Pour son retour sur le petit écran, l’actrice Lee Na Young s’offre une romance lumineuse avec Lee Jong Suk.

CRITIQUE – Narrant les retrouvailles entre une trentenaire divorcée et un jeune éditeur à succès, Romance Is A Bonus Book séduit par son approche à la fois tendre et réaliste de ses personnages, tous écorchés par la vie à des degrés divers. La série détourne les clichés habituels de la romance coréenne pour nous livrer une histoire d’amour pleine de fraîcheur et d’optimisme, tout en célébrant au passage la passion des livres et le plaisir du temps pour soi. La justesse des acteurs principaux et le soin apporté à la réalisation achèvent de faire de Romance Is A Bonus Book une véritable réussite du genre, et l’un des meilleurs dramas romantiques de 2019.

Lee Jong Suk et Lee Na Young dans Romance Is A Bonus Book
Lee Jong Suk et Lee Na Young dans Romance Is A Bonus Book

Synopsis : Kang Dan Yi (Lee Na Young), 37 ans, est une mère de famille fraîchement divorcée. Alors que sa maison est sur le point d’être saisie, elle cherche désespérément à retrouver un emploi. C’est ainsi qu’elle est embauchée comme assistante administrative dans une maison d’édition où travaille Cha Eun Ho (Lee Jong Suk), un ami de jeunesse, devenu écrivain et éditeur en chef. Les deux jeunes gens commencent à se rapprocher, tout en dissimulant leur relation à leur entourage, et notamment à la manager Song Hae Rin (Jung Eugene) et au designer freelance Ji Seo Joon (Wi Ha Joon).

Lee Na Young recherche un emploi dans Romance Is A Bonus Book

Il semble que tvN ait mis le paquet sur les romances adultes à l’hiver 2018/19, entre Encounter, avec Song Hye Kyo et Park Bo Gum, Touch Your Heart, avec Lee Dong Wook et Yoo In Na, et enfin le drama qui nous occupe, Romance Is A Bonus Book. Diffusée entre le 26 janvier et le 17 mars 2019, cette comédie romantique réunit une fois encore des collaborateurs confirmés de la chaîne câblée, puisqu’on y retrouve à la plume la scénariste des I Need Romance, Jung Hyun Jung, et derrière le moniteur, le réalisateur de The Good Wife, Lee Jung Hyo.

Cependant, Romance Is A Bonus Book marque avant tout le grand retour de Lee Na Young sur le petit écran, neuf ans après la débâcle The Fugitive: Plan B. Pour rappel, au mois de janvier 2018, l’actrice et son partenaire Rain n’avaient toujours pas obtenu l’intégralité de leur salaire pour ce drama d’action daté de 2010. L’actrice réapparaît aujourd’hui dans un rôle qui semble taillé sur mesure, celui d’une femme qui s’est éclipsée pendant plus de dix ans du monde du travail. Bien qu’elle ait tourné quelques films entre 2013 et 2018, elle n’a en effet tenu le rôle principal que dans deux d’entre eux.

Lee Jong Suk dans Romance Is A Bonus Book

L’histoire de Kang Dan Yi constitue à la fois notre fil directeur et l’une des originalités de Romance Is A Bonus Book. Comme la plupart des héroïnes de romance coréenne, elle nous est introduite en situation d’échec. Malgré ses diplômes et son expérience passée de rédactrice publicitaire, Dan Yi essuie refus sur refus en raison de sa longue interruption professionnelle.

Les quelques scènes qui la montrent subir des interrogatoires humiliants en guise d’entretiens d’embauche laissent poindre une critique cinglante de la manière dont sont traitées les femmes dans le monde du travail, considérées comme éternellement fautives quel que soit leur choix de vie. Pour autant, la série ne verse pas dans le misérabilisme.

Il faut dire que l’optimisme de Dan Yi face à l’adversité ne la prive pas d’une certaine lucidité. Dès le premier épisode, la problématique du personnage est ainsi posée en termes de respect de soi. C’est entre autres parce que Dan Yi ne s’est pas suffisamment aimée, qu’elle a accepté de se faire rabaisser par son ex-mari et sa belle-famille, jusqu’à s’oublier elle-même. Son histoire étant celle d’une reconstruction de l’identité, nous ne verrons que peu son ex-mari, et encore moins son enfant.

