DOSSIER. Kpop : les clips de gangsters [playlist6]

0

Amateurs de gunfights, de hold-up, de courses-poursuites en bagnoles, d’assassinats dans des ruelles sombres ou de girls with guns, cette playlist est faite pour vous ! La Kpop s’est popularisée dans le monde grâce à ses clips chiadés, et ce, pour une bonne raison : certains sont de véritables petits bijoux visuels susceptibles d’interpeler le cinéphile. Destinée aux aficionados comme aux novices, cette 6e playlist « Kpop : les clips de gangsters » et le dossier qui suit brassent les meilleurs clips K-pop allant de 2004 à aujourd’hui, qui revisitent les genres cinématographiques du polar, du film de mafia, du thriller social ou encore du film de casse. Les initiés reconnaîtront des talents issus du monde des idoles comme des chanteurs moins connus du grand public. De Rain à BugaKingz en passant par les boys bands BigBang, Block B ou B.A.P, ou les girls bands T-ara, Secret et Brown Eyed Girls, les artistes apparaissent sous les traits de flics, de mafieux, d’arnaqueuses, de petites voleuses, d’espions ou encore de tueurs à gages, dans des courts métrages convoquant parfois des acteurs issus du monde du cinéma ou des dramas. Au passage, cette playlist permettra aux non initiés d’apprécier l’incroyable versatilité du music video à la coréenne.

Retrouvez ci-dessous la track list avec la durée et le genre de chaque titre. Vous pourrez ainsi décider si vous souhaitez regarder la playlist en entier ou bien vous diriger vers ce qui vous intéresse en fonction de vos envies, votre humeur et votre temps disponible. Rendez-vous en deuxième partie de cet article pour lire le dossier complet sur les clips de gangsters.

TRACK LIST – Kpop : les clips de gangsters

01. Before U Go – TVXQ (16:02)policier, drame
02. One Shot – B.A.P (6:56) – gangsters, action
03. Nillili Mambo – BLOCK B (4:28) – gangsters, comédie
04. Kill Bill – BROWN EYED GIRLS (7:30) – gangsters, comédie
05. Don’t Go – BUGA KINGZ (4:04) – course-poursuite, comédie
06. Anyclub – LEE HYORI (6:06 + 6:24) – mafia, romance
07. Throw It Away – EGOBOMB (3:33) – carcéral
08. Badman – B.A.P (3:57) – violence urbaine
09. Cry Cry – T-ARA (15:49) – policier, drame
10. Lovey Dovey – T-ARA (20:32) – policier, drame
11. Tell Me Goodbye – BIGBANG (4:08) – policier
12. Trouble Maker – TROUBLE MAKER (4:20) – espionnage, romance
13. Poison – SECRET (4:44) – braquage
14. This Is War – MBLAQ (5:37) – policier
15. Timeless – SG WannaBe (10:14) – policier, drame
16. I Loved You To Death – SG WannaBe (9:04) – policier, drame
17. Very Good – BLOCK B (4:03) – braquage, comédie
18. Mr BangBang – DAL SHABET (4:04) – braquage, comédie
19. No Tomorrow (Now) – TROUBLEMAKER (6:30) – gangsters, drame, romance
20. Love Story – RAIN (35:34) – mafia, romance

PLAYLIST6-gansters(Cliquez sur l’image pour vous rendre sur notre playlist YouTube. Le lien s’ouvrira dans un nouvel onglet de votre navigateur)

A noter que nous avons parfois dû faire un choix entre une version haute définition et une version avec des fansubs. Nous avons privilégié la qualité d’image et de son lorsque l’action était suffisamment explicite pour que l’absence de traduction des dialogues ne constitue pas un obstacle à la compréhension.

*****

Entre fiction, musique et communication

tara_loveydovey_03Parmi les music videos de cette playlist, certains prennent la forme de véritables petits courts métrages : ce sont les fameux  « music drama » qui comportent parfois des passages dialogués et peuvent durer jusqu’à 30-40 minutes, sachant qu’il existe dans ce cas une version courte destinée à la diffusion télévisée (Love Story de Rain, Before U Go de TVXQ). D’autres condensent le scénario sur la durée de la chanson en s’appuyant sur un montage parallèle entre le récit et les chorégraphies (One shot de B.A.P, Kill Bill de Brown Eyed Girls). Enfin, certains clips jouent davantage sur une humeur et une esthétique plutôt que sur un véritable scénario afin l’évoquer un univers (Tell me Goodbye de BigBang et son esthétique années 30, Trouble maker de Trouble maker et son duel sexy entre deux espions).

