Lee Jong Suk et Han Hyo Joo évoluent dans deux mondes parallèles dans ce drama coréen fantastique et romantique où le webtoon devient réalité. Premières impressions.

En 1984, le clip de Take On Me de A-Ha nous scotchait avec une histoire d’amour mouvementée entre une jeune femme et un personnage de BD. En 2016, le drama coréen W: Two Worlds Apart revisite et développe ce thème pour en faire une comédie romantique originale dans laquelle s’invitent des éléments de thriller et bien sûr de fantastique.

L’histoire est entre de bonnes mains, celles de la scénariste Song Jae Jung (Nine: Nine Times Time Travel) et du réalisateur Jung Dae Yoon (She Was Pretty). Le couple vedette, formé par Han Hyo Joo et Lee Jong Suk, fait des étincelles.

Lee Jong-Suk dans W: Two Worlds Apart

Absorbée dans un webtoon

Tout commence aux Jeux Olympiques de 2004, lorsque Kang Chul (Lee Jong Suk) remporte une épreuve de tir. Sa vie bascule lorsque sa famille est assassinée avec son arme de compétition, ce qui lui vaut d’être accusé du crime. Libéré par manque de preuves, il se promet de retrouver l’assassin. Quelques années plus tard, il est devenu milliardaire, mais n’a toujours pas trouvé le tueur.

Cette histoire aux allures de revenge drama n’est autre que le scénario d’un webtoon, « W », écrit par Oh Sung Moo (Kim Eui Sung), un auteur à succès. Sa fille, Oh Yeon Joo (Han Hyo Joo), est une chirurgienne trentenaire dont la carrière peine à décoller. Lorsque son chef lui avoue qu’il est fan du webtoon « W », elle promet de lui rapporter un spoiler en échange d’une opportunité.

Han Hyo Joo dans W: Two Worlds Apart

Le problème est que son père a disparu de la circulation alors que le dernier épisode doit être publié le lendemain. Oh Yeon Joo réalise alors qu’il avait prévu de tuer Kang Chul. Seule dans le bureau sombre, face à l’image angoissante du corps ensanglanté de Kang Chul qui envahit l’écran digital, elle se retrouve aspirée dans l’univers du webtoon…

La référence à Take On Me, le légendaire MV de A-Ha, saute aux yeux lorsque la main de Kang Chul sort de la tablette pour inviter Oh Yeo Joo à entrer dans l’univers de la BD numérique – le fait que Kang Chul soit étendu à terre confirme que l’allusion est volontaire.

Lee Jong Suk étendu au sol avec du sang dans W: Two Worlds Apart

Lorsqu’elle reprend ses esprits sur le toit d’un immeuble, doit effectuer un sauvetage d’urgence. A son retour dans le monde réel, elle découvre que ses aventures ont directement atterri sur les écrans des lecteurs du webtoon. Ses proches s’étonnent à peine de découvrir un nouveau personnage qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau.

Deux réalités parallèles

Je n’en raconterai pas trop sur les rebondissements surprenants de cette histoire frappadingue. La scénariste Song Jae Jung frôlait déjà le génie avec le scénario de Nine: Nine Times Time Travel, dans lequel elle revisitait de manière unique le concept du voyage dans le temps. Avec W: Two Worlds Apart , elle plante un (double) univers qui possède là encore ses propres règles, obéissant à une logique interne solidement ficelée. Comme dans Nine, il est question de deux réalités parallèles qui communiquent entre elles de manière très ludique pour le spectateur.

Avis sur W: Two Worlds Apart, avec Lee Jong Suk et Han Hyo Joo

L’application des principes de narration à la vie réelle (défilement du temps, cliffhanger de fin d’épisodes, etc.) s’avère à ce titre jubilatoire. A ces fantaisies s’ajoutent des effets visuels élégants et maîtrisés pour marquer la transition entre les deux univers.

Le créateur et sa créature

Au mélange entre réalité et webtoon vient s’ajouter l’amorce de plusieurs thèmes sympathiques.

