Les 15 plus beaux dramas coréens de 2018

0

Il est temps de révéler notre bilan des plus beaux dramas coréens de 2018 ! Romanesques ou réalistes, spectaculaires ou intimistes, drôles ou mélancoliques, les dramas nous ont fait voyager tout au long de l’année d’une vie à l’autre, d’une époque à l’autre, voire dans d’autres réalités, à travers les destins uniques de leurs personnages hauts en couleurs.

Retrouvez notre Top des 15 Plus Beaux Dramas Coréens de 2018 en fin d’article

L’année 2018 a été marquée en premier lieu par le renversement des rapports de force commerciaux entre les chaînes du câble et les chaînes traditionnelles coréennes. On observe par ailleurs dans les dramas coréens une diversification des thèmes et des rôles, aussi bien féminins que masculins. C’est parti pour le tour d’horizon d’une année chargée en émotions !

Go Ae Shin (Kim Tae Ri) et Gu Dong Mae (Yoo Yeon Seok) dans l'épisode 5 de Mr. Sunshine (tvN 2018)

Kim Tae Ri et Yoo Yeon Seok dans MR. SUNSHINE (tvN, 2018)

2018 ou le triomphe absolu des chaînes câblées

Dès notre top de 2016, nous avions insisté sur la part croissante des chaînes câblées dans le paysage télévisuel coréen. La tendance s’est confirmée en 2017 avec un passionnant raz-de-marée de thrillers sur le câble. Mais 2018 marque une évolution sans précédent, à savoir le renversement des rapports de force commerciaux entre chaînes câblées et chaînes nationales.

Les chaînes câblées tvN, JTBC et OCN ont pris une importance telle que les décideurs de KBS, MBC et SBS ont fini par réagir en ajoutant un créneau de diffusion pour leurs dramas les vendredi et samedi afin de contrer la concurrence, et ce dès le mois de février 2019 !

Lee Seung Gi dans HWAYUGI (tvN, 2018)

Du début à la fin de l’année, la chaîne tvN a enchaîné les succès d’audience : Hwayugi, Mother, Cross, Live, My Mister, Lawless Lawyer, What’s Wrong With Secretary Kim, Familiar Wife, Mr. Sunshine, 100 Days My Prince, Encounter ou encore Memories of the Alhambra ont fait péter les ratings. Parmi ces dramas, plusieurs ont aussi séduit la critique. tvN se distingue par l’ambition de ses projets, et comptait en 2018 au moins deux super productions dépassant les 20 millions d’euros de budget : Mr. Sunshine et Memories of the Alhambra.

> Lire aussi | Les meilleurs acteurs de dramas de 2018

JTBC a aussi vécu une année de rêve, couronnée par le succès historique du drama SKY Castle : avec 23,78% de moyenne d’audience pour son dernier épisode, celui-ci a battu le record absolu d’audience pour un drama du câble, précédemment détenu par Goblin. D’autres dramas de JTBC ont conquis le public, tels que Misty, Something in the Rain, Miss Hammurabi, My ID Is Gangnam Beauty, The Beauty Inside et Just Between Lovers.

Park Seo Joon et Park Min Young dans WHAT’S WRONG WITH SECRETARY KIM (tvN, 2018)

Enfin, si OCN n’a pas réalisé une année aussi brillante que 2017, elle a atteint son meilleur score  d’audience pour un drama depuis ses débuts avec Voice 2, et compte à son actif deux succès critiques et publics, Life On Mars et The Guest. Les audiences se sont avérées plutôt bonnes globalement, confirmant la position d’OCN comme chaîne leader du thriller télévisé.

SBS surnage dans un contexte d’effondrement des chaînes traditionnelles

SBS a été la seule chaîne à maintenir le cap du début à la fin de l’année, avec les succès commerciaux de Return et The Last Empress notamment, mais aussi avec des dramas originaux tels que Thirty But Seventeen et Should We Kiss First, qui ont été plébiscités par le public et la critique. La chaîne compte aussi plusieurs dramas aux scores d’audience honorables, comme Your Honor, Where Stars Land, Heart Surgeons et The Good Witch.

Gong Seung Yeon et Seo Kang Joon dans ARE YOU HUMAN? (KBS2, 2018)

De I’m not A Robot à Bad Papa en passant par Tempted, MBC a encaissé des échecs commerciaux cuisants. Avec une moyenne de 1,6% de PDM pour son avant-dernier épisode, Tempted détient même le record du pire score d’audience pour un drama de MBC depuis 2000. La chaîne se rattrape un peu avec la bonne réception de Terius Behind Me, A Pledge To God et Partners For Justice.