Les références au cinéma coréen comme au cinéma américain sont légion, entre l’hommage explicite à Kill Bill de Quentin Tarantino par les Brown Eyed Girls, les clins d’œil à la scène d’ouverture de The Dark Knight (Christopher Nolan) dans Very Good de Block B, les allusions à Léon de Luc Besson dans Cry Cry de T-ara, ou encore l’univers visuel à la A Bittersweet Life (Kim Jee Woon) dans Love Story de Rain. bigbang_tellmegoodbye01Certains de ces clips adoptent un ton comique (Nillili Mambo de Block B ou encore l’excellentissime Don’t Go de Buga Kingz), tandis que d’autres mettent en scène des prises d’otages (One shot de B.A.P) ou s’aventurent dans des règlements de compte à l’issue mélodramatique (le diptyque Cry Cry et Lovey Dovey par T-ara).

La parenté revendiquée avec le septième art s’exprime à ce titre par la présence, dans plusieurs de ces music videos, d’acteurs et d’actrices reconnus dans le monde du cinéma ou de la télévision. Ainsi, Timeless et I Loved You To Death, du groupe SG WannaBe, mettent en scène les actrices Kim Yoon Jin (Shiri, la série Lost) et Kang Hye Jung (Old Boy, Welcome to Dongmakgol) ainsi que l’acteur Sol Kyung Gu (Public Enemy, Oasis). On remarquera également la présence de Cha Seung Won (Blood Rain) dans Cry Cry et Lovey Dovey de T-ara, de l’actrice Ha Ji Won (Duelist, The King 2 Hearts) dans Love Story de Rain ou encore de Kwon Sang Woo (Running Wild) dans le clip publicitaire Anyclub (Lee Hyori).

mblaq_itswar_01Comme nous l’avons précisé, les durées des clips varient selon le format que le réalisateur aura décidé d’adopter. Les music dramas, dont la sortie fait souvent l’objet d’affiches dignes de sorties cinéma, sont parfois découpés en plusieurs chapitres à regarder dans l’ordre, comme c’est le cas de Cry Cry et Lovey Dovey de T-ara. Il arrive aussi qu’il s’agisse d’un seul et même film destiné à mettre l’emphase sur une chanson tout en laissant entendre d’autres extraits de l’album. Ainsi, Before U Go de TVXQ et Love Story de Rain se présentent comme des courts métrages à part entière permettant de saisir l’ambiance de l’album à travers divers extraits de ce dernier même si l’emphase est mise sur la chanson titre. A travers le personnage qu’ils incarnent dans l’histoire, les artistes renforcent leur image en communiquant sur des valeurs et le décryptage peut s’avérer passionnant, entre TVXQ et son histoire d’amitié trahie, Rain en garde du corps romantique, facétieux et finalement tragique, ou Ji Yeon de T-ara et sa relation ambiguë avec un homme plus âgé.

Cette manière de mêler la fiction, la musique et la communication est également employée par certaines marques en Corée du Sud : Cass Beer et Samsung sont coutumières de l’exercice, comme en témoigne le clip Anyclub de Lee Hyori, que nous avons inclus dans cette playlist.

TVXQ_BeforeUGo_01

Les clips indispensables

Ci-dessous, un passage à la loupe de nos préférés au sein de cette sélection.

Before U Go de TVXQ

Ce clip est d’abord sorti en trois parties avant que cette version intégrale de 16 minutes ne voie le jour. U-Know Yunho et Max Changmin, du groupe légendaire TVXQ (alias Dong Bang Shin Ki) de la SM Entertainment, interprètent deux policiers formant une équipe redoutable et soudée avec l’actrice Go Ara (Reply 1994, You’re All Surrounded) et l’acteur Choi Jung Yoon grâce à des liens d’amitié très forts. Jusqu’à ce que Yunho et Changmin découvrent que Choi Jung Yoon est un traître à la solde des gangsters… Pris au premier degré, le scénario s’avère simple et efficace. La vidéo vaut surtout pour son esthétique travaillée, son utilisation judicieuse des titres de l’album et ses scènes d’action énergiques, à commencer par la superbe baston collective dans un hangar qui ouvre le film sur le titre rythmé et aérien Keep Your Head Down, et dans laquelle Yunho et Changmin se révèlent parfaitement crédibles en combattants (Yunho avait pris des cours de Taekwondo et souhaitait visiblement le faire savoir!).

