Critique : ‘La Vengeance du Tigre’, de Jimmy Wang Yu

0

Premier grand film de kung fu du célèbre studio Shaw Brothers, film précurseur du style sec et brutal qui fera plus tard le succès d’un certain Bruce Lee, La Vengeance du Tigre marqua incontestablement son époque et a acquis au fil des années une valeur quasi historique. On y retrouve la star Jimmy Wang Yu, révélée par Chang Cheh quelques années plus tôt avec Un seul bras les tua tous (The One-Armed Swordsman), qui endosse cette fois la double casquette de réalisateur/acteur principal. Plus de trente ans après et alors que le genre a donné naissance à de très nombreux chefs-d’œuvre, le constat qui s’impose est que La Vengeance du Tigre est loin de faire partie de cette dernière catégorie, malgré quelques scènes d’action révolutionnaires pour leur époque et dont la qualité apparaît encore tout à fait honorable aujourd’hui.

Chassé dix ans plus tôt d’un paisible village de Chine par le maître d’une école d’arts martiaux, le machiavélique Diao Er réapparaît soudainement, bien décidé à se venger. Il est accompagné cette fois de trois redoutables Japonais, pratiquants de karaté de leur état, qui exécutent littéralement les membres de l’école et installent la terreur dans le village. C’est compter sans le seul survivant du massacre, Lei Ming, qui a juré de leur faire payer ces crimes…

vengeance_du_tigre_02La Vengeance du Tigre reprend le thème le plus récurrent du cinéma d’arts martiaux des années 60-70, à savoir celui de la vengeance. Après la mort tragique de son maître qui se trouve être aussi, comme c’est presque toujours le cas, son futur beau-père, Lei Ming (Jimmy Wang Yu) n’a d’autre choix que de faire justice lui-même. Le village est en effet à la merci du fourbe Diao Er et de ses ignobles complices japonais, menés par l’impitoyable Kitashima (Lo Lieh).

Le moins que l’on puisse dire est que dans ce film, le traitement réservé aux Japonais ne fait pas dans la demi-mesure. Ceux-ci sont dépeints comme d’affreux barbares éructant à la moindre provocation, cassant des tables pour se donner un genre, raquettant les honnêtes citoyens chinois, tabassant les vieillards et violant les femmes… la liste de leurs exactions est infinie. Dans le rôle du meneur, Lo Lieh s’en donne d’ailleurs à cœur joie. Face à lui, Jimmy Wang Yu incarne le brave Chinois contraint de se battre pour sauver l’honneur de son école – l’Ecole de la Loyauté ! – et par là même celui de sa patrie.

La Vengeance du Tigre affiche donc sans vergogne un nationalisme bien trempé, très en vogue à l’époque comme en témoigne La Fureur de Vaincre réalisé deux ans plus tard par Lo Wei.

vengeance_du_tigre_03Au-delà de la naïveté et du simplisme de La Vengeance du Tigre, les défauts majeurs se situent du côté de la narration, bien trop linéaire et prévisible, de la mise en scène assez plate et du vide abyssal des personnages, Lei Ming/Jimmy Wang Yu le premier. Le film ne laisse à peu près aucune opportunité au spectateur de sympathiser avec ce jeune homme inexpressif et froid duquel aucune humanité ne transparaît.

Le manque de charisme de l’acteur et la médiocrité de son jeu y sont pour beaucoup, cependant l’illusion aurait pu être maintenue avec l’aide d’un scénario plus stimulant. Certes, on ne s’ennuie pas mais on ne frémit jamais non plus. Si l’on excepte la scène de la salle de jeux où Jimmy Wang Yu se bat seul contre tous dans un déchaînement de violence – les chorégraphies sont de Tang Chia – et sa suite au milieu des champs, les scènes de combat sont globalement molles, aussi ternes que notre héros.

La Vengeance du Tigre avait fait sensation lors de sa sortie en 1970 car en plus de bénéficier de beaux décors naturels, on y montrait d’imposants combats à mains nues. Aujourd’hui, l’attrait de ces combats paraît fortement diminué : on a vu tellement mieux depuis. Mais soyons honnêtes, on a vu aussi tellement pire. La Vengeance du Tigre est un film mineur en soi, mais qui vaut la peine que tout amateur de cinéma d’arts martiaux s’y intéresse.

Caroline Leroy

Article publié sur DVDRama.com le 14 octobre 2005

vengeance_du_tigre_05

Share.