‘Initial D: First Stage’, de Noboru Mitsusawa – Episodes 14 à 18

0

Initial D tient enfin toutes ses promesses avec ce nouveau volume DVD des aventures de Takumi et ses amis les SpeedStars. En treize épisodes, la série était parvenue à faire monter la pression, lentement mais sûrement, jouant sur le jubilatoire et imparable phénomène Takumi, petit génie nonchalant qui semble gagner sans le faire exprès. Mais il semble clair que l’épisode 14 constitue le véritable départ en trombe de cette première saison jusqu’ici seulement prometteuse, en nous parachutant dès les premières images dans une course ahurissante entre notre héros et le douteux Shôji Shingo rencontré à la fin du volume 3. Pour la première fois, Takumi est en colère, Takumi est même enragé et, plus notable encore, Takumi se retrouve enfin mis en difficulté.

initiald_1_17L’animation japonaise possède le don inimitable d’étirer le temps à l’infini pour nous faire goûter l’enjeu primordial d’une passe décisive de volley-ball ou d’une garde baissée durant un millième de seconde, mettant le doigt sur le détail apparemment le plus anodin pour le transformer en une question de vie ou de mort. Cette science infuse de la dramatisation extrême de l’action a fait le succès de nombre de séries épiques et sportives et il n’est pas étonnant d’en savourer l’impact dans un univers aussi propice à ce procédé que celui de Initial D.

Les deux premiers épisodes de ce quatrième volume sont donc tout simplement monumentaux, dramatiquement et visuellement parlant, grâce à la mise en scène époustouflante du fameux Death Match imposé par Shingo à Takumi. L’utilisation abondante mais judicieuse de la caméra subjective nous plonge au cœur du duel et l’on frémit avec les pilotes à l’annonce du moindre dérapage incontrôlé…

initiald_1_20L’épisode 16 propose une légère accalmie qui sera, on s’en doute, de courte durée puisque le prochain adversaire de Takumi promet de faire encore monter le niveau d’un cran. Il était inévitable qu’au cours de sa vertigineuse ascension qui l’oppose à des adversaires toujours plus puissants, Takumi soit amené à courir contre une femme. Et pas n’importe quelle femme puisqu’il s’agit de Mako Sato, « la meilleure d’Usui ».

Le seul regret que l’on puisse concevoir à la vue de cette fantastique suite d’épisodes réside dans le décidément bien triste destin de cette Mako qui semble, comme nombre de ses consœurs issues de mangas pour garçons, condamnée à choisir entre une voie d’excellence et une vie sentimentale. Elle opte bien sûr pour la seconde sous peine de ne plus exister socialement, comme si elle était la seule à se retrouver ancrée dans la sordide réalité tandis que tous les autres protagonistes sont autorisés – et c’est logique dans une série aussi fantaisiste – à transcender leur condition pour se hisser au sommet.

Quoiqu’il en soit, Mako est la seule adversaire de Takumi à ne pas faire preuve d’arrogance et leur course trépidante le long du col d’Usui dans le dernier épisode de ce volume nous laisse ravis et fous d’impatience en prévision de la suite.

Caroline Leroy

Article publié sur DVDRama.com le 19 août 2005

> Lire la critique des épisodes 1 à 5
> Lire la critique des épisodes 6 à 9
> Lire la critique des épisodes 10 à 13
> Lire la critique des épisodes 19 à 22
> Lire la critique des épisodes 23 à 26

initiald_1_22initiald_1_16initiald_1_21

Share.

Comments are closed.