TVXQ_BeforeUGo_02Si le clip de Before U Go peut parfaitement être regardé au premier degré comme un simple thriller d’action, il n’est pas interdit d’y voir une autre signification. Pour TVXQ, qui se relève tout juste du départ des trois autres membres du groupe – Kim Jae Joong, Park Yoochun et Xia Junsu – il s’agit à l’époque de promouvoir l’album Before U Go, soit la version repackage de Keep Your Head Down qui a marqué quelques mois plus tôt le retour réussi du duo formé par Yunho et Changmin. Face à eux, les trois dissidents du groupe ont non seulement créé un nouveau groupe du nom de JYJ, mais ont intenté un procès contre le label SM Entertainment… On se souvient qu’à l’époque de la sortie de Keep Your Head Down, le clip est interprété par les fans comme un message agressif destiné à leurs anciens collègues et amis. Or si l’on se penche sur le scénario du music drama Before U Go, il s’agit d’une histoire d’amitié trahie qui les pose en victimes avant qu’ils ne reprennent le contrôle sur leur destin. Cerise sur le gâteau, le traître est lui aussi montré comme une victime manipulée par des crapules, ce qui permet à Yunho et Changmin d’entretenir l’idée qu’ils n’ont aucune rancœur personnelle à l’égard des trois autres. En d’autres termes, si l’on se fie à cette interprétation, Before U Go est un sacré coup de maître en matière de communication !
Cette possible interprétation ne nous empêchera pas d’apprécier les qualités formelles de ce music video soigné et divertissant, qui a peut-être aussi tout simplement pour but de réaliser un fantasme de film d’action pour ses interprètes.
Liens vers une version sous-titrée de Before U Go : partie 1 et partie 2.

bap_one_shot_teaser1One Shot de B.A.P

Tourné avec un million de dollars de budget, One Shot joue sur un montage parallèle entre une histoire jouée par les membres du groupe B.A.P, et les séquences de chorégraphie. L’histoire met en scène les chanteurs en voyous confrontés à la prise d’otage de l’un des leurs, et poussés à commettre le braquage d’un camion de convoyeurs de fonds pour obtenir l’argent de la rançon.

bap_one_shot_19La partie court métrage est réalisée et montée avec une efficacité redoutable : chaque plan a son importance pour définir l’action, chaque détail du décor semble avoir été pensé pour évoquer l’imaginaire associé aux films de casse. Par exemple, la séquence où les garçons élaborent leur plan d’attaque les montre dans la rue, effectuant leurs repérages, puis discutant autour d’une carte en simulant l’attaque avec des maquettes : en quelques secondes, ces images brassent l’équivalent de dix bonnes minutes de bobine dans un film américain. Outre le charisme des chanteurs (en particulier Bang Yong Guk que l’on verrait bien faire du cinéma, avec son regard intense) et le gunfight final dans une gare désaffectée, One Shot vaut également pour les séquences dansées : les chorégraphies brutales sont filmées dans des décors peu conventionnels (une prison, une rue en ruine avec un char) et viennent compléter le récit en jouant sur des effets théâtraux réjouissants (Himchan encerclé par ses collègues mimant l’acte de tirer sur lui, Young Jae qui réapparait lorsque ses collègues tombent au sol). Enfin, il faut bien regarder la vidéo jusqu’au bout car il y a deux fins alternatives!

bap_one_shot_20

Timeless + I Loved You To Death de SG WannaBe

Grands classiques du clip à la coréenne, Timeless et I Loved You To Death font partie des pièces fondatrices du genre du music drama. Réalisés en 2004, ils forment un diptyque dont le budget s’élève à 2 millions de dollars et qui participe à promouvoir le tout premier album du groupe, SG WannaBe+, lui-même produit par Lee Kyung Sub et Park Keun Tae, soit deux grands noms de la scène musicale coréenne. Autant dire que SG WannaBe s’offre des débuts en or, d’autant que ces deux clips convoquent plusieurs stars du cinéma : on y retrouve l’actrice Kim Yoon Jin, alors en pleine gloire quelques années après Shiri (Kang Je Gyu), et l’acteur Sol Kyung Gu, qui bénéficie déjà d’une grande estime grâce à Peppermint Candy (Lee Chang Dong), Oasis (Lee Chang Dong) et Public Enemy (Kang Woo Suk). On trouve également au casting l’acteur Kim Nam Jin, vu dans Shadows in the Palace (Kim Mee Jeung). Quant à Kang Hye Jung, elle vient alors tout juste de tourner Old Boy (Park Chan Wook), qui recevra quelques mois plus tard le Grand prix au Festival de Cannes.

