La série policière coréenne Voice 3, avec Lee Ha Na et Lee Jin Wook, enrichit d’un nouvel opus la franchise phare de la chaîne OCN. Notre avis à chaud sur les épisodes 1 et 2.

Dans le drama Voice 3, les inspecteurs Kang Kwon Joo et Do Kang Woo reprennent du service dans l’équipe Golden Time pour secourir en urgence des victimes en danger de mort.

Si vous aimez les purs produits de consommation, efficaces et bien emballés, Voice 3 est fait pour vous. Du moment que vous ne cherchez pas plus loin.
Le drama Voice 3 avec Lee Ha Na

Kang Kwon Joo est toujours vivante !

Ce n’est pas encore Noël, mais les inspecteurs Kang Kwon Joo (Lee Ha Na) et Do Kang Woo (Lee Jin Wook) sont déjà gâtés ! Une livraison express de psychopathes déchaînés leur a tout spécialement été adressée pour terroriser de nouvelles victimes.

Au menu de Voice 3, vous devriez déguster des meurtres en série, si possible agrémentés de séquestrations et de tortures, et bien sûr des sauvetages in extremis de victimes effrayées…

Diffusé depuis le 11 mai sur OCN, le drama Voice 3 succède à une saison 2 peu convaincante. Malgré son budget important, Voice 2 ressemblait plus à une production de commande, sans âme ni véritable fond, qu’au thriller procédural intense et riche en thèmes de société qu’était Voice Saison 1. Ce troisième opus relève-t-il le niveau ? Partiellement.

Lee Jin Wook dans Voice 3
Le premier épisode commence fort avec le calvaire et les derniers instants d’une pauvre peintre attachée par des cordes – l’installation évoque le court métrage Cut ! de l’anthologie Trois Extrêmes – avant d’être sauvagement assassinée par un homme masqué.

La saison 2 s’achevait par la disparition de Kang Kwon Joo dans une explosion et par l’arrestation de Bang Je Soo par Do Kang Woo. La bonne idée de ce début de saison 3 est d’inverser la situation : Kang Kwon Joo est toujours vivante, mais Do Kang Woo a disparu, en plus d’être soupçonné d’être un criminel.


Heureusement, l’équipe de Kwon Joo ne tarde pas à retrouver sa trace, ce qui permet à l’action de démarrer et au drama d’envoyer la sauce.

Le reste de l’équipe  est de retour, notamment Park Eun Soo (Seo Eun Seo) et Jin Seo Yool (Kim Woo Seok), fidèles à leur poste dans le centre d’appels.

> Lire aussi | Critique du drama Voice 2, avec Lee Ha Na et Lee Jin Wook

Perdues dans un ryôkan au Japon

La première affaire met en scène un duo de jeune filles un peu naïves en voyage au Japon. Elles ont une mauvaise surprise en découvrant que la chambre d’hôtel qu’elles ont réservée par le biais d’une application ne correspond pas du tout à la photo…

Décidées à changer d’hôtel, elles se laissent tenter par une offre alléchante et peu onéreuse dans un ryôkan, auberge traditionnelle japonaise. Le seul problème est que le propriétaire est un dangereux malade !


Heureusement, lorsqu’un membre du consulat reçoit l’appel de détresse, il est précisément en présence de Kang Kwon Joo et son équipe, qui viennent d’arriver au Japon. Le hasard fait tout de même bien les choses.

L’intrigue de cette affaire est cousue de fil blanc : dès que l’une des jeunes filles envoie promener sa mère, on devine qu’elle le regrettera amèrement.

Cependant, grâce à l’écriture rodée de Ma Jin Won, le suspense s’avère bien entretenu et l’action suffisamment bien dosée pour nous faire passer un bon moment avec ces deux épisodes.

Le drama Voice 3 (OCN), avec Lee Jin Wook
La réalisation, efficace et sans bavure, exploite habilement le décor du ryôkan. Ce dernier apparaît comme un lieu de plus en plus effrayant et labyrinthique, voire infernal, au fur et à mesure que nous le découvrons à travers les yeux des différents personnages amenés à l’explorer, en l’occurrence les jeunes filles, puis les policiers coréens.

Voice 3 : Lee Ha Na au premier plan

Au vu de ces deux premiers épisodes de Voice 3, cette saison s’annonce meilleure que la précédente sur le plan du pur divertissement. Non seulement la réalisation et la gestion du rythme se révèlent supérieurs, mais cette affaire remet au premier plan le personnage de Kang Kwon Joo, qui représente l’âme du drama.

Il me semble même que dans ces deux premiers épisodes de Voice 3, Lee Ha Na a obtenu plus de gros plans que dans les derniers épisodes de Voice 2.

La condition mentale de Do Kang Woo attise la curiosité et devrait faire partie des éléments moteurs de l’intrigue. Il faut espérer que Lee Jin Wook ne cannibalisera pas toute l’attention comme dans l’opus précédent, au détriment de sa partenaire. En attendant, nous retrouvons Do Kang Woo tel qu’en lui-même : tour à tour énervé et… très énervé !

Voice 3, avec Lee Ha Na
Voice 3 ne devrait cependant pas égaler la saison 1 de Voice. Le scénario de cette première affaire ressemble à celui d’un épisode de la série américaine Esprits Criminels, ce qui n’est guère une référence en matière d’intelligence.

Couleurs saturées et cadavres floutés

En d’autres termes, la franchise Voice est devenue un pur produit télévisuel de consommation, sans nuance ni profondeur. Bien évidemment, le résultat a toujours plus de tripes qu’une série américaine du genre. Espérons que Bang Je Soo (Kwon Yul) viendra mettre un peu d’ambiance comme dans la saison 2.

> Lire aussi | Criminal Minds, le remake coréen : la critique sans concession

Le style visuel de Voice 3 confirme quant à lui une nouvelle tendance dans les dramas OCN : les couleurs ultra saturées. Si les effets de filtres, qui permettent d’obtenir ces couleurs vives dans le décor, étaient réussis dans le drama fantastique Priest, l’emploi excessif des filtres orange comme dans le récent Kill It n’avantage pas toujours les visages des acteurs.

Voice 3 (OCN), avec Lee Ha Na
Enfin, rappelons que la série Voice est réputée pour son extrême brutalité : le sang gicle, les mutilations surviennent sans prévenir. Le problème est que la censure s’aggrave à la télévision coréenne.

Dans un drama comme The Guest, qui était également très violent, le réalisateur parvenait à contourner la censure avec une inventivité dans la mise en scène, qui possédait un réel impact. Dans Voice 3, on s’interroge sur les intentions du réalisateur lorsqu’il filme en gros plan une tête de cadavre complétement floutée…

Une chose est sûre, OCN a l’intention de faire de Voice une franchise à part entière, à l’instar de God’s Quiz. La saison 1 demeure incontestablement la plus passionnante, la seule à développer des thèmes derrière l’horreur. Malgré tout, si cette nouvelle séquelle parvient au moins à divertir, il n’y a pas de raison de s’en priver.

Elodie Leroy

> Lire aussi | Trap, avec Lee Seo Jin : un drama au suspense haletant

Kim Woo-Seok dans Voice 3Seo Eun Seo dans Voice 3Lee Ha Na dans Voice Saison 3