‘The Guest’, le drama d’horreur qui va vous faire trembler. Premières impressions.

0

Amateurs de frissons, le premier drama coréen d’horreur est enfin arrivé ! L’œuvre s’intitule The Guest (손: The Guest) et met en scène Kim Dong Wook, Kim Jae Wook et Jung Eun Chae dans une chasse aux esprits maléfiques à travers une succession de cas de possession démoniaque. Réalisé par Kim Hong Sun (Voice), The Guest délivre déjà, dès ses deux premiers épisodes, son comptant de scènes gore et de sensations fortes.

Synopsis : Né dans une famille de shamans, Yoon Hwa Pyung (Kim Dong Wook) a été traumatisé dans son enfance par un mystérieux esprit maléfique sorti des eaux. A l’âge adulte, il exerce la profession de chauffeur de taxi, mais continue de rechercher le démon. Après avoir découvert un corps qu’il pense être la victime de l’esprit, il rencontre Kang Kil Young (Jung Eun Chae), une policière au fort tempérament qui enquête sur le meurtre, et Choi Yoon (Kim Jae Wook), un prêtre reconnu pour ses talents d’exorciste.


Le genre du fantastique et ses différentes déclinaisons ont le vent en poupe en Corée du Sud. Après les voyages dans le temps, les fantômes et les vampires, il fallait bien que les dramas coréens s’attaquent aux histoires fascinantes de possession démoniaque. Et autant vous dire The Guest ne fait pas dans la demi-mesure !

Diffusé sur OCN depuis le 12 septembre 2018, The Guest se montre dès ses premiers épisodes généreux en matière de séquences d’horreur, entre les assassinats sanglants voyant des gerbes de sang jaillir dans les airs, les victimes qui se contorsionnent et les numéros d’acteurs décomplexés ! Nous sommes dans un pur film d’horreur – à ceci près qu’il s’agit d’une série – soutenu par une bande-son anxiogène, des effets spéciaux chiadés et un style visuel poisseux comme les thrillers OCN en ont le secret. Et oui, par moments, The Guest fait peur, en particulier dans l’excellent chapitre consacré à l’enfance de Hwa Pyung dans l’épisode 1.


Si la réunion de trois personnages aux talents complémentaires pour chasser les démons n’est pas sans rappeler le dessin-animé japonais Ghost Hunt, le drama The Guest s’avère finalement avoir plusieurs points communs avec un drama coréen sorti l’année dernière : Voice, également réalisé par Kim Hong Sun. Comme dans Voice, les personnages sont liés par un méchant charismatique qui a détruit leur vie et travaillent sur une succession d’affaires dont la résolution fait intervenir le pouvoir extraordinaire du personnage principal – Kwon Joo et son acuité auditive dans Voice, Hwa Pyung et ses aptitudes shamaniques dans The Guest. Vous l’aurez compris, ce nouveau thriller OCN utilise un canevas scénaristique connu. Et c’est précisément en cela que le drama devrait devenir intéressant si le niveau des épisodes 1 et 2 se maintient par la suite.


Outre la promesse de sensations fortes et d’ambiances à vous glacer le sang, l’intérêt du drama se trouve dans l’utilisation du principe de la série policière pour revisiter un genre du cinéma d’horreur initié en 1973 par le célèbre film L’Exorciste de William Friedkin, et repris par la suite dans de nombreux films américains. Le cinéma coréen s’y est déjà essayé avec succès dans The Priests (Jang Jae Hyun), dans lequel Kim Yun Seok et Kang Dong Won se lançaient dans un exorcisme périlleux au fin fond du quartier de Myeong-dong. Sauf que dans ce film, la victime était sans surprise une adolescente, comme dans 90 % des films d’exorcisme américains. En adoptant le canevas d’une série policière, The Guest apporte un autre regard sur son thème principal, puisque les victimes devraient appartenir à des catégories de population variées. Au vu de la première affaire, dont le sujet est un ouvrier intérimaire maltraité au travail, le drama semble prendre une orientation sociale similaire à celle de Voice, les affaires de possession devenant le moyen d’explorer les souffrances cachées de la Corée d’en bas. Le choix du monde rural comme berceau du démon qui deviendra l’ennemi principal des personnages n’est pas non plus sans rappeler l’excellent film The Strangers (Na Hong Jin), dans lequel un village est le théâtre d’une série de meurtres commis par des puissances surnaturelles.


The Guest s’annonce ainsi comme un drama dont le contenu devrait fort bien s’intégrer dans la ligne éditoriale des thrillers OCN, dont les plus belles pièces ont pour particularité de mêler le divertissement et la réflexion et de nous plonger dans une atmosphère noire, voire glauque, sans pour autant se complaire dans le nihilisme. Ajoutons que l’alliance entre le shamanisme à la coréenne et l’art de l’exorcisme des prêtres catholiques offre une fusion culturelle réjouissante, reposant sur l’idée selon laquelle chaque religion a développé ses propres méthodes et références pour lutter contre les mêmes démons. Je vous avoue que j’ai tout de même eu quelques craintes, vers la fin du second épisode, de voir l’exorcisme de la victime s’enfoncer dans le Grand-Guignol. Toutefois, la lourdeur moite de l’atmosphère, la qualité de la réalisation et la solidité de jeu de Kim Jae Wook, intense face à l’acteur jouant le possédé, permettent à The Guest de contourner ce risque inhérent au genre.

A propos d’acteurs, le trio principal s’avère judicieusement choisi : Kim Dong Wook (Along With The Gods 1 et 2) est suffisamment convaincant pour nous embarquer dans sa quête, Jung Eun Chae (Return, The Great Battle) se révèle très crédible en policière agressive et Kim Jae Wook (Voice, Temperature of Love) inspire déjà une certaine fascination par sa prestance et le mystère que dégage son personnage. Parmi les rôles secondaires, on a plaisir à retrouver Ahn Nae Sang (Misty, Awl) en prêtre un peu suspect et Lee Won Jong (Goodbye, Mr Black, Vampire Prosecutor) en shaman trouillard.

The Guest est le tout premier drama de la chaîne OCN à être diffusé sur le créneau du mercredi et du jeudi. Sa diffusion sera suivie de celle de Quiz from God : Reboot.

Elodie Leroy

> A lire : PREVIEW. ‘Hand: The Guest’, drama d’épouvante avec Kim Jae Wook

Share.