DÉCRYPTAGE. Comment Taemin nous hypnotise avec ‘Move’

1

Un an et demi après l’excellent Press It, Taemin est de retour avec un second album studio, Move. Sorti le 16 octobre 2017, ce nouveau coup d’éclat du maknae de SHINee cartonne déjà puisqu’il a pris la tête des classements quotidiens dans une douzaine de pays le jour de sa sortie (Japon, Hong Kong, Finlande, Pérou…) et s’est hissé aux États-Unis jusqu’à la seconde place des charts iTunes dans la catégorie Albums du monde.

Le premier extrait dévoilé, un titre PBR&B intitulé ‘Move’, m’a littéralement hypnotisée! L’effet est aussi bien visuel que musical: le morceau est entêtant et la chorégraphie magistrale. Et puis, il y a l’album, dans lequel Taemin déploie une palette musicale nouvelle, et qui vient prolonger l’effet d’hypnose produit par ce premier titre. C’est parti pour un petit décryptage personnel!

Taemin, une future icône internationale

De plus en plus, nous pressentons, chez StellarSisters, que Lee Taemin va devenir l’une des icônes majeures non seulement de la K-pop, mais aussi de la scène pop internationale. Ce statut pourrait lui être attribué par la critique dans peu de temps.

Il faut dire que le jeune homme a tout pour lui : un talent de danseur hors du commun, un physique avantageux, une personnalité très attachante… Dans les premières années de SHINee, ses qualités vocales étaient encore peu développées, en plus d’être occultées par les voix incroyables de JongHyun et Onew. Mais Taemin est un bosseur. Et il en veut. C’est pourquoi il a énormément travaillé sa voix au fil des années, ce qui lui a permis de prendre sa place en tant que troisième vocaliste au sein du groupe et de mener une carrière solo en parallèle.

Physiquement, celui qui fut surnommé à ses débuts le ‘K-pop baby’, en raison de son jeune âge (il était encore adolescent), de son visage angélique et de ses propos naïfs en interview, est devenu un homme. Et il faut l’avouer, il est de plus en plus beau ! Taemin est de ces (rares) personnes capables de se fondre dans les concepts visuels les plus exigeants, un de ses visages qui capte la lumière avec grâce et inspire forcément les artistes. Sa récente séance photos avec la photographe et cinéaste japonaise Mika Ninagawa pour ‘Flame of Love’ en témoignait de manière vibrante.

Ce charisme magnétique ressort particulièrement dans les MV de ses titres solos, où son image s’affranchit de l’aura de SHINee pour révéler de nouvelles facettes de sa personnalité. La performance vidéo de ‘Drip Drop’, où il se livrait à de véritables prouesses physiques dans un décor désertique, a incontestablement marqué une étape dans sa carrière en matière de crédibilité artistique. L’album Press It est d’ailleurs un énorme succès personnel pour le jeune chanteur.

Pour toutes ces raisons, Taemin a le potentiel de devenir une véritable icône à l’international. Il en a les compétences artistiques, bien sûr, mais il a aussi ce petit truc en plus que seules les grandes stars possèdent.

‘Move’ ou quand le temps s’arrête avec Taemin

Aujourd’hui, Taemin fait partie des noms les plus en vue de l’industrie, non seulement en tant que membre de SHINee, qui reste l’un des top groups de la Kpop, mais aussi en tant qu’artiste solo. Il a déjà deux albums studio à son actif en Corée du Sud et mène une carrière en parallèle au Japon. Le 25 août dernier, il débutait sa première tournée de concerts solos, ‘OFF-SICK‘, au Seoul Olympic Park.

Que vaut le premier extrait de l’album, ‘Move‘ ? Le coup de foudre a été instantané en ce qui me concerne. Ce titre, qui se définit comme un morceau PBR&B (ou R&B alternatif), installe une tension et un suspense immédiats : accompagnée de sons digitaux immersifs, la voix de Taemin attaque dès les premières notes, avec douceur, mais insistance, pour nous happer dans une atmosphère suspendue qui sera entretenue tout du long par les basses appuyées et l’alliance judicieuse entre le beat digital et le rythme R&B.

