CRITIQUE. ‘What’s Wrong With Secretary Kim?’, avec Park Seo Joon et Park Min Young

0

Enième drama coréen narrant les aventures d’une Cendrillon contemporaine et de son richissime prétendant, What’s Wrong With Secretary Kim? réunit Park Seo Joon et Park Min Young dans une comédie romantique sans originalité adaptée d’un roman web populaire. Plaisant sans être mémorable, le drama doit aussi beaucoup à son solide casting secondaire, emmené par Kang Ki Young, Hwang Bo Ra, Pyo Ye Ji et Chansung. Dommage que l’ennui s’installe dans les trois (longs) derniers épisodes, qui tirent inutilement sur la corde.

A trente ans, Lee Young Joon (Park Seo Joon) est le vice-président d’une grande société. Il est riche, beau et intelligent, mais il est aussi très imbu de sa personne, ce qui ne le rend pas toujours engageant. Seule sa secrétaire Kim Mi So (Park Min Young), qui travaille à ses côtés depuis neuf ans, semble savoir comment s’y prendre avec lui. La raison en est que Young Joon est secrètement amoureux de Mi So depuis des années. Lorsque celle-ci déclare soudainement vouloir quitter son poste, il tente de la retenir en la demandant en mariage…

2018 est une grosse année pour tvN, qui n’arrête pas d’enchainer les hits depuis Hwayugi, entre Mother, My Mister, Live, Lawless Lawyer, et actuellement Mr. Sunshine et Familiar Wife ; la liste semble n’avoir pas de fin. Diffusé du 6 juin au 26 juillet, What’s Wrong With Secretary Kim? s’inscrit à fond dans cette accumulation de succès avec 7,446% de moyenne d’audience (source AGB Nielsen), un chiffre élevé pour une chaine câblée.

Le réalisateur Park Joon Hwa est lui-même auréolé des succès de Because This Is My First Life (2017) et Let’s Fight, Ghost! (2016). What’s Wrong With Secretary Kim? est l’adaptation d’un roman web du même nom de Jung Kyung Yoon, à laquelle a participé la scénariste Jung Eun Young.

Au-delà de son titre incroyablement cool, le principal attrait du drama What’s Wrong With Secretary Kim?, c’est le couple rétro-chic formé par le jeune patron et sa secrétaire tirée à quatre épingles. Park Seo Joon et Park Min Young sont tous deux impeccables dans leurs mises respectives, lui en élégant costume trois-pièces et elle en chemisier fluide et jupe portefeuille, une imagerie joliment travaillée qui fait à elle seule l’identité du drama.

Un an après le succès public et critique de Fight For My Way, Park Seo Joon trouve un rôle qui lui permet d’étendre un peu plus son registre, vers le comique cette fois. Son flegme et son autodérision apportent ce qu’il faut de fun à Young Joon le narcissique pour nous le rendre sympathique sans verser dans le ridicule.

De son côté, Park Min Young (Healer, Busted!) trouve l’un des rôles les plus iconiques de sa carrière, tant dans le style visuel (les vêtements, les talons aiguilles, la longue queue de cheval) que dans son maintien cérémonieux en toutes circonstances ou presque.

Le nom du personnage, Kim Mi So, n’est pas le fruit du hasard : « miso » (미소) signifie « sourire » et peut aisément être confondu phonétiquement avec « biseo » (비서) qui veut dire « secrétaire ». Young Joon appelle ainsi alternativement Mi So « Kim Mi So » ou « Secrétaire Kim ».

Le scénario de What’s Wrong With Secretary Kim? tente bien de nous orienter vers une touche de drame en liant les deux héros par un traumatisme d’enfance commun, mais c’est principalement dans les scènes comiques et romantiques qu’ils retiennent le plus l’attention.

Si on déplore l’absence de scènes sulfureuses, qui auraient été bienvenues avec un tel univers – sans forcément aller jusqu’au SM comme dans le film indé La Secrétaire, avec Maggie Gyllenhaal et James Spader –, les amateurs de longs baisers langoureux sont généreusement servis avec plusieurs scènes réussies qui nous renvoient aux grands classiques de la romance hollywoodienne.

Le contexte de travail des protagonistes ajoute au charme de What’s Wrong With Secretary Kim?, avec ce bureau où tout le monde s’épie les uns les autres, tout en redoutant le moindre mot du jeune vice-président. Les acteurs secondaires font énormément pour nous maintenir alertes tout au long du drama.

Hwang Bo Ra (Arang and the Magistrate) est impayable en manager excentrique qui cherche l’amour au boulot, de même que Chansung (Suspicious Partner) en cadre d’entreprise radin et fier de l’être, ou encore Kang Ki Young (I’m Not A Robot) en bras droit et confident malheureux de notre héros. Enfin, Pyo Ye Jin (While You Were Sleeping) apporte une touche aegyo à l’ensemble avec son personnage de secrétaire gaffeuse et taquine.

Si le tableau est plutôt agréable, il ne faut pas oublier que What’s Wrong With Secretary Kim? est une histoire de Cendrillon de plus, et c’est là que tvN déçoit. Nous avons encore affaire à un héros non pas riche, mais extrêmement riche, jeune dirigeant et héritier d’un conglomérat de surcroît, qui courtise une jeune femme peu aisée financièrement. On sature.

Intervient aussi le fait que Mi So, en tant que secrétaire de Young Joon, reste soumise à son emploi du temps, même en tant qu’amoureuse. D’où le thème de la « vitesse » dans la relation qui apparaît vers la fin du drama, censé compenser l’inégalité de leur relation. Young Joon fera donc l’immense concession de s’adapter à son tempo à elle concernant le sexe, car elle est bien sûr complètement coincée.

Ce qui est compréhensible dans un drama comme Still 17, où les protagonistes sont deux adultes avec des âmes d’adolescents, est ici plus difficile à accepter. Surtout quand on essaie de nous faire croire que le jeune patron arrogant en est lui aussi à sa première relation!

Et puis, What’s Wrong With Secretary Kim? est surtout bien trop long. Seize épisodes de 1h15 pour si peu de substance, cela fait à la longue office de purge. Le thème du traumatisme partagé n’est pas mal traité mais il s’arrête à l’épisode 13, et avec lui tout développement des personnages principaux. Au passage, Lee Tae Hwan (W) n’est pas assez bon pour jouer le frère un peu perturbé de Young Joon.

Le dernier épisode de What’s Wrong With Secretary Kim?, entièrement axé sur les préparatifs du mariage de nos héros, s’apparente à un interminable épilogue d’une heure et quart, dont le seul intérêt réside dans les quelques minutes d’échange entre Chansung et Pyo Ye Ji. Même Park Seo Joon et Park Min Young finissent par nous irriter dans cet épisode répétitif, tous deux ne semblant être à l’écran que pour se faire complimenter à tout bout de champ par les autres personnages. Il est temps que les formats de dramas coréens se diversifient en termes de durée.

Caroline Leroy

> Lire la critique de Fight For My Way, avec Park Seo Joon et Kim Ji Won

> Lire notre avis sur Busted! avec Yoo Jae Suk, Park Min Young et Lee Kwang Soo

Share.