La chaîne KBS a aussi vécu une année noire avec une série de bides sans précédent, le pire d’entre eux étant celui de Are You Human?, coûteux drama de science-fiction entièrement pré-produit dont la moyenne d’audience plafonne à 5,5%. A cela s’ajoutent ceux de Feel Good To Die, Radio Romance, Your House Helper, The Ghost Detective, Matrimonial Chaos ou Lovely Horribly.

Toujours plus de diversification de thèmes et de genres

Le surnaturel était à l’honneur dès le début de l’année 2018 avec Hwayugi, qui mettait entre autres les zombies à la mode à la télévision coréenne. La percée de l’horreur s’est confirmée avec de nombreux dramas qui ont tous apporté leur contribution au genre, entre les dramas d’exorcisme (The Guest, Priest), les sombres histoires de secte (Children of A Lesser God) et les thrillers à la sauce fantômes (Lovely Horribly, The Ghost Detective).

Kim Jae Wook dans le drama d’épouvante THE GUEST (OCN, 2018)

Afin de nous remettre de nos frayeurs, nous avons pu goûter à un nombre inhabituel de « healing dramas », dont les héros souvent traumatisés nous ont profondément émus, de Thirty But Seventeen à My Mister, en passant par Just Between Lovers, Come And Hug MeI’m Not A Robot et dans une moindre mesure What’s Wrong With Secretary Kim.

Retrouvez notre Top des 15 Plus Beaux Dramas Coréens de 2018 en fin d’article

Tout au long de l’année, le thème de la famille a été exploré de manière passionnante, à travers des réflexions sur le mariage (Familiar Wife, Matrimonial Chaos), sur la difficulté d’être parent dans une société de compétition (SKY Castle, Secret Mother) et sur les maltraitances envers les enfants (Children of Nobody, Mother). La société coréenne a été passée au crible avec une regard engagé sur le quotidien compliqué des policiers (Live), sur les dilemmes moraux des juges (Miss Hammurabi), ou encore sur les diktats de la beauté et le sexisme (My ID Is Gangnam Beauty).

Le casting principal de SKY CASTLE (JTBC, 2018)

On compte aussi au moins huit remakes : Mistress, Life On Mars et Less Than Evil, adaptés de séries anglaises, Suits adapté de la série américaine éponyme, tandis que Mother, Matrimonial Chaos, Rich Man et The Smile Has Left Your Eyes sont des remakes de dramas japonais.

En 2018, les femmes investissent les dramas de genre

Amorcée en 2016 avec Signal, la tendance s’est poursuivie en 2017 avec Voice, un drama qui a justement connu une saison 2 en 2018. Mais Voice 2 n’est que l’arbre qui cache la forêt : pour la première fois, les femmes sont en train d’investir massivement les dramas de genre en tant que rôles principaux et non plus secondaires.

Kim Nam Joo dans le drama MISTY (JTBC, 2018)

De Children of a Lesser God à Room No.9, en passant par Mistress, Secret Mother, Misty, Children of NobodyPartners For Justice et Return, l’année 2018 a mis les femmes sur le devant de la scène dans le genre du thriller, avec ou sans partenaire masculin. Les dramas historiques ne sont pas en reste puisque l’héroïne de Mr. Sunshine joue les justicières masquées au péril de sa vie pour défendre ses compatriotes contre l’envahisseur japonais.

Cette diversification des rôles féminins représente une évolution importante, que l’on espère durable.

Les riches héritiers cèdent du terrain aux hommes ordinaires

Du côté des rôles masculins, la tendance réjouissante est celle d’une « normalisation » des rôles. A l’exception de What’s Wrong With Secretary Kim, les sempiternelles histoires de Cendrillon semblent faire moins recette, au profit d’histoires d’amour mettant en scène des femmes amoureuses d’hommes ordinaires.

Les protagonistes masculins principaux de Thirty But Seventeen, My Mister, A Poem A Day, Miss Hammurabi sont tous des hommes issus des classes moyennes. Les héros de Just Between Lovers et The Smile Has Left Your Eyes vivent dans des piaules peu avenantes. Même dans un drama romanesque comme Mr. Sunshine, le héros est un esclave qui a réussi. Quant au héros de Your House Helper, il vient d’un milieu favorisé mais choisit de travailler en tant que modeste aide de maison.