Si la chanson parle d’attirance pour une femme, la phrase « you got got the rhythm » nous renvoie à l’une des composantes majeures de l’identité artistique de Taemin : la danse. Taemin est un danseur naturel, il a cela dans la peau. ‘Move‘ donne l’impression que le temps s’est arrêté pour laisser place à l’expression corporelle, une idée bien entendu au centre des trois music vidéos réalisés pour cette chanson-titre.

Pourquoi trois MV pour ‘Move’ ?

Pour le titre Move, Taemin se paie le luxe de sortir simultanément trois superbes clips vidéo. Le premier est un MV classique, qui débute par une séquence d’intro anxiogène : filmé par des caméras de surveillance, Taemin évolue sous la pluie, dans une ruelle sombre et crasseuse, avant d’entamer sa chorégraphie. Les plans où il avance vers nous, face à la caméra, dévoilent un T-shirt où est inscrite la mention  »Take a small bite » ( »prenez-en une bouchée »). Ses intentions sont claires: Taemin veut nous tenter ! Tout au long du MV, il danse dans un décor urbain à l’esthétique léchée, apparaissant tour à tour seul, avec des back dancers ou avec la chorégraphe Koharu Sugawara. Les plans sont entrecoupés de séquences énigmatiques dans lesquelles Taemin porte une chemise orangée tape-à-l’œil et d’autres tenues très design qui tranchent avec le style débardeur/survêtement qu’il arbore dans les séquences sous la pluie.


Le second MV est une ‘performance video’, c’est-à-dire une vidéo dont l’objectif est de dévoiler intégralement la chorégraphie. Le clip n’est pas filmé en plan-séquence, comme la vidéo d’entraînement qui vient tout juste de sortir afin que les fans puissent réaliser des covers (bonne chance à eux !), mais il ne joue pas pour autant sur un montage hyper cut à l’américaine, ce qui nous permet de bien profiter des enchaînements de mouvements. Et compte tenu de la beauté de la chorégraphie, sur laquelle je reviendrai, le réalisateur a été fort bien inspiré !

Le troisième MV est une autre ‘performance video’. Cette fois-ci, Taemin danse avec la chorégraphe et danseuse japonaise Koharu Sugawara. C’est peut-être bien mon préféré des trois MV de ‘Move‘. Ce n’est pas la première fois que Taemin collabore avec Koharu Sugawara. Cette dernière avait déjà créé la magnifique chorégraphie de ‘Sayonara Hitori‘, qui m’avait tiré des larmes l’année dernière lorsque j’ai vu de mes yeux Taemin l’exécuter en live au Seoul Olympic Park. Koharu était d’ailleurs venue soutenir Taemin lors de son passage dans Hit The Stage, émission TV dont je vous ai déjà dit tout le bien que je pensais, en revisitant la chorégraphie en duo avec le chanteur.

taemin koharuLa chorégraphie de ‘Move’, un pur chef-d’œuvre

‘Sayonara Hitori’ nous faisait voyager dans un univers de légende très manga, ‘Move’ nous immerge dans un décor urbain. La chorégraphie de ‘Sayonara Hitori‘ jouait avec grâce sur l’ampleur et la puissance des mouvements. Celle de ‘Move‘ explore un style différent, à la fois sensuel, subtil et raffiné. Les deux ont en commun de dégager une émotion venant de l’intérieur, comme si les danseurs se laissaient guider par leurs vibrations internes.

Taemin nous saisit dès les premières images avec son regard intense, pour nous embarquer une minute plus tard, au premier refrain, avec des mouvements minimalistes que l’on devine difficiles à réaliser, car nécessitant une extrême précision, qu’il s’agisse des torsions des épaules, des spasmes légers en rythme avec la musique ou des postures d’arrêt. Exploitant à merveille le physique svelte de Taemin, la danse s’appuie également sur les changements de rythme, alternant entre les enchaînements rapides et les moments plus lents, plus appuyés.

