‘Encounter’, avec Song Hye Kyo et Park Bo Gum: premières impressions

0

Le drama coréen Encounter (ou Boyfriend) marque le retour très attendu des acteurs Song Hye Kyo et Park Bo Gum sur le petit écran, après plus de deux ans d’absence pour chacun. Succès instantané, ce drama événement de la fin d’année 2018 nous en met plein la vue avec des décors et une cinématographie splendides. Si Song Hye Kyo semble inspirée dans sa peinture de l’héroïne riche et blasée, Park Bo Gum déçoit avec une interprétation fade d’un personnage de dream boy dont on attendait plus que cela.

Ces premières impressions se fondent sur les deux premiers épisodes de Encounter.

Cha Soo Hyun (Song Hye Kyo) est la PDG d’une grande chaîne d’hôtels. A l’issue de ses études, elle a épousé le fils d’une riche famille pour le bénéfice de son père, un célèbre politicien. Mais ce mariage malheureux s’est terminé en divorce. De passage à Cuba pour un voyage d’affaires, elle rencontre un jeune Coréen un peu bohème du nom de Kim Jin Hyuk (Park Bo Gum), avec lequel elle passe contre toute attente un agréable moment. De retour en Corée, elle s’aperçoit que Jin Hyuk fait partie des nouvelles recrues de sa compagnie…

La diffusion de Encounter a démarré sur tvN le 28 novembre 2018, et devrait durer deux mois à raison de deux épisodes par semaine. Avec 8,863% de score d’audience pour le premier épisode, et surtout 10,329% pour le second, le drama se place devant le précédent hit de la chaîne, Mr. Sunshine, dont le deuxième épisode avait fait 9,691%. Autant dire que c’est parti pour un véritable raz-de-marée commercial.

Si le budget de Encounter n’a pas été révélé par la société Bon Factory, il s’inscrit dans la tendance croissante des dramas à plus de 100 milliards de won (environ 7,9 millions d’euros), à l’instar de Mr. Sunshine, justement, ou encore de Memories of the Alhambra, qui vient de démarrer ce week-end sur tvN.

Signée de Park Shin Woo, à qui l’on doit Jealousy incarnate et Hyde, Jekyll and I, la réalisation de Encounter ne laisse planer aucun doute sur les moyens accordés à l’entreprise. Park nous en met tout de suite plein la vue avec un premier épisode tourné à Cuba, qui multiplie les beaux décors pittoresques. Ceux-ci sont sublimés par une photographie si somptueuse qu’elle s’impose presque comme le personnage principal du drama, ou au moins de ce premier opus. La chaîne tvN a d’ailleurs eu le bon goût de publier les palettes de couleurs utilisées pour certaines scènes et c’est une fête pour les yeux.

Le scénario de Encounter est confié à Yoo Young Ah, qui a écrit les dramas Entertainer et Bel Ami, mais aussi des films comme My Annoying Brother ou The Royal Tailor. Le pitch joue sur une inversion des rôles bienvenue : en lieu et place de la rencontre entre un riche patron et une roturière malchanceuse, nous avons enfin droit à une histoire d’amour entre une femme puissante et un homme de classe moyenne, plus jeune de surcroît.

Le début du drama s’articule autour de la rencontre fortuite entre Cha Soo Hyun et Kim Jin Hyuk, deux êtres que tout sépare a priori. Malgré son statut de grande patronne, Soo Hyun est une femme désabusée et très isolée. Jin Hyuk, de son côté, est un aventurier venu profiter de la liberté en Amérique du Sud avant de commencer son premier vrai job en Corée.

Pour conter cette rencontre du destin, le premier épisode de Encounter joue sur une atmosphère onirique peuplée de références à la culture populaire, comme Cendrillon (Soo Hyun fait tomber l’un de ses escarpins du haut d’un muret) ou le film Vacances romaines avec Audrey Hepburn, explicitement cité lui aussi.

