‘Gu Family Book’, avec Lee Seung Ki et Suzy Bae : le drama le plus prometteur du début 2013 ?

0

Gu Family Book est un drama coréen réunissant Lee Seung Ki et Suzy Bae dans une histoire fantastique inspirée du folklore traditionnel local. Au vu des ratings décevants des dramas du début d’année 2013, cette production ambitieuse possède-t-elle le pouvoir surnaturel nécessaire pour redresser la barre? C’est ce que nous allons tenter de déterminer.

La première salve de dramas coréens de l’année 2013 touche à sa fin avec les conclusions successives de Queen of Ambition et That Winter The Wind Blows sur SBS, Horse Doctor sur MBC (longue série commencée en 2012), Level 7 Civil Servant sur KBS et bientôt IRIS 2 sur la même chaîne. Si les deux dramas de SBS ont davantage brillé que les autres en termes de ratings, il n’y a aucun franc succès à signaler depuis début janvier. Par franc succès on entend les dramas dépassant la moyenne tant convoitée des 20% de PDM. Nous avons assisté à un début d’année plutôt pépère, nullement menacé par de quelconques tornades de la trempe d’un The Moon Embracing the Sun, qui franchissait début 2012 la barre des 30% de PDM.

Lee Seung Gi et Suzy dans ‘GU FAMILY BOOK’ (MBC, 2013)

Même si l’on ne se repose pas forcément sur les ratings pour s’intéresser à un drama, les méga-hits plébiscités par le public coréen témoignent de la vivacité de l’industrie et contribuent à renforcer son aura auprès du public international. Autrement dit, ces succès tonitruants, mérités ou non, rejaillissent d’une certaine façon sur des œuvres parfois plus confidentielles mais tout aussi intéressantes – voire plus dans certains cas. Pour dire les choses plus simplement : il faut que ça bouge !

Sans que cela soit lié à cette conjoncture peu amène – le planning de diffusion des dramas est décidé longtemps à l’avance comme l’explique très bien l’excellent The King of Dramas – les trois grandes chaînes donnent l’impression de réagir de concert en s’armant des valeurs sûres que sont les dramas historiques. Oui, c’est bien à une overdose de sageuk que le public coréen est sur le point d’être exposé dès ce mois d’avril 2013. En plus de Guam Heojoon dont la diffusion a débuté sur MBC le 18 mars 2013, pas moins de trois nouvelles séries historiques envahissent les écrans locaux ces jours-ci, deux d’entre elles se retrouvant même en concurrence sur le même créneau horaire. Bien sûr, les stars sont au rendez-vous, mais qu’en sera-t-il des téléspectateurs ? La réponse ne va pas tarder.

Suzy et Lee Seung Gi dans GU FAMILY BOOKJang Ok Jeong avec Kim Tae Hee et Yoo Ah In prend la suite de Queen of Ambition, tandis que Mandate of Heaven avec Lee Dong Wook et Song Ji Hyo est prévu pour la fin avril sur KBS2. Si ce dernier drama attire l’attention avec son casting intéressant (sans compter que Lee Dong Wook est venu se mesurer avec beaucoup d’humour à Song Ji Hyo et ses acolytes de Running Man tout récemment), le projet qui s’annonce le plus emballant sur le papier est sans conteste Gu Family Book avec Lee Seung Ki et Suzy Bae, qui prend la suite de Horse Doctor, les lundis et mardis sur MBC.

Au moment où j’écris ces lignes, le premier épisode de Gu Family Book a déjà été diffusé et la série a par conséquent rencontré son destin : tout comme les chiffres du premier jour pour un film qui sort en salles, le score réalisé par le premier épisode d’un drama en dit long sur son avenir, même si les surprises sont permises (bonnes ou mauvaises). Le verdict est tombé : 11,5% de PDM (chiffres AGB Nielsen), soit à peu près le même score que son concurrent direct Jang Ok Jeong. God of Workplace, le troisième rival – non sageuk – du créneau horaire dont la diffusion a débuté une semaine plus tôt sur KBS2, maintient une faible domination avec 12,8% de PDM.

Ces chiffres confirment ce que je disais plus haut sur le manque d’enthousiasme du public pour les dramas de 2013. D’autant que les seuls ou presque à avoir réalisé des scores corrects au démarrage, Level 7 Civil Servant et le blockbuster IRIS 2, ont rapidement vu ceux-ci s’effondrer en cours de route, parfois de façon dramatique – un petit pincement au cœur pour Joo Won dont le Level 7 aux premiers épisodes prometteurs s’est achevé sur un rating à un seul chiffre ! Malgré cela, je continue de penser que Gu Family Book possède le potentiel de réchauffer l’atmosphère, ne serait-ce qu’un peu.

Après quelques photos, teasers, bandes-annonces et une longue preview de cinq minutes lâchée il y a quelques jours par le site de MBC, mon anticipation est montée d’un cran à l’égard de la nouvelle série de Shin Woo Cheol, le réalisateur de Secret Garden. Pour être franche, je n’attendais pas grand-chose de ce projet lorsque j’en ai entendu parler pour la première fois fin 2012. Lee Seung Ki est un très bon acteur en plus d’être un multi-entertainer surdoué. A mon grand regret, je n’ai pas encore vu The King 2 Hearts – l’erreur sera réparée bientôt – mais il m’a largement convaincue dans Shining Inheritance et dans l’irrésistible My Girlfriend is a Gumiho dans lequel il forme un couple adorable avec Shin Min Ah.

