‘InuYasha’, de Masashi Ikeda – Episodes 27 à 39

0

InuYasha continue sa progression tambour battant, développant une intrigue plus alambiquée à mesure que les adversaires de nos héros se dévoilent, voire surgissent au détour d’un épisode avec la ferme intention de durer. C’est le cas de Koga, nouvel entrant dans l’univers de l’œuvre de Rumiko Takahashi, tandis que Naraku étend son emprise toujours plus impalpable sur l’ensemble de la série.

Toujours au centre de l’intrigue, InuYasha entame une nouvelle étape dans son parcours initiatique éprouvant, en découvrant au détour d’un combat l’effroyable usage qu’il peut faire de son épée Tessaiga. Sesshômaru révèle quant à lui une facette inattendue de sa personnalité, prouvant s’il en était besoin à quel point InuYasha laisse ses personnages s’épanouir tout en nuances sans jamais trahir leur personnalité. Une série d’aventures fantastique décidément incontournable, dont la suite s’annonce encore plus sombre et enthousiasmante.

inuyasha_51InuYasha et ses compagnons sont toujours à la recherche de l’insaisissable Naraku, responsable des drames qui entravent l’existence de chacun d’eux. Même Kagome, pourtant échappée d’une autre époque, se trouve être affectée indirectement par les actes de ce sinistre individu.

A début de la saison 2 d’InuYasha, qui commence à l’épisode 28 – le deuxième de ce coffret –, Sango s’est ralliée à nos amis pour de bon, bien décidée à venger son père et ses amis décimés par la créature maléfique à travers le bras de son jeune frère Kohaku. Alors que le personnage de Naraku se faisait jusqu’à présent relativement discret, planant comme une ombre sur les tragédies qui émaillaient les épisodes de la saison 1, sa présence se fait à présent plus oppressante, et le ton de la série plus sombre.

Chaque personnage, à l’exception peut-être du petit Shippô, est peu à peu poussé dans ses derniers retranchements. Miroku doit affronter à contrecœur un ersatz de son ancien maître auquel il est venu demander de l’aide après avoir constaté l’évolution préoccupante du trou de sa main droite.

Il n’est pas le seul à faire face à un cuisant dilemme : Sango doit de son côté subir le premier acte d’un chantage dont Naraku ne va cesser de se repaître par la suite, et qui consiste à l’opposer à son frère dont la volonté semble avoir été définitivement annihilée. Le démon Naraku qui, à l’instar de Kikyo, n’est ni vivant ni mort, pousse le vice jusqu’à la contraindre à voler à InuYasha son épée Tessaiga. Sango reste-t-elle une alliée fiable dans ces conditions ?

inuyasha_54Cette saison 2 d’InuYasha est aussi et surtout l’occasion d’entrer dans une nouvelle étape du parcours initiatique du chien fou InuYasha, phase déterminante qui met en jeu sa relation avec Tessaiga et par extension avec Sesshômaru. Rappelons que Tessaiga est une épée forgée à partir d’un croc ayant appartenu au défunt père des deux frères ennemis. Convoitée depuis toujours par Sesshômaru qui considère qu’elle lui revient de droit parce qu’il est un vrai démon, elle échoit à son grand dam au Hanyô (mi-homme/mi-démon) InuYasha, et ce dès le début de la série. L’épée est en effet ainsi faite que seul un individu doté de sang humain peut s’en emparer.

C’est précisément en affrontant Sesshômaru qu’InuYasha entrevoit un peu par hasard le formidable potentiel de Tessaiga. Acquérant pour la première fois la maîtrise d’une attaque liée à son épée, le Kaze no Kizu (traduit ici par « la blessure du vent » et dans le manga par « la cicatrice du vent »), InuYasha se trouve emporté sur le chemin qui va le conduire à révéler pleinement sa nature, à savoir la dualité qui l’habite et qui se trouvait jusque là quelque peu bridée.

inuyasha_58De son côté, Sesshômaru n’est cependant pas dépouillé de tout héritage, son père lui ayant légué à lui aussi une épée, qui porte le nom de Tensaiga. Mais à la différence de Tessaiga, épée Yang par excellence dont la principale vocation est de détruire, Tensaiga est une épée
« pacifique », une épée Yin destinée à soulager les êtres, voire capable de les ramener à la vie. Des propriétés bien peu viriles aux yeux du glacial Sesshômaru qui refuse obstinément de s’en servir. Il est toutefois amené bien malgré lui à réviser son attitude sur le sujet au cours de ces épisodes, une décision qui l’amènera peu à peu à une évolution surprenante et particulièrement intéressante.

Enfin, les derniers épisodes du coffret introduisent un autre personnage secondaire essentiel de la saga InuYasha : Koga, un démon-loup au caractère emporté (un de plus !) qui jette son dévolu sur Kagome au point de la kidnapper. Comme on s’en doute, les premiers contacts entre Koga et InuYasha sont loin d’être cordiaux, le premier prenant qui plus est un malin plaisir à insulter copieusement notre héros en le traitant de sale clébard. L’épisode 39 marque le come-back de Naraku, par le biais du piège tendu par l’une de ses émissaires, la redoutable Kagura, dont nous aurons tout le loisir de découvrir la personnalité singulière dans le prochain coffret.

Caroline Leroy

Article publié sur Filmsactu.com le 3 février 2009

> Lire la critique des épisodes 1 à 13
> Lire la critique des épisodes 14 à 26
> Lire la critique des épisodes 40 à 52

inuyasha_50inuyasha_57inuyasha_53

Share.

Comments are closed.