Adoptant une esthétique et un ton réalistes, les histoires de Timeless et I Loved You To Death se déroulent en parallèle et débutent par la même séquence : les deux flics interprétés par Kim Yoon Jin et Sol Kyung Gu croisent deux délinquants dans un marché. Kim Yoon Jin reconnaît le jeune homme, lui-même interprété par Kim Nam Jin, tandis que Sol Kyung Gu reconnaît la jeune fille campée par Kang Hye Jung. La course-poursuite s’achève par un arrêt sur image en split screen, ouvrant la porte aux flashbacks respectifs constituant les deux clips et consacrés à chaque duo de personnages – Kim Yoon Jin et Kim Nam Jin dans Timeless, Sol Kyung Gu et Kang Hye Jung dans I Loved You To Death. Les deux fictions se croisent à plusieurs reprises et on y trouve les ingrédients chers aux music dramas de l’époque, avec notamment des éléments de mélodrame typiquement coréens (le dénouement de I Loved You To Death), mais aussi une forte dimension sociale à travers le vécu des deux délinquants. A voir absolument pour faire sa culture.

lee_hyori_anyclub01

Anyclub de Lee Hyori

Réalisé en 2006, le music drama Anyclub est un peu différent du reste de la sélection puisqu’il s’agit d’une publicité pour la marque Samsung et donc d’un exemple de ces campagnes de communication coréennes évoquées plus haut, qui consistent à mélanger la vidéo musicale, le cinéma et la publicité en convoquant des chanteurs et acteurs reconnus (lesquels sont généralement en contrat avec la marque). Anyclub est la seconde partie d’une saga Samsung destinée à promouvoir toute une gamme de portables : Anymotion, Anyclub et Anystar. lee_hyori_anyclub02On y retrouve la reine de la K-pop Lee Hyori mais aussi Eric Mun du groupe Shinhwa et l’acteur Kwon Sang Woo, vu aussi bien au cinéma (Volcano High, Running Wild) qu’à la télévision (Stairway to Heaven, Sad Love Story). La chanson de Lee Hyori comporte également un featuring du rappeur Teddy Park.

Incluse dans cette playlist, Anyclub met en scène Lee Hyori dans le rôle d’une jeune artiste en herbe, qui rame pour gagner sa vie en se produisant dans divers clubs. A noter que dans Anymotion, elle interprète une jeune danseuse qui réussit sa première audition, et dans Anystar, on la retrouve en star accomplie souhaitant faire un break. Revenons à Anyclub. Lee Hyori fait la rencontre de deux hommes : le premier (Eric Mun) est lui aussi danseur et galère comme Lee Hyori, le second (Kwon Sang Woo) est un riche mafieux qui flashe sur elle et tente d’obtenir ses faveurs en étalant son luxe. La jeune femme se laisse bien entendu tenter même si la relation qu’elle noue avec lui ne la met pas très à l’aise. Ce qu’elle ne sait pas, c’est que Kwon Sang Woo a envoyé ses hommes pour passer à tabac Eric Mun… Bien entendu, Hyori finit par découvrir ses méthodes et quitte le beau mafieux. lee_hyori_anyclub04A travers cette petite histoire toute simple, la marque Samsung s’adresse clairement à une cible jeune et féminine en prônant des valeurs féministes de liberté et de réussite par le travail, et non par l’argent ou la dépendance vis-à-vis d’un homme. Le choix de Lee Hyori pour porter cette campagne est une réussite : icône de la K-Pop depuis la fin des années 90, elle est connue non seulement pour son sex appeal mais aussi pour son fort caractère. L’expression corporelle par la danse est également vue comme un symbole de liberté. Au passage, une telle campagne est impensable en France, où les nouvelles technologies font l’objet de publicités strictement adressées aux hommes (voir la campagne 4G d’Orange opposant un geek à un superhéros, et qui valorise la passivité et la soumission chez la femme).

