DOSSIER. Fast & Furious 7: tous nos articles sur la franchise !

0

Tout comme environ 2,2 millions de Français, nous nous sommes rendues en salles voir Fast & Furious 7 dès la semaine de sa sortie ! Nous avons été fidèles au rendez-vous, comme à chaque fois qu’un opus de la franchise arrive sur nos écrans. Bilan des courses ? Nous avons assisté à un divertissement d’action très sympathique comme on en voit peu ces jours-ci sur grand écran, c’est-à-dire un blockbuster-défouloir dans lequel les scènes d’action remplissent leur cahier des charges en termes de spectacle mouvementé et s’agrémentent de cascades complètement dingues. Mention à la récupération de Brian (Paul Walker) par Letty (Michelle Rodriguez) au bord de la falaise, qui vient conclure une course poursuite démente impliquant plusieurs véhicules, dont un bus super équipé en armement. Le tout étant précédé d’un saut en parachute pour le moins épique ! Nous avons également aimé toute la séquence se déroulant à Abu Dhabi : entre la baston de filles impliquant Letty et le coup de poker improbable tenté par Toretto (Vin Diesel), consistant à passer en voiture d’un immeuble à un autre par les voies aériennes, Fast & Furious 7 reste fidèle à la folie des grandeurs qui définit l’orientation prise par les deux opus précédents !

fast-and-furious-7-03Malgré tout, nous avons quelques réserves sur Fast & Furious 7. Tout d’abord, quand il s’agit de filmer les voitures, James Wan n’est pas Justin Lin : à l’arrêt comme en mouvement, on ne sent pas l’amour des véhicules comme dans les opus précédents. Ensuite, nous n’avons rien contre la multiplication de stars d’action dans un film comme celui-ci (on a plaisir à retrouver Kurt Russell), mais le film se livre parfois à des digressions inutiles, à commencer par des scènes de baston sans grand intérêt. Ainsi, pour un film de voitures, le climax du film manque cruellement de voitures, justement ! On peut accepter la revanche musclée de Brian contre Kiet (joué par Tony Jaa, tout de même!), mais l’affrontement entre les personnages de Vin Diesel et Jason Statham est indéniablement en trop et ne brille par aucun éclat chorégraphique particulier. D’ailleurs, Jason Statham était-il un bon choix ? Pas sûr. Pas plus que Nathalie Emmanuelle, qui interprète Ramsey…
Pour compenser ces quelques bugs de casting, on aurait bien aimé que le scénariste trouve le moyen de nous ramener Sung Kang !

fast-and-furious-7-02Enfin, une fois n’est pas coutume, j’ai toujours accepté de bon cœur le fan service de la franchise consistant à montrer des filles sexy en bikini – après tout, cela fait partie du « folklore » du milieu du tuning. Mais pour le coup dans cet opus, les images sont trop nombreuses et cèdent franchement à la vulgarité, là où l’esprit restait bon enfant dans les films précédents.

En résumé, Fast & Furious 7 n’est pas le meilleur opus de la franchise, loin de là, mais il n’en demeure pas moins un divertissement d’action sympathique à consommer sans modération, en laissant son cerveau à l’entrée pour profiter pleinement des sauts de puce entre les voitures en mouvement, désormais incontournables. Et puis, le film s’achève par un hommage émouvant à Paul Walker…

Pour l’occasion, nous avons regroupé nos articles précédents dédiés à la franchise Fast & Furious, et ils sont nombreux ! En plus d’avoir rédigé des critiques détaillées pour les opus 3, 4 et 6, Caroline a en effet eu la chance d’interviewer Justin Lin et Lucas Black (qui fait un caméo dans l’opus 7 !) pour Fast & Furious: Tokyo Drift ! Cliquez sur les images pour accéder aux articles.

Elodie Leroy

 

Fast and Furious 3 : Tokyo Drift

film-tokyo-drift

lucas black tokyo drift

justin lin fast and furious

Fast and Furious 4 (Fast & Furious)

ban-ff4-critique

Fast and Furious 6

ban-ff6-critique

fast-and-furious-7-01

Share.