Critique: ‘Fight For My Way’, avec Park Seo Joon et Kim Ji Won

2

Park Seo Joon est de retour sur la chaîne KBS2 avec le drama coréen Fight For My Way. Dans cette comédie romantique contemporaine diffusée entre mai et juillet 2017, il incarne un trentenaire à la poursuite de ses rêves aux côtés de l’actrice Kim Ji Won.

Écrit par Im Sang Choon (Becky’s Back) et mis en images par la réalisatrice Lee Na Jeong (Oh My Venus), ce drama sans prétention est parvenu à conquérir patiemment son public au fil des semaines. En plus de son couple principal plein de charme, il nous permet de découvrir deux acteurs secondaires talentueux, Ahn Jae Hong et Song Ha Yoon.

Fight For My Way raconte l’histoire de Go Dong Man (Park Seo Joon) and Choi Ae Ra (Kim Ji Won), deux amis d’enfance qui font face à une période charnière de leurs vies. Ancien espoir du taekwondo, Dong Man n’a jamais fait de carrière sportive et enchaîne les petits boulots depuis dix ans. Un jour, il voit se présenter devant lui l’opportunité de raccrocher en intégrant une équipe de Mixed Martial Arts. De son côté, Ae Ra a toujours rêvé d’être présentatrice de télévision. Mais son absence de relations lui ferme continuellement des portes et elle finit par s’enterrer derrière le guichet d’information d’un centre commercial. Dong Man et Ae Ra entretiennent une amitié ambiguë depuis quinze ans mais sont incapables de sauter le pas. Quant à leurs amis Kim Joo Man (Ahn Jae Hong) et Baek Seol Hee (Song Ha Yoon), ils sont ensemble depuis six ans mais leur couple traverse une crise dont il pourrait ne pas se relever…

A la fois comédie romantique légère et drama réaliste, Fight For My Way narre les errances d’un petit groupe de trentenaires qui ne sont pas encore “arrivés”. Ceux qui ne sont encore parvenus nulle part dans leur vie professionnelle ou leur vie amoureuse, voire les deux à la fois. Des trentenaires comme il y en a tant, mais qui n’ont pas pour autant renoncé à leurs rêves.

Le sujet est à la fois actuel et intéressant, et le mérite du drama est de le traiter à bras le corps, sans verser dans l’apitoiement. Si ce parti pris mesuré constitue indéniablement une force sur toute la durée du drama, il peut rebuter dans les premiers épisodes, et ce d’autant que l’intrigue peine à démarrer. Fight For My Way n’est pas un drama intense, il ne procure pas d’émotion forte. Le charme, s’il agit, se laisse apprécier sur le long court.

Les personnages de Fight For My Way sont ordinaires, et sans les inévitables chamailleries de rigueur dans la comédie romantique coréenne, nos héros Dong Man et Ae Ra sembleraient fades au premier abord. Les deux personnages secondaires sont des gens lambda, employés banals d’une grande société – lui, manager en attente de promotion et elle, télévendeuse sans ambition.

Néanmoins, la caractérisation de ce quatuor s’étoffe suffisamment au fil des épisodes pour que l’on finisse par se reconnaître un peu en chacun. Dong Man qui entre systématiquement en conflit avec son père au sujet de sa carrière. Ae Ra qui doit justifier chaque ligne de son CV devant une assemblée de recruteurs méprisants. Joo Man qui n’arrive pas à franchement repousser les avances d’une jeune collègue sexy et collante (Pyo Ye Jin). Seol Hee qui accepte sans rien dire de se faire traiter plus bas que terre par la riche famille de son concubin.

Le mérite de tout cela en revient aussi aux quatre acteurs principaux, girls et boys next door fort sympathiques, qui  donnent vie avec enthousiasme à ces jeunes gens hésitants et doucement idéalistes.

Alors qu’il s’était révélé être un jeune talent prometteur en 2015 dans Kill Me, Heal Me puis dans She Was Pretty, Park Seo Joon m’avait déçue au début de l’année dans Hwarang, the Beginning, où il se faisait complètement éclipser par Park Hyung Sik. Avec Fight For My Way, si l’on passe outre un peu de surjeu dans les premiers épisodes, il trouve l’occasion idéale de prouver ce dont il est capable, tant sur le plan du jeu d’acteur que sur le plan physique. Son aisance dans les scènes de combat laisse penser qu’il aurait largement sa place en tête d’affiche d’un film d’action.

Plutôt habituée des seconds rôles, Kim Ji Won (The Heirs, Descendants of the Sun) démontre de son côté qu’elle possède l’étoffe d’une actrice principale de drama. Au gré des épisodes, son interprétation de Ae Ra s’avère être pétillante et pleine d’humour. Elle en fait une jeune femme de son temps, un peu râleuse et un peu immature, mais qui parvient à apprendre de ses échecs. Elle forme un couple joliment assorti avec Park Seo Joon, une prouesse tant le trope des amis d’enfance qui ne parviennent pas à conclure est récurrent dans les fictions coréennes.

Les deux acteurs secondaires ne sont pas en reste. Le paradoxe des personnages de Joo Man et de Seol Hee est qu’ils brillent par leur banalité, une caractérisation qui n’est justement pas commune dans le paysage du drama coréen. Qui dit banal ne veut pas dire inintéressant, d’ailleurs. Mais simplement que ce couple ressemble à bien des couples que nous connaissons. Des gens d’apparence « normale » – aucun des deux acteurs n’est vraiment glamour – dont les rêves et les ambitions sont parfaitement ordinaires. Leur crise de couple, due à un décalage impromptu dans leurs aspirations respectives, n’a rien de spectaculaire ni de surprenant.

Ahn Jae Hong (Reply 1988) et Song Ha Yoon (Ghost) sont tous les deux excellents dans ces rôles finalement plus difficiles qu’il n’y paraît. Loin d’être de simples faire-valoir des deux acteurs principaux, leurs prestations très justes participent pleinement à donner à Fight My Way tout son sens… et son originalité.

Caroline Leroy

 

Share.