Dix personnes tentent de changer la roue du destin dans ce survival coréen rondement mené.

S’il vous était possible de rejouer une partie de votre vie, accepteriez-vous d’en payer le prix ? C’est à ce choix délicat que sont confrontés les héros de 365: Repeat The Year. Après deux ans d’absence des écrans, Nam Ji Hyun fait équipe avec Lee Joon Hyuk dans ce thriller fantastique de type mind game qui fait honneur à ses inspirations japonaises – il s’agit d’un remake. A la fois efficace et fun, la série nous entraîne dans une sympathique virée paranoïaque où un groupe de parfaits inconnus sont les victimes d’une malédiction. A découvrir.

Poster du drama 365: Repeat The Year

Une femme du nom de Lee Shin (Kim Ji Soo) propose à dix personnes de revenir un an en arrière jour pour jour dans le temps afin de leur permettre de repartir à zéro dans leur vie : tous ont en effet en commun d’être affectés par un immense regret. Parmi eux, Ji Hyung Joo (Lee Joon Hyuk) est un flic connu pour sa ténacité, mais dont la vie bascule lorsque son collègue et meilleur ami Park Sun Ho (Lee Sung Wook) est assassiné. Le groupe compte aussi Shin Ga Hyun (Nam Ji Hyun), l’autrice du webtoon à succès Hidden Killer qui a perdu ses jambes à la suite d’un tragique accident. Hyung Joo et Ga Hyun, qui ne se connaissent pas, décident de faire équipe en apprenant que plusieurs membres du groupe disparaissent mystérieusement.

365: Repeat The Year est le remake d’un drama japonais diffusé en 2018, Wheel of Fortune, lui-même adapté du livre Repeat de Kurumi Inui. Il est écrit par Lee Seo Yoon, la scénariste de Swallow the sun et Air City, et Lee Soo Kyung, dont c’est le premier drama. L’ensemble est dirigé par Kim Kyung Hee, réalisatrice de la rom-com Lucky Romance et de la comédie Hero avec Lee Joon Gi.

Suspense à la japonaise

Durant sa diffusion sur MBC entre le 23 mars et le 28 avril 2020, 365: Repeat The Year n’a pas rencontré de succès d’audience, totalisant seulement 4,3% de parts de marché en moyenne. Néanmoins, son public a montré une remarquable constance tout au long de ses douze épisodes, preuve que ceux qui se sont laissés tenter n’ont pas été déçus par l’aventure.

Il faut dire que 365: Repeat The Year est l’un des rares remakes coréens à avoir parfaitement saisi l’esprit de l’œuvre japonaise. Ce type de thriller, où des personnes n’ayant aucun lien apparent entre elles se retrouvent piégées ensemble, constitue en effet une spécialité japonaise. Citons les dramas Liar Game, Love Shuffle et Long Love Letter, ou les films Kaiji et Incite Mill : qu’ils se déroulent sur le mode du pur jeu, de la romance ou de l’horreur, tous ont en commun de plonger des personnes lambda dans l’inconnu et de les contraindre à s’affronter ou à s’allier.

Le sel de ce type d’histoire tient dans les spéculations qu’il entraîne à chaque nouveau rebondissement. Dans 365: Repeat The Year, les questions qui nous taraudent sont nombreuses : d’où vient ce pouvoir de voyager dans le temps ? Les personnes se connaissent-elles en réalité ? Dans le cas contraire, quel lien les unit ? Lee Shin est-elle une alliée ou une ennemie ? Le webtoon Hidden Killer de Shin Ga Hyun représente-t-il un indice dans la résolution du puzzle ?

Efficacité et clarté du scénario

La grande roue du destin semble ainsi tourner irrémédiablement à mesure que l’on progresse dans l’intrigue et que les morts s’accumulent. Une autre question émerge peu à peu : le voyage dans le temps est-il réel, ou bien s’agit-il d’un rêve, d’une illusion collective ?

Là où le remake coréen de Liar Game se perdait dans le mélodrame lourdingue après un bon début, 365: Repeat The Year maintient le cap sans faux pas jusqu’au dernier épisode. L’intrigue se déroule à une bonne cadence, dévoilant ses cartes sans s’égarer dans les digressions inutiles ni céder à la précipitation. Le scénario bien construit séduit ainsi par son pragmatisme et son efficacité, des qualités appréciables qui rappellent, dans le genre du thriller, l’excellente franchise Partners For Justice avec Jung Jae Young.

365: Repeat The Year ménage ainsi habilement son suspense tout en laissant à chacun des personnages principaux le temps d’exister. Les personnages sont ainsi brossés juste ce qu’il faut pour nous faire frémir tandis que l’étau se resserre autour d’eux. L’exercice est d’autant plus difficile que le drama en compte un certain nombre, entre ceux qui effectuent le voyage initial, et ceux que nous découvrons une fois qu’ils sont revenus dans le temps. Pour autant, on salue le travail des scénaristes, qui ne s’autorisent pas d’ellipses inutiles destinées à rendre l’intrigue plus compliquée qu’elle n’est.  

En tout état de cause, le jeu de dupes qui prend forme petit à petit amène rapidement le spectateur à douter de tous les protagonistes. A ce titre, il est à prévoir quelques sympathiques surprises en cours de route.

Nam Ji Hyun charismatique en héroïne de thriller

Si la caractérisation des personnages principaux comme secondaires se révèle réussie, 365: Repeat The Year doit aussi beaucoup aux acteurs qui les interprètent, Nam Ji Hyun la première.

L’actrice de Suspicous Partner et de 100 Days My Prince change de registre en endossant le premier rôle d’un pur thriller, soit une série TV dénuée de toute romance. Son jeu à la fois solide et très naturel est un atout dans le rôle de Ga Hyun, une femme ordinaire projetée dans un environnement instable. Mais Nam Ji Hyun nous marque aussi par la force de son regard, au point qu’elle semble rapidement mener totalement le drama tandis que son personnage fait preuve d’un esprit de déduction hors pair.

Face à elle, Lee Joon Hyuk, rencontré récemment dans The Lies Within et Are You Human, se trouve parfaitement à sa place dans le rôle du flic guy-next-door plongé dans une enquête qui le dépasse. La justesse de son interprétation en fait le partenaire idéal de Nam Ji Hyun dans ce drama à la fois distrayant et cérébral. Si 365: Repeat The Year représente son deuxième rôle principal dans un drama après A Poem A Day, Lee Joon Hyuk se révèle cette fois bien plus convaincant que dans ce dernier.

Kim Ji Soo, vue dans Where Stars Land et Hwarang, livre de son côté l’une de ses meilleures performances dans le rôle de la mystérieuse Lee Shin, femme froide et élégante qui semble dissimuler un passé compliqué. Enfin, le foisonnant casting du drama se complète notamment des bonnes prestations de Yang Dong Geun (My Secret Terrius) en gangster ambigu, Lee Yoo Mi (Doctor John) en jeune fille mal-aimée et Ahn Seung Kyoon (Still 17) en geek malsain.

Caroline Leroy

Lire aussi | Psychopath Diary : Yoon Si Yoon se prend pour un tueur en série