Yang Sejong et Shin Hye Sun dans THIRTY BUT SEVENTEEN (SBS, 2018)

Ce constat va de pair avec une conception de plus en plus féministe des rapports hommes-femmes dans le couple. Déjà clairement amorcée l’année précédente avec Temperature of Love et Because This Is My First Life, la tendance s’est affirmée en 2018 avec Thirty But Seventeen et Something In The Rain, dont les héros sont particulièrement attentionnés, toujours à l’écoute des sentiments de l’élue de leur cœur.

Un vent de fraîcheur souffle incontestablement sur la romance à la coréenne !

Une année mouvementée

En termes d’aléas de production, l’année 2018 a néanmoins été très mouvementée. Hwayugi a vu ainsi sa diffusion brièvement interrompue dès ses premiers épisodes et un deuxième réalisateur a été appelé en renfort. Sur SBS, l’actrice principale de Return a été remplacée à mi-parcours par une autre, suite à une altercation avec le réalisateur. MBC a joué de malchance avec Time, dont l’acteur principal a quitté le navire vers les deux tiers de la diffusion pour cause de soucis de santé.

L’actrice Go Hyun Jung a dû quitter le drama RETURN (SBS)

Le début d’année a d’autre part été marqué par le scandale #MeToo, qui a impacté au moins trois dramas : l’acteur vedette de cinéma Oh Dal Soo a été remplacé au pied levé par Park Ho San juste avant la diffusion de My Mister, Lee Seo Won a été remplacé par Kim Dong Joon au casting de About Time, et Cho Jae Hyun s’est fait évacuer de Cross aux deux tiers de la diffusion.

Les flops

Nous élisons sans hésiter le drama médical Cross au rang de pire drama coréen de l’année 2018. Il ne s’agit pas du seul drama raté de l’année, mais Cross élève le ratage au rang d’art, depuis son scénario d’une rare bêtise jusqu’à ses acteurs au plus bas de leurs capacités, en passant par des scènes aux raccords lumières approximatifs et le traitement puéril d’un sujet grave.

Go Gyung Pyo dans CROSS (tvN, 2018)

Du côté des mauvais dramas, les romances ne sont pas en reste, entre That Man Oh Soo, Radio Romance, Lovely Horribly, The Third Charm, Where Stars Land et The Beauty Inside. Sans oublier Wok of Love, que l’on voulait aimer pour son casting sympathique, mais dont l’intrigue ne nous a menés nulle part.

Il y a aussi ces dramas que l’on attendait de pied ferme et qui nous ont affreusement déçus, comme Voice 2, polar grotesque à mille lieues de son premier opus, Voice, qui était en bonne place dans notre top de 2017. Et puis, que dire du thriller Less Than Evil, pauvre remake de la série anglaise Luther, qui accumule les invraisemblances au point d’être risible ?

Lee Ha Na dans le drama VOICE 2 (OCN, 2018)

La grosse production Are You Human? échoue à sortir du lot en dépit de la bonne performance de Seo Kang Joon, la faute à un scénario frileux. Même chose pour Tempted, qui n’a rien de sulfureux comme le laisse croire son titre. Déception aussi pour Switch – Change The World, qui sonne comme un retour télévisé en demi-teinte pour Jang Geun Suk.

Enfin, si Life est un drama de qualité indéniablement supérieure à ceux-ci, l’équipe de Stranger n’a pas su renouveler le miracle et l’ensemble n’est guère mémorable.

Caroline & Elodie Leroy

 

Les 15 Plus Beaux Dramas Coréens de 2018

1- MR. SUNSHINE

2- THIRTY BUT SEVENTEEN

3- LIVE

4- CHILDREN OF NOBODY

5- SKY CASTLE

6- THE GUEST

7- HWAYUGI

8- MISTY

9- MOTHER

10- MY ID IS GANGNAM BEAUTY

11- MISS HAMMURABI

12- CHILDREN OF A LESSER GOD

L'actrice Kim Ok Bin dans le drama coréen "Children Of A Lesser God" (OCN)13- MEMORIES OF THE ALHAMBRA

14- PLAYER

15- PARTNERS FOR JUSTICE

>> LIRE AUSSI :
TOP 15 des meilleurs dramas coréens de 2017
TOP 15 des meilleurs dramas coréens de 2016
TOP 10 des meilleurs dramas coréens de 2015