Nillili Mambo de Block B

Le groupe de hip-hop Block B, à l’époque sous l’égide de Stardom Entertainment, apparait sous les traits d’une bande de gangsters très cools mais un peu amateurs, dans un clip humoristique dont l’esthétique donne la part belle à des décors joliment crasseux mis en valeur par une photographie cramée. Tourné avec peu de moyens et à mille lieues de l’esthétique clean qui caractérise souvent les clips de K-pop, le music video de Nillili Mambo séduit grâce à son humour décalé et l’expressivité de ses interprètes, qui ne sont autre que les membres du groupe Block B. Même après avoir quitté Stardom Entertainment, Block B continue d’entretenir une image de voyous à prendre totalement au second degré, se distinguant en cela du côté lisse de la plupart des idoles. La playlist comprend aussi le plus récent Very Good qui les met à nouveau en scène dans des rôles de braqueurs et fait une référence explicite à la scène d’ouverture de The Dark Knight.

blockb_nillilimambo_01

Kill Bill de Brown Eyed Girls

Les Brown Eyed Girls osent tout (on leur doit déjà le clip sadomasochiste Abracadabra) et nous livrent cette fois-ci un hommage très personnel au diptyque Kill Bill de Quentin Tarantino. Ou plutôt Kill Bill car Bill ne fait qu’une brève apparition sous forme de cadavre au début du clip! L’histoire s’intéresse surtout à la sombre histoire de vengeances en chaîne qui se jouent entre des personnages féminins hauts en couleurs interprétées par les membres du groupe, Jea Kim, Ga In, Narsha et Miryo. Chaque séquence fait référence à une scène précise du film culte de Tarantino et les jeunes femmes s’en donnent à cœur joie avec leurs sabres et leurs flingues, le tout avec une bonne dose d’autodérision. En parallèle, les séquences chorégraphiées, très sensuelles, mettent en scène les chanteuses dans des tenues de femmes cowboys sexy, aux côtés de jeunes hommes tout à fait charmants et parfaitement soumis ! A ne pas manquer.brown_eyed_girls_kill_bill_cap03

brown_eyed_girls_kill_bill_cap08

Don’t Go de Buga Kingz

Sur un son mêlant le hip hop, le rap et le rock (le groupe de rock No Brain fait un featuring et un caméo dans le clip), cet excellent clip débute par une course poursuite entre un mari et sa femme, qui se tirent dessus tout en conduisant leur véhicule respectif dans ce qui ressemble au désert californien. Ce qui aurait pu se limiter à une simple scène de ménage (avec certes quelques coups de feu) va rapidement dégénérer lorsqu’un flic un peu psychopathe va se lancer à leur poursuite, avant d’être lui-même poursuivi par un autre fou furieux dont la poupée a été écrasée en route. Avec son approche décalée et son esthétique extravagante très seventies, ce petit bijou plein d’humour noir est l’une des meilleures pièces de cette playlist.

bugakingz_dontgo1

Cry Cry + Lovey Dovey de T-ara

t-ara-cry-cry-posterSur le même principe que les clips de SG WannaBe évoqués plus haut, les clips de Cry Cry et Lovey Dovey forment un diptyque, à ceci près qu’il est nécessaire de les regarder dans l’ordre. Au contraire de SG WannaBe, les filles de T-ara font les actrices puisqu’elles interprètent toutes un rôle dans l’histoire, côtoyant ainsi les acteurs Cha Seung Won (Blood Rain, You’re All Surrounded) et Ji Chang Wook (Empress Ki). Les deux clips sont réalisés par Cha Eun Taek, qui a travaillé de nombreuses fois avec T-Ara et qui est aussi l’un des plus célèbres réalisateurs de clips en Corée du Sud : on lui doit les music vidéos des titres U-Go Girl de Lee Hyo Ri, Go Away de 2NE1, Eat You Up de BoA, ainsi que le drama Perhaps Love avec Lee Hyori et Lee Dong Gun.

