Pyeongchang 2018: pourquoi EXO et CL étaient les meilleurs choix pour la cérémonie de clôture

0

Leurs performances musicales étaient les plus attendues de la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Pyeongchang 2018 : la rappeuse CL et le groupe EXO ont clôturé en beauté cette magnifique cérémonie placée sur le signe de l’union entre les deux Corées, et qui donnait la part belle aux nouvelles technologies et aux traditions coréennes. Plusieurs heures avant la cérémonie et pendant toute la durée de celle-ci, le hashtag #Olympic_EXO est resté en tête des tendances mondiales sur les réseaux sociaux. Au point que les commentateurs de France Télévision n’ont eu d’autre choix que de se taire pendant les prestations de K-pop…

Pourquoi EXO et CL étaient-ils les meilleurs choix, dans l’univers de la K-pop, pour la cérémonie de clôture des J.O. ?

Icônes de la K-pop

Cette tâche difficile ne pouvait être assurée que par des performers de haut niveau, qui ont des années de métier derrière eux. Il fallait pouvoir endurer une telle pression. Il fallait être à la hauteur des moyens mis en œuvre et du niveau des multiples prestations fusionnant tradition et modernité qui ont ponctué cette cérémonie. Il fallait pouvoir chanter sans faillir pour un événement officiel aussi important, non seulement parce qu’il s’agit des Jeux Olympiques, mais aussi en raison du contexte politique particulier marqué par la composition d’une équipe regroupant des sportifs de Corée du Sud et de Corée du Nord.

EXO et CL sont aussi les dignes représentants des deux plus gros labels de l’industrie musicale de Corée du Sud – SM Entertainment pour EXO et YG Entertainment pour CL. On ne peut pas ignorer cette dimension économique. Les deux majors se sont joliment partagé l’honneur d’envoyer leurs artistes performer lors de cette cérémonie diffusée en direct dans le monde entier.

Enfin, il fallait miser sur des artistes incarnant la hallyu, mouvement de mondialisation de la culture pop coréenne, qui a débuté en Chine dans les années 90, pour se répandre en Asie dans les années 2000, puis en Occident dans les années 2010. EXO et CL sont des icônes de la pop, des vraies, des artistes solides dont la longévité leur confère une véritable légitimité pour cette cérémonie.

Le charisme flamboyant de CL

Vous l’aurez remarqué lors de la cérémonie, la touche punk et badass de CL et de ses danseurs tranchait avec le style classy d’EXO (dont les looks étaient tout de même assagis pour l’occasion). CL et EXO incarnent deux mouvements distincts de la K-pop. Chez SM Entertainment, les groupes se caractérisent par leur harmonie et leur coordination. Chez YG Entertainment, on recherche plutôt des personnalités en marge des standards.

Âgée de 26 ans et lancée en 2008 dans le groupe 2NE1, la rappeuse CL, de son vrai nom Lee Chae Rin, a dix ans de carrière à son actif. En solo depuis la séparation de 2NE1, elle a dépassé le statut d’« idole » de K-pop pour prendre sa place parmi les artistes qui comptent. Maîtresse de sa carrière et de ses choix, elle contredit les clichés sur la K-pop abondamment diffusés dans une presse française qui refuse encore de se pencher sérieusement sur le phénomène. Capable de rapper en anglais avec la même aisance qu’en coréen, CL peut également se targuer d’une jolie popularité aux États-Unis.

Toute de noir et de cuir vêtue, à la fois diva et badass, CL a débuté sa prestation par son titre le plus féministe, The Baddest Female. Ceux qui connaissent le music video et les paroles de la chanson le savent : dans ce titre, CL se joue des stéréotypes de genre et invite les femmes à s’approprier les codes des hommes, sans pour autant renier ceux des femmes. Si la forme n’est pas conventionnelle, le message est parfaitement approprié, l’une des vertus des Jeux Olympiques étant de permettre aux jeunes filles de s’identifier à des modèles valorisant la conquête et le dépassement de soi.

La seconde chanson de la prestation était I’m the best, un titre culte de 2NE1 qui encourage une fois encore les filles à prendre les rennes de leur destin. Irradiant de charisme, CL a littéralement mis le feu au stade olympique de Pyeongchang.

La créativité avant-gardiste d’EXO

Lancé en 2012 et regroupant des membres âgés de 24 à 28 ans, le groupe EXO s’est rapidement imposé comme l’un des plus grands groupes de K-pop actuels. Doté d’un style immédiatement reconnaissable, dans lequel les vocalises RnB se mêlent à des sons électro-pop avant-gardistes, EXO transmet également, à travers ses chorégraphies complexes, une impression d’unité et de solidité tant sur le plan technique qu’artistique.

C’est le principal danseur du groupe, Kai, qui ouvre le bal dans un superbe costume traditionnel avec une danse très inspirée, jouant sur les changements de rythme avec élégance et précision. L’occasion de se rappeler que Kai a commencé dans la danse de ballet avant d’auditionner chez SM Entertainment.

Quelques minutes plus tard, Kai est rejoint par les autres membres du groupe, vêtus de costumes réunissant les couleurs du drapeau coréen. Ils arrivent sur la scène dans des véhicules futuristes, un choix visuel en phase avec le style du groupe, mais aussi avec le ton général de la cérémonie, dont l’un des thèmes était les nouvelles technologies. Les membres d’EXO ont chanté deux titres : Growl, un de leurs classiques, et Power, un tube issu de leur dernier album. Les vocalises étaient d’une justesse à couper le souffle (la voix de Chen était électrisante!) et les chorégraphies en parfaite harmonie. Quel show!

Les plus attentifs aux procédés cinématographiques auront remarqué le jeu entre EXO et l’opérateur steadycam, qui nous immerge littéralement dans la chorégraphie en évoluant entre les chanteurs. Ce procédé fait partie des marques de fabrique d’EXO (les MV d’Overdose et Growl en jouent allègrement). L’occasion de souligner que la K-pop est en train de révolutionner la pop mondiale en matière de chorégraphies, mais aussi dans la manière de filmer ces dernières.

Un peu de modernité à la télé française

CL et EXO ont beau être des icônes rodées à l’exercice de la performance scénique, cette invitation à chanter pour la cérémonie des Jeux Olympiques constitue un honneur et a dû leur mettre une sacrée pression sur les épaules ! Ils ont magnifiquement défendu les couleurs de la K-pop.

Quant à nous, qui avons pour la plupart regardé ces prestations sur une chaîne du réseau France Télévision, nous avons eu droit à un vent de modernité à la télévision française. Ce qui ne peut pas nous faire de mal.

Elodie Leroy

Share.