Ong Seong Wu et Kim Hyang Gi sont les héros d’une chronique adolescente sensible, qui dépasse le cadre du simple drama de lycée.

Moments of 18 fait partie de ces perles délicates dont la chaîne JTBC a le secret. A travers la rencontre touchante de deux adolescents ordinaires, cette série coréenne traite avec intelligence et humilité de la manière dont les relations humaines façonnent notre destin. Son charme éthéré doit beaucoup à sa réalisation soignée, qui s’accorde constamment aux ressentis des personnages. Le drama est également porté par le talent de ses deux jeunes acteurs prometteurs, Ong Seong Wu et Kim Hyang Gi.

Ong Seong Wu et Kim Hyang Gi dans le drama Moments of 18
Ong Seong Wu et Kim Hyang Gi dans le drama Moments of 18

Moments of 18 (également intitulé At Eighteen) est un drama de 16 épisodes diffusé sur JTBC entre le 22 juillet et le 10 septembre 2019, soit en pleine période estivale. Son réalisateur, Sim Na Yeon, est un quasi-inconnu. Son seul fait d’armes consiste en effet en un web drama intitulé School of Hip Hop, réalisé pour la même chaîne en 2017. A l’inverse, la scénariste Yoon Kyung Ah possède une expérience solide, puisqu’on lui doit la série médicale Brain, et plus récemment Girls’ Generation 1979.

Plantant son décor dans un lycée huppé, Moments of 18 suit le parcours de Choi Joon Woo (Ong Seong Wu), un élève transféré en raison d’un comportement violent. Difficile pourtant d’apposer un tel profil sur ce garçon introverti, qui se fait tellement discret que personne ne semble parvenir à retenir son nom. A l’exception de Yoo Soo Bin (Kim Hyang Gi), une jeune fille aimable et appréciée de ses camarades. Comme Joon Woo, Soo Bin ne se distingue pas par ses notes exceptionnelles, mais elle doit rendre des comptes à une mère particulièrement exigeante.

L’amour naissant entre les deux adolescents est également contrarié par les actions de Hwi Young (Shin Seung Ho). Issu d’une famille puissante et élève modèle de la classe, ce garçon autoritaire ne supporte pas de voir Soo Bin s’intéresser à un autre, et décide de mener la vie dure à Joon Woo.

Moments of 18 conte l’histoire d’un premier amour. Nul ne peut dire si cet amour durera un an, dix ans ou toute la vie, mais une chose est certaine : il représente la réalité de l’existence de deux jeunes gens de dix-huit ans. Le caractère presque immaculé que revêt la relation de Joon Woo et Soo Bin constitue ainsi le fil directeur d’une intrigue à la fois simple et percutante, qui capture joliment les ambivalences de ce bref passage de la vie.

Cette innocence est d’ailleurs reflétée dans la cinématographie même du drama, qui évite autant que possible les contrastes trop appuyés pour porter un regard attendri sur les deux amoureux.

Moments of 18, avec Ong Seong Wu

Lentement mais sûrement, Moments of 18 nous invite à contempler de quelle manière les relations humaines peuvent contribuer à faire grandir une personne. Tandis que Joon Woo et Soo Bin se rapprochent, le premier apprend à surmonter son tempérament solitaire pour prendre en compte les sentiments de l’autre, et la seconde s’accoutume à accorder sa confiance à autrui.

Le scénario de Yoon Kyung Ah ne réduit pas les deux personnages à leur relation amoureuse, puisque chacun vit par ailleurs des moments forts au sein de son propre cercle d’amis.

L’une des réussites du drama tient dans son casting, et notamment dans son couple vedette formé par Ong Seong Wu et Kim Hyang Gi. Ces deux acteurs débordants de fraîcheur se complètent jusque sur le plan visuel – lui, le grand maigre ténébreux, et elle, la petite au joli visage poupin.

Moments of 18 marque les premiers pas d’acteur de la star de K-Pop Ong Seong Wu, ex membre du groupe Wanna One. Débutant directement dans un premier rôle, il relève le défi haut la main en s’appropriant immédiatement son personnage, auquel il confère à la fois douceur et fermeté. Ong Seong Wu est en réalité diplômé en art dramatique, avant d’être une idole, ce qui explique son aisance devant la caméra. Il semble déjà avoir un bel avenir d’acteur devant lui, puisqu’il sera prochainement à l’affiche d’un long métrage aux côtés de Yum Jung Ah.