La scène d’ouverture de Cry Cry nous plonge dans une ambiance de thriller noir coréen. Dans une petite ruelle sombre de Séoul, un flic (Cha Seung Won) s’apprête à prendre part à un raid policier sur la demeure d’un criminel. Bientôt, le flic se retrouve face à face avec le chef des gangsters. Croyant que celui-ci a l’intention de saisir une arme, il l’abat sans sommation. Or le gangsters voulait seulement protéger sa petite fille de cinq ans, qui se retrouve orpheline. tara_loveydovey_05Dix ans plus tard, la petite fille est devenue grande (elle est jouée par Ji Yeon) et travaille avec le flic reconverti en chasseur de primes. Il l’a recueillie et élevée pour se laver de sa culpabilité sans toutefois lui révéler qu’il a tué son père. Le passé les rattrape lorsque l’adolescente croise un ami de son père défunt (Ji Chang Wook) qui lui dévoile le pot aux roses…

A la vue du duo formé par Ji Yeon et Cha Seung Won, on ne peut s’empêcher de penser à Léon de Luc Besson, mais la comparaison s’arrête là : le diptyque Cry Cry et Lovey Dovey joue sur des thématiques que l’on pourrait trouver dans un drama coréen, telles que le destin, le poids du mensonge ou la quête d’identité. Esthétiquement soigné et réaliste, ce music drama est également interprété par des actrices immergées dans leurs personnages, en particulier Ji Yeon et Eun Jung (que l’on savait bonne actrice depuis Dream High). Les filles de T-ara sont coutumières des music dramas de genre puisqu’on leur doit aussi le clip de science-fiction Day By Day. A noter qu’il existe deux autres clips pour Lovey Dovey : une vidéo tournée à Tokyo pour les fans japonais et un clip montrant les chanteuses danser et chanter dans une boîte de nuit assaillie par des zombies !

rain_lovestory_02

Love Story de Bi Rain

Rain possède déjà à son actif une jolie carrière d’acteur, au cinéma (Je suis un Cyborg, Soar Into The Sun) comme à la télévision (Full House, The Fugitive: Plan B) mais peut-être rêvait-il d’un rôle dans un film de mafia à la A Bittersweet Life (Kim Jee Woon). Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, le roi de la K-pop s’est fait son petit film lui-même ! Réalisé en 2008 à l’occasion de la sortie de l’album Rainism, le clip de Love Story est coécrit par lui, interprété par lui, le tout sur une succession de titres chantés par lui… Sa partenaire dans le film, l’actrice Ha Ji Won (Duelist), a elle aussi été choisie par lui. La réalisation est quant à elle confiée à Lee Sang Gyu, réalisateur de clip éclectique à qui l’on doit aussi la vidéo très pop et colorée de Lollipop de BigBang et 2NE1, ainsi que le clip gothique Mine de Kim Jae Joong. Le résultat s’avère certes sous influence mais plutôt inspiré.

L’ambiance visuelle évoque très fortement A Bittersweet Life de Kim Jee Woon, en particulier l’hôtel-restaurant dans lequel le personnage de Rain travaille en tant que garde du corps. Les codes du genre sont respectés puisque le jeune homme tombe amoureux de la femme qu’il fallait absolument éviter, à savoir la petite amie du boss. Si les enjeux ne réservent donc guère de surprise, le scénario emprunte des voies inattendues à travers une cohabitation improbable entre les deux personnages, ce qui donne lieu à des séquences plutôt comiques (mention au pyjama de Rain). Comme on s’en doute, le ton évolue peu à peu vers la tragédie et l’histoire se finit mal (mais alors, très mal). Les changements de ton permettent au passage à Rain de démontrer toute l’étendue de son jeu, sachant que le métrage réserve aussi quelques scènes de combat musclées. Face à Rain, la belle Ha Ji Won, que l’on a connu nettement plus extravertie dans le film Duelist ou le drama The King 2 Hearts, fait une femme fatale aussi mélancolique que mystérieuse.

*****

Qu’ils soient tragiques, comiques ou décalés, les clips de gangsters coréens explorent toutes les déclinaisons du genre et concentrent tous les ingrédients chers aux fictions coréennes d’aujourd’hui, avec un goût prononcé pour le mélodrame et pour une représentation sèche de la violence. On ne s’étonne même plus de voir des chanteurs de boys bands se prendre des balles dans la tête ou des chanteuses de girls bands se transformer en pickpocket ou en arnaqueuses professionnelles… Nous poursuivrons prochainement notre exploration de ces fictions musicales à travers les genres de l’horreur ou de la science-fiction et nous vous réservons là encore quelques perles dont seule la K-Pop d’aujourd’hui a le secret…

Elodie Leroy

 

Zelo dans One Shot : un moment de chorégraphie hallucinant

bigbang_tellmegoodbye01blockb_nillilimambo_02tara_loveydovey_04bap_badman_01

Share.