KCON 2014: quand la Kpop enflamme Los Angeles

0

Le week-end du 9 au 10 août 2014 était un peu spécial pour les fans américains de culture pop coréenne : pour la troisième année consécutive était organisée à Los Angeles le « KCON », une convention américaine entièrement dédiée à la K-pop. Menée par Mnet Media, CJ E&M et Koreaboo, le KCON s’est déroulée au Los Angeles Memorial Sports Arena et a attiré plus de 40 000 visiteurs venus découvrir leurs stars lors de deux concerts spectaculaires et enflammés.

Un cocktail de stars

« Des milliers de fans hurlants et les stars qu’ils adorent se sont réunis à Los Angeles à la KCON, célébration de la musique et de la culture pop coréenne », nous rapporte NBC News. Il faut dire que l’organisation avait mis les petits plats dans les grands en invitant une brochette de superstars pour les deux concerts qui se sont tenus les 9 et 10 août au Memorial Sports Arena.

A quoi ressemble l’ambiance d’un concert américain de Kpop ? Cela donne à peu près ce que l’on voit dans cette vidéo, dévoilant l’introduction du premier concert en anglais par notre très cher Lee Seung Gi :

Parmi les personnalités musicales présentes, on comptait le rappeur et chanteur G-Dragon, dont on vous parle souvent sur ce blog et qui est sans doute l’icône Kpop la plus incontournable du moment. Issu comme chacun sait du monde des « idoles » puisqu’il a fait ses débuts au sein du boys band BigBang, G-Dragon s’oriente aujourd’hui vers une carrière solo de plus en plus intéressante et jouant sur un paradoxe : l’artiste continue de plaire à un très large public varié en âges, alors qu’il cultive plus que jamais une personnalité en marge, tant sur le plan artistique en sortant de nouveaux sons à chacun de ses albums, que sur celui de son image, avec son style vestimentaire parfois déjanté et ses séances photos ovni et sulfureuses pour les plus grands magazines de mode.

G-Dragon était vêtu sobrement d’un T-shirt à l’effigie à l’effigie de « Waiting to Exhale », le film de Forest Whitaker avec Whitney Houston, et a chanté plusieurs de ses titres phares à la KCON’14, dont One Of A Kind, Crooked et Crayon, livrant selon Billboard le « show le plus pyrotechnique de la soirée ». Déjà courtisé par les majors américaines, GD est vu par le L.A. Times comme le premier artiste coréen dont le succès pourrait titiller celui des artistes américains les plus populaires : « G-Dragon pourrait être le pivot, la personnalité Kpop qui arrêterait d’être bien sage et deviendrait dangereux. »

KCON 2014 G-Dragon

G-Dragon à la KCON 2014

Avec leur sens inné du spectacle, les Girls’ Generation (alias SNSD) étaient bien entendu de la partie, elles qui arrivent en tête des girls bands les plus populaires à travers le monde, toutes nationalités confondues (on se souvient de leur passage remarqué sur Canal+ dans le Grand Journal en février 2012). Le groupe féminin SPICA a également stimulé la salle avec son single en langue anglaise I Dit It, écrit avec des producteurs américains, tandis que la chanteuse à voix IU, dont la musique se démarque par des sons et des rythmes d’inspiration jazz, a entre autres chanté The Red Shoes.

Côté garçons, le boys band Teen Top était de visite comme les deux années précédentes, tandis que B1A4 et BTS se produisaient pour la première fois aux Etats-Unis. Le premier concert s’est par ailleurs ouvert par « Voodoo Doll » de VIXX, dont le clip avait frappé les esprits avec ses images de torture très gores (rassurez-vous, aucune torture n’a eu lieu sur la scène).

Mais la K-pop ne se résume pas à ses boys bands et ses girls bands – même si, on vous l’avoue, les groupes coréens nous ont fait changer d’avis sur ce genre de concepts. Les amateurs de rock avaient eux aussi de quoi se satisfaire les tympans avec le groupe CNBlue, dont la musique s’inspire du rock anglo-saxon des années 90 (ils citent tout à la fois Eric Clapton et Bon Jovi parmi leurs influences), mais aussi Jung Joon Young, chanteur à la voix grave et puissante dont le style se situe quelque part entre Queen, Coldplay et le rock japonais à la Hyde.