De son côté, Kim Hyang Gi affiche déjà une solide expérience d’actrice. Vous la connaissez sans doute pour son rôle d’ange de la mort dans la célèbre franchise cinématographique Along With the Gods. En dépit de son âge, la jeune actrice nous ravit par sa maturité de jeu. Elle possède l’art de déclamer son texte avec un mélange de maîtrise et de sensibilité, quel que soit son partenaire. Kim Hyang Gi se révèle particulièrement touchante dans les scènes qu’elle partage avec l’actrice Kim Sung Young, qui interprète sa mère.

> Lire aussi | SKY Castle : parents et enfants à l’épreuve de la société de compétition

Pour attachante que soit l’idylle de Joon Woo et Soo Bin, Moments of 18 nous rappelle que l’adolescence est et restera éternellement un âge difficile. Leur innocence apparaît d’autant plus précieuse qu’elle s’inscrit dans un contexte réaliste d’où la cruauté n’est jamais totalement absente.

Tous deux ont ainsi en commun de ne pas avoir de père, et d’avoir été contraints trop tôt d’endosser des responsabilités d’adulte. Joon Woo subit en outre le mépris social des autres parents d’élèves – y compris de la mère de Soo Bin – en raison de son transfert d’établissement, mais aussi parce que sa mère l’a élevé seul.

Au-delà d’une affaire de rivalité amoureuse, le duel qui oppose Choi Joon Woo et Ma Hwi Young illustre de manière concrète le choc des classes sociales, un thème cher aux dramas coréens. Toutefois, Moments of 18 ne se contente pas d’enfoncer des portes ouvertes.

« Les types comme toi me font pitié ». Telle est la réponse de Hwi Young lorsque Joon Woo tente d’obtenir des explications au sujet de son comportement sournois. Bien que Hwi Young ne soit plus un enfant, on devine qu’il n’a pas inventé ces mots assassins. Il les a entendus chez lui, probablement. Pris en étau entre des parents qui le rabaissent, son rival Sang Hoon (Kim Do Hwan, roublard à souhait) qui le nargue à chaque test de mathématiques, et les responsabilités écrasantes qu’il s’impose au sein de la classe, Hwi Young fuit toute réflexion sur ses propres actions, voire ses pulsions.

La manière franche, brave même, dont Joon Woo confronte Hwi Young est particulièrement intéressante, en ce qu’elle place le second face à ses responsabilités en tant que personne. Rarement le personnage du persécuteur juvénile n’aura été dépeint avec autant de justesse, en particulier dans la dynamique qu’il entretient avec son entourage (famille, amis, victime).

Vu récemment dans la romance Love Alarm, Shin Seung Ho apporte une dimension intimidante à ce personnage manipulateur. Les face-à-face des deux protagonistes comptent parmi les moments les plus saisissants de la série.

On l’aura compris, le thème de la responsabilité est au cœur de Moments of 18. Finalement, le drama nous parle de ce moment de transition vers l’âge adulte où l’on peut encore changer, où il est encore temps. A condition de le souhaiter. Comme Joon Woo, finalement, qui arrive dans cette école avec rien, et qui gagne peu à peu ce qu’il y a de plus précieux : des amis, de l’affection, un rêve d’avenir.

Si les parents sont souvent pointés du doigt, notamment pour leur intransigeance, le drama adopte une démarche différente d’une série à portée sociale telle que SKY Castle, en centrant son regard sur le ressenti des jeunes.

Pour cette raison, le personnage du professeur Oh Han Gyeol joue un rôle de pilier de l’intrigue, en ce qu’il représente le visage bienveillant de l’adulte, celui qui écoute et qui accompagne le jeune sans jamais le priver de son autonomie. Plutôt spécialisé dans les rôles comiques (ne le ratez pas dans Let’s Fight, Ghost!), l’excellent Kang Ki Young renouvelle la figure du professeur idéal grâce à son interprétation énergique et très humaine.

Moments of 18 est ainsi parcouru de nombreux instants d’émotion et de poésie, rehaussés par une très belle bande originale. La magnifique chanson Our Story, interprétée avec beaucoup de chaleur par Ong Seong Wu, laisse notamment une empreinte entêtante, à l’image de ce très beau drama.

Caroline Leroy

> Lire aussi | My ID Is Gangnam Beauty, avec Cha Eun Woo : l’amour dans un monde de stéréotypes