Romance Is A Bonus Book convoque ainsi les clichés du genre de la romance coréenne, avec une héroïne sans le sou qui se retrouve en situation de dépendance vis-à-vis d’un riche héros, tout en les subvertissant à travers la caractérisation réaliste de celle-ci. Lee Na Young contribue à renforcer ce sentiment d’authenticité grâce à la sobriété de son interprétation, tout en apportant une pointe d’innocence bienvenue à cette femme persuadée d’avoir manqué toutes les occasions que la vie avait à lui offrir.

Jung Eugene dans Romance Is A Bonus Book

Plus l’intrigue progresse, et plus cette reconquête de soi s’avère concerner la plupart des personnages de Romance Is A Bonus Book, et non seulement Dan Yi. Cha Eun Ho nous apparaît comme le héros idéal : il est jeune, beau, riche, intelligent, et il est le plus jeune éditeur en chef de la société qui l’emploie. Toutefois, il ne vit pas si bien que cela la relation platonique qu’il entretient avec Dan Yi, dont il est amoureux depuis longtemps. Il dissimule en outre un lourd secret qui l’empêche de s’épanouir.

S’il a joué les amoureux dans plusieurs dramas, entre thriller (I Can Hear Your Voice, While You Were Sleeping), série médicale (Doctor Stranger), SF (W) ou mélodrame (Hymn of Death), Lee Jong Suk ne s’est jusqu’à présent jamais aventuré sur le terrain de la pure comédie romantique. Il trouve l’un des meilleurs rôles de sa carrière avec le personnage de Cha Eun Ho, qui lui donne toute latitude pour déployer les nuances de son charisme tout en douceur.

Le drama coréen Romance Is A Bonus Book

Autour de ses deux vedettes, Romance Is A Bonus Book réunit un casting d’ensemble attachant qui donne vie à des personnages à la fois hauts en couleur et irrésistiblement ordinaires.

Lire aussi | Les chansons de kdramas qui ont bercé l’année 2019

Jung Eugene continue d’enchaîner les bons rôles, après Something in the rain et Still 17, pour camper cette fois une manager un peu rigide qui en pince en secret pour Cha Eun Ho. Wi Ha Joon, qui jouait le frère de Son Ye Jin dans Something in the rain, se montre également convaincant dans un rôle à la fois sympathique et insaisissable.

Comme la manager Song Hae Rin, le brillant designer Ji Seo Joon se complaît lui aussi dans un amour à sens unique vain. Si les deux personnages ne se réduisent pas à cela, leur attitude de déni participe de l’un des thèmes du drama, qui tient dans le refus des protagonistes de s’autoriser le bonheur.

Romance is a bonus book, avec Lee Na Young et Lee Jong Suk

La même chose peut être dite du patron de la société d’édition joué avec beaucoup de tendresse par Kim Tae Woo (The Tale of Nokdu), de la Directrice coincée interprétée avec humour par Kim Yu Mi (Cruel City), ou encore de la directrice marketing jouée par l’excellente Kim Sun Young (At Eighteen). Chacun à leur manière, tous se retrouvent en effet dans une situation de solitude subie, sans parvenir à mettre le doigt sur leur problème par eux-mêmes.

Romance Is A Bonus Book bénéficie d’une réalisation léchée, rehaussée par une photographie aux tons chauds qui confère à son ambiance un caractère particulièrement accueillant. Dans ce contexte, le thème de l’amour de la lecture, qui traverse la vie de tous les protagonistes, est développé avec pertinence et finesse.

Dans un monde où le temps semble galoper toujours plus vite, où la frénésie de consommation fait rage, Romance Is A Bonus Book parvient avec brio à mettre en relation la série télévisée et le livre, soit deux supports qui reposent sur une approche très différente de la notion de temps. Le drama réussit précisément, là où A Poem A Day échouait en tentant maladroitement d’insérer de la poésie dans chacun de ses épisodes.

Depuis la fin de la série, Lee Na Young n’a pas annoncé de nouveau projet. La bonne réception de Romance Is A Bonus Book devrait, nous l’espérons, la convaincre de revenir bientôt sur les écrans. Quant à Lee Jong Suk, il est parti au service militaire et devrait faire son retour au début 2021. Cette dernière prestation convaincante devrait lui ouvrir de nouvelle portes à son retour.

Caroline Leroy

Lire aussi | Crash Landing On You : Hyun Bin et Son Ye Jin dans une romance inter-coréenne

Le kdrama Romance Is A Bonus Book