Je suis en revanche nettement plus réservée au sujet de Suzy Bae. Elle ne démérite pas dans Dream High, se révélant avec Ham Eun Jung la plus prometteuse des idoles présentes au casting de ce drama musical sympathique. En revanche, elle est nettement plus limitée dans Big, où elle se contente de minauder sans jamais donner vie à son personnage. Je me dois de lui laisser le bénéfice du doute puisque le drama est l’une des énormes déceptions de l’année 2012, un ratage sur toute la ligne que l’on doit pourtant aux sœurs Hong que j’aime tant (My Girl, You’re Beautiful, My Girlfriend is a Gumiho).

A l’annonce du casting de Gu Family Book, j’ai par conséquent eu le sentiment désagréable d’un déséquilibre flagrant entre les niveaux de jeu des deux acteurs principaux, soit d’une association de talents tout à fait malheureuse à la tête d’un projet d’envergure. Contrairement à d’autres, je n’ai absolument rien contre le fait de recruter des idoles dans les dramas. C’est même sans doute le meilleur terrain d’apprentissage à mettre à leur disposition, s’ils veulent vraiment se reconvertir à terme (ou si leur agence tient à les caser ici et là). Tant qu’une certaine humilité prévaut, pourquoi pas. Je pense aux bonnes surprises que sont T.O.P de BIGBANG dans IRIS, G.O. de MBLAQ dans Ghost, qui se sont contentés de petits rôles pour faire leurs armes.

En revanche, il est nettement plus contestable de placer au premier plan d’une série de 20 épisodes des individus dont le jeu, même s’il n’est pas franchement mauvais, manque cruellement de richesse face à des acteurs confirmés. Le cas de Yoona de Girls’ Generation dans Love Rain était assez éloquent en ce sens face à chacun de ses partenaires, et ce même si le drama lui-même était là encore une véritable purge.

Pour ces raisons légitimes, je suis sceptique à l’égard de Suzy en premier rôle féminin dans Gu Family Book. Néanmoins, il faut croire que le pouvoir de la campagne promotionnelle est fort puisque c’est en découvrant les images et surtout les teasers de la série que mon appréhension s’est transformée petit à petit en attente véritable. J’ai un faible pour le cocktail action / fantasy, revenu en force en 2012 avec Arang and the Magistrate, Jeon Woo Chi et dans une moindre mesure le décevant Faith, et j’espère que ce nouveau drama saura déployer un univers riche et original pour y faire évoluer des personnages aussi flamboyants qu’attachants.

Gu Family Book narre en 24 épisodes la quête de Choi Kang Chi (Lee Seung Ki), un personnage mi-homme et mi-créature mythologique qui rêve de devenir pleinement humain. De nature plutôt insouciante, il fait la connaissance d’une jeune fille experte en arts martiaux et en tir à l’arc du nom de Dam Yeo Wool (Suzy Bae), dont la philosophie de la vie très stricte est en tous points opposée à la sienne. C’est ainsi que l’on peut résumer le pitch de la série, sachant que, comme c’était le cas pour Arang and the Magistrate, on peut aisément supposer que le scénario se révèlera bien plus complexe que prévu.

Surtout lorsque l’on sait que Kang Eun Kyung, la scénariste de l’inoubliable Dal Ja’s Spring, du sympathique Powerful Opponents et du hit de 2010 King of Baking, Kim Tak Goo, est aux commandes – nous oublierons fortuitement que sa dernière œuvre en date, Man of Honor, est une aberration. Son talent combiné à celui de Shin Woo Cheol, qui a dirigé Secret Garden comme mentionné plus haut mais aussi City Hall et plus récemment A Gentleman’s Dignity (un joli succès télévisuel auquel je n’ai pas adhéré), a tout pour faire des étincelles si le projet ne dévie pas trop de sa trajectoire en cours de route au gré des réactions des téléspectateurs.

La petite touche Inuyasha (le désir d’humanité d’un être mi-humain, mi-créature) qui imprègne le héros de Gu Family Book me plait au plus haut point, et j’ai hâte de voir ce que les Coréens peuvent apporter à ce type d’univers finalement assez proche du manga. L’ironie veut bien sûr qu’après être tombé amoureux d’un gumiho (renard à neuf queues) joué par Shin Min Ah dans My Girlfriend is a Gumiho en 2010, Lee Seung Ki se glisse à son tour dans la peau de cette créature imaginaire.

Si j’en crois les réactions de divers passionnés de dramas sur le web à la suite de la diffusion du premier épisode de Gu Family Book, les échos semblent plutôt positifs ; il faut savoir toutefois que les personnages principaux n’ont pas encore fait leur apparition à ce stade. Je vais suivre cette affaire avec la plus grande attention et revenir ici vous donner mes premières impressions.

Caroline Leroy

> A lire : ‘Gu Family Book’ : premières impressions sur la série de fantasy de MBC

En attendant, profitez de ces quelques minutes de preview assez engageantes :

Share.