CRITIQUE. ‘The Beauty Inside’, avec Han Hyo Joo

0

Premier long métrage du réalisateur Baek Jong Yeol, The Beauty Inside met en scène l’actrice Han Hyo Joo dans un conte moderne au scénario insolite, dans lequel une jeune femme découvre chaque jour son amant avec un nouveau visage, au sens propre. Joliment réalisé et interprété avec justesse par un casting de stars, le film est plaisant à regarder dans l’ensemble même s’il se perd un peu en route dans sa deuxième moitié, trop longue.

Kim Woo Jin est un jeune homme affligé d’une bien étrange malédiction. Depuis qu’il a dix-huit ans, il se réveille chaque jour dans un corps différent. Homme, femme, jeune, vieux, beau ou laid, il ne peut jamais connaître à l’avance son apparence, une situation que sa mère et son meilleur ami sont les seuls à connaître. S’il parvient à exercer avec succès un travail de designer de meubles, il se sent condamné à mener une vie de solitude. Jusqu’au jour où il rencontre Yi Soo (Han Hyo Joo), une jolie vendeuse en mobilier qui lui tape immédiatement dans l’œil. Parviendra-t-il à lui avouer ses sentiments ?

Autant dire que les scénaristes Kim Sun Jung (200 Pounds Beauty) et Park Jung Ye (le film Mama et le drama Rich Man) nous proposent un pitch pour le moins intrigant. Réalisé en 2015 par Baek Jong Yeol, The Beauty Inside est inspiré du film américain éponyme de Drake Doremus, diffusé sur internet en 2012.

Fable surnaturelle ou simple allégorie, The Beauty Inside pose à sa manière de vraies questions sur les relations de couple, sur le rapport aux autres.

Au premier abord, l’intrigue de The Beauty Inside peut être envisagée comme un conte de fées, une sorte de Belle et la Bête contemporain. Woo Jin se transforme car il a peur de ne pas plaire, et surtout de ne pas être aimé pour ce qu’il est réellement. Le fait qu’il change de sexe et d’âge d’un jour à l’autre trahit la fuite en avant de ce garçon qui a, comme par hasard, commencé à changer à la fin de l’adolescence, alors qu’il était en train de devenir un homme.

Yi Soo, de son côté, accepte plus rapidement que prévu la situation inconcevable de Woo Jin, et semble même trouver des avantages à cette relation amoureuse pimentée et unique au monde. Pourtant, elle est peu à peu rattrapée par une peur indicible. Elle finit par avoir l’impression de ne pas connaître son bien-aimé, et les métamorphoses successives de Woo Jin matérialisent son insécurité affective.

Han Hyo Joo (W, Cold Eyes) est parfaite d’ambivalence en jeune amoureuse pleine de doutes, dont les états d’âme fluctuent dangereusement au point de menacer de l’anéantir. Face à elle, c’est à un défilé d’acteurs populaires que l’on assiste, qui chacun endosse le rôle de l’amant insaisissable. La scène où Woo Jin prend les traits de Park Seo Joon (Fight For My Way) pour aborder enfin Yi Soo représente l’un des moments les plus importants de The Beauty Inside, et l’un des plus émouvants.

Restent aussi en mémoire l’entrée en scène de Lee Jin Wook (Goodbye Mr. Black) dans le rôle de l’idéal masculin de ces dames le temps d’une soirée, l’apparition surprise de Seo Kang Joon (Are You Human?), celle de Lee Dong Wook (Goblin), de Go Ah Sung (Life on Mars), ou encore l’intervention amusante de Park Shin Hye (The Heirs).

Parmi les autres temps forts de The Beauty Inside, citons le tête-à-tête de Han Hyo Joo avec l’actrice japonaise Juri Ueno (Nodame Cantabile), et son échange touchant avec Yoo Yeon Seok (Mr. Sunshine), qui tient une place spéciale dans le film puisqu’il en est aussi le narrateur.

The Beauty Inside réserve un certain nombre de surprises dans sa première moitié et parvient à maintenir une agréable ambiance ouatée tout du long, soutenue par une paisible musique de fond. Dommage que l’intrigue s’enlise vers les deux tiers dans un arc dépressif inutilement long et démonstratif.

Les bonnes intentions ne suffisent pas, et le réalisateur compte un peu trop sur son casting glamour pour nous garder en haleine. Dans l’ensemble, The Beauty Inside manque d’intensité eu égard à l’étrangeté et à l’ambition de son sujet. Il reste néanmoins ponctué de jolies scènes et s’achève sur une conclusion plutôt satisfaisante, qui laisse libre court à l’interprétation.

The Beauty Inside fera l’objet en 2018 d’un remake sous forme de drama, avec Seo Hyun Jin (Temperature of Love) et Lee Min Ki (Because This Is My First Life) dans les rôles principaux. Le scénario sera bien sûr adapté au format télévisé (on ne va pas changer d’acteur principal à chaque épisode) mais on reste curieux de savoir ce que cela va donner.

Caroline Leroy

 

Share.