Tout d’abord, W: Two Worlds Apart nous permet d’entrer dans un studio de webtoon et de découvrir le mode de production de ces fameuses bandes-dessinées numériques qui sont actuellement en phase de conquérir le marché mondial.

Ensuite, la romance entre Yeon Joo et Kang Chul, qui risque fort de former le fil rouge du récit, s’avère contrecarrée non seulement par l’appartenance des deux personnages à des mondes différents, mais aussi par un potentiel conflit père-fille conférant au récit une dimension psychologique. Après tout, le père tente rien moins que d’assassiner l’homme qui séduit sa fille !

L'actrice Han Hyo Joo interprète Oh Yeon Joo

Un autre conflit semble se dessiner dès le second épisode. Celui-ci se joue entre l’auteur et son personnage, un complexe de Frankenstein qui n’est pas sans évoquer La Part des Ténèbres de Stephen King – le drama fait d’ailleurs ouvertement référence au maître de l’horreur en citant Misery. Autant dire que W commence sur les chapeaux de roues !

Lire aussi |Les 7 dramas coréens de science-fiction à voir

Han Hyo Joo et Lee Jong Suk irrésistibles

Le choix du casting s’avère judicieux : actrice connue des dramaphiles (Shining Inheritance) comme des cinéphiles (Ad Lib Night, Cold Eyes), Han Hyo Joo fait une héroïne irrésistible et se révèle à la fois charmante et drôle en girl next door pas très sûre d’elle et dont un pan de la vie se retrouve du jour au lendemain suivie par des millions de lecteurs.

On retrouve le savoir faire du réalisateur de She Was Pretty dans la manière dont le point de vue de l’héroïne est utilisé pour ajouter au comique de certaines situations.

Kim Eui-Sung dans W: Two Worlds Apart

Impeccable en héros de bande dessinée, Lee Jong Suk (I Hear Your Voice) donne le change à Han Hyo Joo avec son habituelle décontraction. Son personnage, au premier abord cliché, suscite rapidement une foule de questions. Appartient-il vraiment au monde du webtoon ? Quel est son lien réel avec le père de Yeon Joo ?

W bientôt adapté en webtoon ?

Rythmé, novateur et parfois hilarant, W: Two Worlds Apart pratique un mélange de genres très coréen, puisque le canevas, celui de la comédie romantique, se trouve bouleversé par des éléments de thriller et de fantastique, conférant vite à l’histoire un caractère totalement fou et imprévisible.

Lire aussi|Drama Party 2018 : W projeté à Paris

Diffusé depuis le 20 juillet les mercredis et jeudis, W: Two Worlds Apart doit faire face à la concurrence d’Uncontrollably Fond (KBS), qui mise également sur un gros casting (Kim Woo Bin et Suzy Bae), mais a accompli une jolie performance en matière de ratings (9 % et 10 %). [Update 06/2019] W: Two Worlds Apart est désormais disponible sur Netflix.

Lee Jong Suk interprète Kang Chul (W: Two Worlds Apart)

W: Two Worlds Apart  devrait, si tout va bien, devenir l’une des attractions de l’année de la télévision coréenne. Si l’univers des webtoon constitue actuellement une mine d’or pour les scénarios de dramas et de films, il se pourrait bien le cheminement inverse soit sur le point de se réaliser : les couvertures des différents tomes des aventures de Kang Chul ont été dessinées et publiées.

Le drama sera-t-il bel et bien adapté en webtoon ? La question reste ouverte, mais l’idée d’un projet multi-support est séduisante…

Elodie Leroy

Lire aussi | I’ll Find You On A Beautiful Day : Park Min Young dans une nouvelle romance

Le couple Han Hyo-Joo / Lee Jong-Seok dans W: Two Worlds Apartw_01w_05w_10w_12w_13w_16w_19w_20w_04w_poster_07W: Two Worlds Apart, le webtoon w_cover_04w_cover_13w_cover_29W: Two Worlds Apart : poster Han Hyo JooW: Two Worlds Apart : poster Lee Jong-SukW: Two Worlds Apart : poster couple