‘Love Forecast’, avec Lee Seung Gi: la bande-annonce, le plein de visuels

1

Il y a deux semaines, nous vous proposions de découvrir le teaser de Today’s Love, le tout premier long métrage de Lee Seung Gi (c’est un événement en soi), dont la sortie est prévue en Corée du Sud pour le 15 janvier 2015. Réalisé par Park Jin Pyo, le film, qui a entre temps été rebaptisé Love Forecast pour l’international, dévoile depuis quelques jours sa bande-annonce officielle, qui laisse plus encore que le teaser présager d’une comédie romantique générationnelle délicieuse à souhait.

Quand je dis « international », je pense bien sûr à l’Asie, car ce genre de film ne fera jamais le chemin jusqu’à nous qui n’accueillons sur nos écrans et dans nos bacs DVD que trois catégories de films coréens : les thrillers ultra-violents, les films d’action et les films dits d' »auteur » – comprendre, les longs métrages d’une poignée de réalisateurs sélectionnés à Cannes. Voilà, c’est dit.

A présent, assez râlé, place à la délicatesse et à la mélancolie avec Seung Gi et Chae Won, qui sont actuellement en pleine promotion de leur film à Séoul et que l’on aura la joie de voir ensemble dans le variety show Running Man le mois prochain.

Pour rappel, Love Forecast c’est l’histoire de Junsu (Lee Seung Gi), un charmant instituteur prisonnier malgré lui de ce que l’on appelle en anglais une « some-relationship », à savoir une relation trouble située quelque part entre l’amour et l’amitié. Junsu est amoureux de Hyun Woo (Moon Chae Won), son amie depuis dix-huit ans, mais il n’ose pas le lui avouer et celle-ci fait mine de ne pas s’en rendre compte, n’hésitant pas à le mener par le bout du nez et à le faire souffrir. Le sujet est à la fois simple et complexe et je compte sur le réalisateur Park Jin Pyo et le scénariste Lee Byeong Heon pour saisir les contradictions des deux personnages principaux, aussi ambigus l’un que l’autre si l’on en croit ce postulat de départ plutôt pertinent sur les jeunes d’aujourd’hui.

Comme je le disais dans mon précédent article, j’attends aussi énormément de la collaboration entre Park Jin Pyo, excellent directeur d’acteurs, et Lee Seung Gi, qui s’est imposé comme l’un des jeunes acteurs coréens les plus prometteurs du moment depuis le succès fracassant de Shining Inheritance en 2009.

Loin de se reposer sur ses lauriers, il n’a cessé de relever des défis afin d’explorer de nouvelles facettes du métier de comédien sous l’œil bienveillant de tous les réalisateurs avec lesquels il a travaillé. Je pense tout particulièrement à Lee Jae Kyu, qui l’a superbement dirigé sur The King 2 Hearts, et à Shin Woo Cheol, qui lui aussi ne tarissait pas d’éloges à son sujet sur Gu Family Book. Aujourd’hui, alors que Love Forecast est sur le point de sortir sur les écrans, c’est au tour du réalisateur Park Jin Pyo d’y aller de ses compliments sans réserve. Dans un extrait d’interview publié sur Newsen le 10 décembre dernier, il qualifiait Seung Gi de « prodige qui travaille dur », après avoir déclaré non sans humour qu’il ressemblait à un « gumiho à 99 queues« *. Notre adorable gumiho parviendra-t-il à envoûter le public coréen de la même façon que M. Park ? Réponse le mois prochain.

A la suite de la bande-annonce (dans laquelle au passage on aperçoit enfin le chanteur Jung Joon Young), je vous ai réservé un petit florilège des affiches et photos de promo publiées sur le film ces dernières semaines.

Caroline Leroy

* Cf. propos retranscrits d’après la traduction anglaise de tryp96

 

 

Share.