CRITIQUE. ‘The Ghost Detective’, avec Daniel Choi et Park Eun Bin

0

The Ghost Detective réunit Daniel Choi et Park Eun Bin dans un drama coréen d’horreur au pitch intrigant, où les morts et les vivants se côtoient pour résoudre une sombre énigme policière. Malgré un bon départ, le drama échoue à exploiter son idée et s’enfonce dans une intrigue creuse et répétitive, qui tourne vite au cauchemar. Les acteurs principaux insipides, secondés par une Lee Ji Ah horripilante en méchante puérile, ne parviennent jamais à sauver l’entreprise du naufrage.

Lee Da Il (Daniel Choi) tient une agence de détective privé avec son partenaire Han Sang Seob (Kim Won Hae). Alors qu’il enquête sur de mystérieuses disparitions, il rencontre Jung Yeo Wool (Park Eun Bin), une jeune femme téméraire qui cherche à tout prix à devenir son assistante. Yeo Wool a récemment perdu sa sœur dans des circonstances peu claires impliquant un fantôme démoniaque du nom de Sun Woo Hye (Lee Ji Ah). Leur association prend une tournure nouvelle lorsque Lee Da Il devient lui-même un fantôme après avoir péri de la main de cette femme.

The Ghost Detective était diffusé sur KBS2 tous les mercredis et jeudis soirs entre le 5 septembre et le 31 octobre 2018. Tout comme Lovely Horribly, l’autre drama de la chaîne programmé en début de semaine, The Ghost Detective n’a jamais réussi à décoller dans les scores d’audience face à ses concurrents – en l’occurrence Heart Surgeons (SBS) et Terius Behind Me (MBC). Étonnant lorsque l’on sait que le drama est confié au réalisateur Lee Jae Hoon, responsable de l’excellent Chief Kim.

Il faut dire qu’à l’instar du fantôme Lee Da Il, qui transite par plusieurs états au cours de l’intrigue, le spectateur voit sa résistance largement mise à l’épreuve en visionnant The Ghost Detective. L’alliance entre polar classique et histoire de fantômes est assurément intéressante. Comme cela est souligné au début du drama, les détectives privés n’ont pas de reconnaissance légale en Corée du Sud, ce qui explique l’absence d’histoires de ce genre dans les dramas coréens, contrairement aux fictions japonaises. Mais encore faut-il maîtriser un minimum les genres auxquels on s’attaque.

Le premier épisode The Ghost Detective, de loin le plus réussi de tous, installe une ambiance Sherlock Holmes fort sympathique avec sa bande originale évoquant le film de Guy Ritchie, le décor un peu rétro de l’agence, la photographie sombre dominée par les marrons, et un tandem Daniel Choi / Kim Won Hae plutôt efficace.

La première affaire, une histoire de disparition d’enfants, est menée à un bon rythme et nous amène à la rencontre de suspects retors, comme la directrice de garderie interprétée par Kil Hae Yeon (déjà détestable dans Something in the Rain).

Le retournement de situation qui veut que Lee Da Il se retrouve dématérialisé dans l’enveloppe d’un fantôme aurait dû être excitant mais tourne au pétard mouillé dès l’épisode 3. Du tandem masculin bon enfant cité plus haut, nous passons à un duo sans saveur entre notre détective et une jeune femme niaise du nom de Jung Yeo Wool. L’une de ces héroïnes que l’on tente de nous faire passer pour courageuse le temps de deux-trois scènes démonstratives, alors qu’il s’agit juste d’une écervelée qui se jette dans la gueule du loup dès qu’elle en a l’occasion.

Tout comme leurs personnages sont incompatibles, les acteurs Daniel Choi et Park Eun Bin n’ont strictement aucune alchimie. Park Eun Bin s’en sortait bien en second rôle dans Age of Youth, mais elle ne possède pas l’étoffe d’un premier rôle, comme on l’avait déjà tristement constaté dans Judge vs. Judge l’année dernière. Transparente et sans énergie, elle n’appuie son jeu que sur des mimiques plaintives ou des airs surpris pour donner un semblant de consistance à son personnage.

Daniel Choi (School 2013, Jugglers) est meilleur, en plus d’avoir le physique de l’emploi : c’est un beau mec qui a de l’allure, et il passe très bien en détective privé blasé dans le premier épisode. Il n’est cependant pas assez expressif sur la durée pour nous faire admettre l’impossible. Il déclame son texte de manière monotone et manque souvent de conviction.

Il n’est pas aidé par un scénario qui multiplie les facilités, comme de permettre à Da Il de toucher les objets au bout de quelques minutes d’entraînement auprès d’un shaman. Et hop! voilà notre fantôme invisible qui se met à faire des recherches sur internet, voire à conduire une voiture avec rien moins que trois passagers à bord.

Le cœur de l’intrigue reposant sur les faits et gestes de la malfaisante femme en rouge, on se retrouve rapidement face à un enchaînement répétitif de meurtres en série sans intérêt. Bientôt rejoints par un jeune policier qui en pince pour Yeo Wool (Lee Jae Kyoon, correct), nos héros ont toujours un métro de retard sur Sun Woo Hye qui dézingue tout sur son passage, sans que l’on comprenne véritablement pourquoi.

La grande méchante de The Ghost Detective est un personnage vide, sans profondeur. Lee Ji Ah, qui était plus inspirée dans My Mister, est en pilotage automatique pendant tout le drama, et se contente de parler avec une voix haut perché tout en nous inondant de mimiques enfantines exaspérantes.

Finalement, mis à part Kim Won Hae (While You Were Sleeping), attachant dans ses quelques scènes dramatiques, celles qui s’en sortent le mieux sont Lee Joo Young (Weightlifting Fairy Kim Bok Joo), qui joue la médecin légiste shaman au style décontracté, et la petite Heo Jung Eun, qui interprète Sun Woo Hye enfant (elle était Go Ae Shin enfant dans Mr. Sunshine).

Pour ajouter encore au désagrément, The Ghost Detective s’achève sur un dernier épisode qui a tout d’une fumisterie, entre les sept minutes de résumé du début (sur une heure de programme !) et les flash-backs interminables sur tout le reste du drama. A croire qu’il n’y avait pas assez de bobine pour terminer convenablement.

Dans le genre de l’épouvante, qui fait fureur cette année à la télévision coréenne, The Ghost Detective ne fait pas le poids un seul instant face à The Guest, le drama d’horreur d’OCN diffusé sur la même période. On notera au passage le caméo amusant de l’acteur Park Ho San, qui a justement un rôle permanent dans The Guest.

Caroline Leroy

A lire : ‘Kingdom’: premier teaser du drama coréen de zombies de Netflix

Share.