Critique : ‘Planètes’, de Gorô Taniguchi – Episodes 18 à 21

0

Le volume DVD 5 de Planètes de Gorô Taniguchi nous achemine lentement mais sûrement vers le dénouement prochain de cette très belle série. Les enjeux majeurs qui perdureront jusqu’au tout derniers épisodes étaient déjà posés dès la fin du volume 4, c’est-à-dire autour de l’épisode 17. Ils sont ici plus clairement définis : le spectre de la menace des Protecteurs de l’Espace continue de se répandre insidieusement, tandis qu’Hachimaki a pris la décision de s’embarquer à bord du Von Braun afin de poursuivre son rêve, décision qui intervient très tardivement par rapport au manga de Makoto Yukimura. Et pour cause, la série Planètes réorganise la trame d’origine pour y glisser d’autres idées et en réorienter le cours.

planetes_19Ce choix s’avère tout à fait payant à la longue, les deux œuvres se complétant de la plus belle façon. Certaines scènes importantes du manga sont certes absentes de la série mais elles sont suffisamment puissantes pour se suffire à elles-seules sans nécessiter d’adaptation, d’autant que les personnages ayant vu leur personnalité modifiée pour certains (Hachimaki, Ai, Hakim), l’impact n’aurait pas été le même.

Ces quatre nouveaux épisodes maintiennent un certain suspense, alimenté en premier lieu par le changement radical de comportement de Hachimaki, qui ne connaît plus ses amis du jour au lendemain. La section débris a beau être menacée de fermeture, il démissionne sans état d’âme et se rend sur Terre afin d’entamer les premiers tests qui lui permettront peut-être de faire partie de l’équipage du Von Braun. C’est sans doute durant ces épisodes que le Hachimaki de la série se rapproche le plus de celui du manga, en devenant plus sombre voire détestable au besoin.

planetes_16Plusieurs épisodes sont ainsi consacrés au déroulement des fameux tests d’admission, dont le caractère vicieux s’accroît à mesure que notre ami progresse. Il s’agit là des meilleurs moments de cette session d’épisodes, en particulier lorsque intervient le personnage de Hakim, plus ambigu que jamais. Autre personnage à évoluer : l’affable Chenshin, dont le sourire ne semblait jamais devoir quitter le visage. C’est chose faite désormais, la faute à Hachimaki bien sûr. Ai n’est pas assez présente durant cette étape de la série et le moins que l’on puisse dire est que la chance ne lui sourit pas. Mais elle aura heureusement droit à davantage d’égards dans le volume 6.

Si ce volume 5 a un tantinet moins de punch et de charme que les précédents, ce n’est que partie remise et Planètes ne devrait pas décevoir au bout du compte.

Caroline Leroy

Article publié sur DVDRama.com le 7 juillet 2006

> Lire la critique des épisodes 1 à 5
> Lire la critique des épisodes 6 à 9
> Lire la critique des épisodes 10 à 13
> Lire la critique des épisodes 14 à 17
> Lire la critique des épisodes 22 à 26

planetes_17

Share.