Enfin, la Kpop culture était à l’honneur sous toutes ses formes puisque la convention a vu défiler plusieurs acteurs pour des séances de dédicaces très animées. En plus d’assurer le rôle de maître de cérémonie, Lee Seung Gi était d’ailleurs venu pour une séance de dédicaces. Parmi ses actualités récentes, on compte le drama You’re All Surrounded, dont la popularité en Asie a dépassé les 400 millions de vues sur le site de streaming chinois QQ video. Son précédent, le magnifique drama de fantasy Gu Family Book, avait lui aussi cartonné à l’international.

Selon les rumeurs de fans, Lee Seung Gi n’hésitait pas à se promener dans la foule pendant toute la durée de la convention KCON : pour le repérer, il suffisait de suivre les hurlements des filles !

Signalons tout de même un petit raté dans l’organisation après le fan meeting de Lee Seung Gi. L’acteur Lee Seo Jin était supposé prendre sa suite, mais en raison de l’absence d’annonce claire de sa venue, bon nombre de fans n’étaient même pas informés de sa présence, ce qui lui a valu de trouver une salle presque vide… La classe américaine ?

Une fréquentation record

Depuis la création de l’événement en 2012, la fréquentation de le KCON semble tout de même vouée à se multiplier par deux chaque année. En deux jours seulement, la KCON’14 a attiré plus de 42 000 visiteurs*, contre 20 000 en 2013 et 10 000 en 2012. Autant dire que le phénomène de la Kpop culture, ou Hallyu, pourrait bien devenir à terme aussi énorme que celui de la culture manga.

KCON 2014 SNSD

SNSD alians Girl’s Generation

Le public d’une convention comme le KCON ou même des concerts de Kpop vus à Paris (voir notre article sur le concert de B.A.P) ressemble à ce titre à s’y méprendre à celui d’une convention comme la Japan Expo, avec une grande majorité de jeunes dans la vingtaine, mais aussi mais aussi des plus âgés – souvent des passionnés de culture mangas ayant élargi leurs perspectives vers la K-pop.

Au sein de cette population très enthousiaste, certains n’hésitent pas à venir déguisés comme les personnages développés par leurs idoles, la Kpop mainstream ayant cela de particulier que la musique est fortement connectée à son aspect graphique, cependant que les clips incluent souvent une dimension narrative.

La Kpop, un phénomène identitaire

Pour ce public, aimer la Kpop est aussi une manière d’affirmer son identité en se démarquant du grand public qui ne jure que par le divertissement à l’américaine. Paradoxalement, les icônes de la pop américaine, notamment les artistes musicaux noirs-américains, contribuent à l’expansion du phénomène : manifester son intérêt pour la Kpop est plus que jamais à la mode chez les Will.i.am, Rihanna et autres Pharrell Williams.

kcon 2014 IU

La chanteuse IU

Pour désigner l’engouement mondial autour de la culture pop coréenne, on parle de plus en plus de « Kpop culture », presque au même titre que de Hallyu. Autrement dit, si l’engouement autour de la culture du Pays du Matin Calme existait avant la montée en force de la Kpop avec les dramas, le cinéma et les bandes-dessinées (ou manhwa), la Kpop est en train d’agir comme un véritable booster, embarquant tout le reste avec elle pour faire de la culture pop coréenne une marque de fabrique à part entière.

Aujourd’hui, les fans de Kpop ne se contentent plus d’apprendre les chorégraphies de leurs idoles mais s’intéressent à la mode, la gastronomie ou encore à la langue coréenne, intégrant des mimiques ou des expressions coréennes dans leur quotidien. La KCON 2014 était d’ailleurs l’occasion, pour bon nombre de fans, de se réunir dans des cours de danse, de cuisine et autres moyens de célébrer la culture coréenne.

kcon-2014-01Comment reconnaître un fan de « K-pop culture » ? si quelqu’un vous dit fermement « Fighting ! » tout en serrant le poing pour vous encourager dans quelque chose, c’est sans aucun doute que vous avez affaire à un fan de Kpop ! Ne paniquez pas, cela signifie aussi que vous êtes face à un individu qui apprécie les ambiances festives, le spectacle et la fantaisie, qui met de la danse et de la couleur dans son quotidien.

La Kpop adoucit les mœurs : sur les réseaux sociaux, les fans du monde entier échangent sur le sujet en faisant fi des différences culturelles ou des relations entre les pays. De quoi nous remonter le moral en ces périodes de tensions politiques !

A quand un événement similaire en France ?

Elodie Leroy

*Source pour les chiffres : Wikipedia

Ci-dessous, le reportage de Koreaboo sur la KCON’14.

Share.