Le parti-pris est une demi-réussite. On l’a dit, ce premier épisode est visuellement magnifique. En plus de l’abondance de couleurs chaudes, s’ajoute l’emploi de la musique pour ajouter au parfum d’ailleurs qui émane de cette rencontre à l’autre bout du monde. C’est le cas dans la scène clé de la rencontre de Soo Hyun et Jin Hyuk sur le bord de mer de Malecon : pour que Soo Hyun garde un souvenir inoubliable de ce lieu et de ce moment, Jin Hyuk lui met des écouteurs dans les oreilles, qui jouent If I Manage To Kiss You de Omara Portuondo.

En dépit de tout cela, les premiers échanges entre Soo Hyun et Jin Hyuk manquent cruellement de sensualité, de trouble. Cela tient d’une part au parti-pris de réalisation, qui gomme toute aspect organique, pour un rendu parfois proche du roman-photo. Les instantanés de Cuba sont dépourvus de la moindre aspérité, le réalisateur capture à peine les sons ambiants qui pourraient nous faire ressentir l’atmosphère des lieux. Nos deux héros n’ont aucune interaction avec les habitants locaux, à l’exception des chauffeurs de taxi (tous désagréables) ou des pickpockets.

L’autre raison tient à la prestation de Park Bo Gum. L’acteur, que l’on a connu excellent dans Moonlight Drawn By Clouds et Hello Monster notamment, livre une interprétation mièvre au point que son personnage semble presque désincarné. Alternant entre un sourire colgate, des moues supposées aegyo (mignonnes) et un air rêveur, il surjoue constamment l’innocence de Jin Hyuk. Sans compter qu’il nous offre dans l’épisode 2 la pire scène d’ivresse vue dans un drama depuis des années.

Song Hye Kyo est bien plus convaincante. Si son jeu n’a jamais été très élaboré – elle n’est pas plus expressive dans Descendants of the Sun que dans That Winter, The Wind Blows –, elle laisse deviner la profonde mélancolie de son personnage dans Encounter. Ses regards sont éloquents et bien qu’elle parle peu, elle n’est pas froide pour autant. En deux épisodes, on comprend déjà que Cha Soo Hyun ne s’est jamais amusée, et ce que sa rencontre avec Kim Jin Hyuk peut signifier pour elle.

Le deuxième épisode de Encounter nous ramène à Séoul, donc à la réalité, pour nous plonger dans les décors plus familiers des hôtels de luxe que dirige notre héroïne. On aurait aimé que la scénariste pousse la subversion des clichés jusqu’au bout en nous débarrassant de ces personnages de mères et belles-mères riches et oisives, dont la seule occupation consiste à comploter pour mener à bien des mariages forcés. Fraîchement divorcée, Cha Soo Hyun a fort à faire avec deux sorcières de ce genre, et cela n’augure rien de bon pour la suite.

La famille de Kim Jin Hyuk nous est en revanche présentée de façon totalement idéalisée, et semble par conséquent aussi lisse que lui. Son environnement de travail est plus stimulant, puisqu’il y côtoie par un étrange hasard l’une de ses amies d’enfance, tandis que ses autres collègues sont là pour apporter un peu d’humour au drama.

Difficile cependant de ne voir que le personnage Jin Hyuk plutôt que l’acteur Park Bo Gum lorsque les autres protagonistes le complimentent à tout bout de champ sur son apparence, donnant l’impression qu’il s’agit d’une obligation contractuelle.

Les deux premiers épisodes de Encounter font office d’exposition pour l’intrigue, ainsi que le laisse entendre le cliffhanger plutôt réussi qui clôture le deuxième épisode. Malgré mes nombreuses réserves, je dois reconnaître que le savoir-faire de la scénariste n’est pas à prendre à la légère, car j’ai tout de même bien envie de connaître la suite de cette histoire.

Caroline Leroy

Share.