Un détail a attiré mon attention : les mouvements des bras, qui jouent tour à tour sur la tension et de relâchement des muscles, ce qui confère une certaine douceur et une grande sensualité à la danse. Que dire des plans où Taemin se penche pour faire face à la caméra en balançant légèrement les épaules…

Koharu Sugawara est comme à son habitude phénoménale – je pèse mes mots. Sa maîtrise et sa souplesse sont impressionnantes, son regard mystérieux et son alchimie avec Taemin parfaite dans cette danse de séduction. Les deux protagonistes, qui dansent d’abord de concert, finissent par se tourner autour et n’auront qu’un seul contact physique (c’est elle qui le touche), mais quelle sensualité ! Comme quoi, il n’est nul besoin de jouer, comme dans les clips américains, sur les poses explicites et les frottements à outrance pour créer une tension érotique. Les corps des deux danseur, qui ont en commun un style très androgyne, sont d’ailleurs mis en valeur de manière très égalitaire, y compris dans les mouvements les plus sexy, comme sur ce plan où ils se tordent le bassin, de dos par rapport à la caméra.


Les danseuses du second MV, très sexy sans avoir une once de vulgarité, délivrent également une prestation ultra maîtrisée, en plus d’avoir des physiques à la diversité réjouissante. A ce titre, nous sommes à des années-lumière des concepts machistes à la française, où les femmes sont réduites à l’état d’objet autour d’un gros lourd. Ici, Taemin et ses danseuses forment un véritable ensemble, harmonieux dans leur synchronisation.

La sensualité est renforcée par le travail sur la lumière, superbe. A l’ère où l’image filmée subit le filtrage à outrance de Photoshop pour faire apparaître des visages lisses et sans défaut, le MV de Move rétablit les éclairages subtils permettant d’apercevoir le grain de la peau, notamment dans les séquences sous la pluie.

Vous l’aurez compris, je suis sous le charme. Au passage, tout ce beau monde évolue dans un décor urbain, sous la pluie et dans un espace jonché de sacs-poubelle… La preuve que Taemin peut rendre n’importe quel décor sexy !

‘Move’, le meilleur album de Taemin ?

Le reste de l’album est à la hauteur de ce teasing. Si Press It dépoussiérait la pop anglo-saxonne des années 80, Move s’inscrit davantage dans un style mixte électro/R&B lorgnant parfois vers le trip-hop, tout en s’autorisant quelques touches de lyrisme.

La seconde piste, ‘Love’, est certainement la plus classique d’entre toutes, avec sa musique aérienne, ses notes au piano et Taemin qui crie « love » à pleins poumons. La première surprise vient de ‘Crazy 4 You’, qui débute dans un style jazzy pour évoluer vers un son électro proche de celui de ‘Drip Drop’. Le titre R&B ‘Heart Attack’ séduit immédiatement lui aussi : l’alliance des voix de Taemin et Seulgi (Red Velvet) est harmonieuse et le groove se fond à merveille dans le son digitalisé.

L’une des pistes les plus intéressantes est cependant ‘Stone Heart’, qui commence comme un titre trip-hop au rythme lent pour prendre un virage dance dans les refrains en accélérant le beat, produisant un effet d’immersion, là encore, hypnotique et onirique. Avec son ambiance dark et mystérieuse, ‘Thirsty’ plonge encore plus franchement dans le style trip hop, le rythme et l’ambiance évoquant davantage l’univers sonore d’Archive que celui auquel les standards K-pop nous ont habitués.

Entre deux titres expérimentaux, l’album respire avec quelques balades comme le superbe ‘Rise’, dans lequel Taemin se livre à de belles envolées vocales, l’occasion de constater qu’il a encore gagné en aisance depuis Press It. Enfin, ‘Back To You’ est l’une des plus surprenantes de l’album, non pas pour son côté expérimental, mais pour son style rock très eighties. A ma grande surprise, ce registre s’avère aller comme un gant à Taemin, dont la voix a décidément gagné en relief ces dernières années. En plus de nuances élégantes, le chanteur nous gâte même de quelques notes un brin râpeuses, lui qui semble par ailleurs rechercher une certaine pureté vocale.

Une chose est sûre, Taemin a énormément développé son registre et travaillé sa voix, dont le mélange de puissance et de douceur est rehaussé par un nappage qui lui confère une saveur particulière, extrêmement agréable à l’écoute.

Effet d’hypnose garanti : une fois que vous aurez entendu Move, que vous aurez succombé à son univers sonore éclectique et envoûtant, vous ne pourrez plus vous en passer dans votre playlist !

Elodie Leroy

shinee taemintaemin off sick

Share.