BTS a relevé le défi du Stade de France les 7 et 8 juin 2019 avec deux concerts puissants, magiques et incroyablement fédérateurs. Notre live report enflammé…

Certains concerts procurent des moments d’émotion exceptionnels. Le concert donné par BTS au Stade de France le 7 juin 2019, auquel nous avons eu la chance d’assister, était de ceux-là. Le suivant a suscité les mêmes réactions.

Devant plus de 70 000 fans, les artistes RM, Jin, Suga, J-Hope, Jimin, V et Jungkook se sont emparé du Stade de France en créant une véritable proximité avec l’ensemble du public. Le concert n’était pas seulement un spectacle de haute volée, mais aussi une expérience de joie collective qui nous a laissé des souvenirs inoubliables.

BTS remplit les stades du monde entier

La tournée mondiale Speak Yourself survient moins d’un an après la précédente, Love Yourself World Tour, qui avait vu le groupe de K-pop enflammer l’AccorHotels Arena les 19 et 20 octobre 2018.

Entre-temps, BTS a accompli de nouveaux exploits, comme de supplanter les grands groupes américains pour le prix du Top Group/Duo aux Billboard Music Awards 2019, ou d’électriser les plateaux des plus grands shows TV américains (Tonight Show, SNL…).

Il y a encore dix ans, une telle reconnaissance mondiale aurait été inconcevable pour un groupe de K-pop qui chante dans sa propre langue – et qui ne compte pas changer son approche, pour notre plus grand plaisir.

Credits photo : @pieceofmind_jm

Cette année, BTS fait la tournée des plus grands stades du monde, du Wembley Stadium à Londres au Stade de France à Paris, en passant par le Soldier Field de Chicago et le MetLife Stadium de New York City (98 000 places, que le groupe a rempli deux fois !).

Les nouveaux empereurs de la pop

Après avoir fait la queue aux abords du stade, nous avons le temps d’attraper un en-cas avant de prendre place en bas de la tribune X15 située au second étage.

L’effervescence est à son comble avant l’arrivée des artistes sur la scène du Stade de France. Tandis que les clips vidéo du groupe défilent sur les écrans postés autour de la scène, les chants des fans résonnent dans les gradins, traduisant l’impatience de retrouver le septuor.


Le show commence fort sur le rythme rock de Dionysus, le dernier titre de l’album Map of the Soul: Persona, dont la chorégraphie m’avait laissée sans voix quand je l’ai découverte sur les live des émissions coréennes.

Alors que deux gigantesques léopards argentés s’écartent lentement pour dévoiler la scène, les garçons apparaissent derrière une table, entourés de colonnes grecques évoquant l’univers de la divinité de la boisson. L’excitation atteint déjà des sommets dans les tribunes. Les cris de joie et les fanchants emplissent la salle pour fêter l’arrivée des sept membres du groupe.

Tel un empereur de la pop équipé de son sceptre, RM monte sur la table et ouvre le bal avec un rap qui en impose. La chorégraphie débute vraiment lorsque les autres membres du groupe passent de l’autre côté de la table – Jungkook, Jimin et V passent par-dessus moyennant une cascade qu’ils effectuent en parfaite coordination.


La chorégraphie complexe et acrobatique de Dionysus, qui s’accompagne d’un jeu de scène voyant les tables et les fauteuils se déplacer en un clin d’œil et des backdancers se repositionner à la vitesse de l’éclair, est suivie de celle, non moins impressionnante, du titre Not Today. Les fans sont en délire lorsque les chanteurs accourent vers la scène centrale.

Halsey, invitée surprise sur la scène de BTS

Comme dans le concert d’octobre, la setlist enchaîne des titres de la trilogie Love Yourself. Certains titres sont véritablement faits pour le live, comme Best Of Me et Anpanman. Ce dernier est d’ailleurs encore plus enthousiasmant en version live qu’en version studio.

D’autres, comme Fake Love, doivent absolument être vus avec leur chorégraphie : celle-ci est particulièrement artistique et requiert des danseurs de laisser sortir des émotions intérieures.

Nous redécouvrons également quelques incontournables, tels que Baepsae, Dope et Fire, qui font partie des classiques de BTS. Les fans – l’autrice de ces lignes y-compris – connaissent ces titres tellement par cœur que les membres du groupe n’hésitent pas à leur tendre le micro.

Jimin / Credits photo : @piecesofmind_jm

La mise en scène n’en fait pas trop : elle délivre ce qu’il faut de lumières et de décors pour mettre en valeur les artistes, mais ces derniers demeurent la véritable attraction du show.

Le nouvel album Map of the Soul: Persona vient bien entendu nourrir la setlist de plusieurs titres, dont le galvanisant Mikrokosmos, l’addictif Make it Right (dont la composition est signée Ed Sheeran), mais aussi le rafraîchissant Boy With Luv’, qui avait fait fureur lors de la prestation live avec Halsey sur la scène américaine des Billboard Music Awards 2019.

Le choc survient au moment où la voix de Halsey intervient dans la chanson : la chanteuse américaine débarque sur la scène ! Tout le monde s’attendait à la voir sur un écran et à entendre une version préenregistrée de sa voix, mais la chanteuse est bel et bien là, en chair et en os, devant nos yeux !

J’avoue avoir poussé un cri de surprise. Sur les fancam, on aperçoit certains membres rire de la réaction du public au cours de la performance (Jimin a du mal à se contenir avant même l’entrée en scène de Halsey). Dans les tribunes du Stade de France, c’est la folie. « Ces garçons sont très spéciaux, ils sont ma famille ! », déclare Halsey en français avant de serrer chaque membre dans ses bras et de repartir.


Quand les fans s’envolent avec Jungkook

Comme dans le concert précédent, la setlist est ponctuée par les solos des membres du groupe, qui défilent les uns après les autres. Les performances sont toutes soutenues par une scénographie qui participe à imprimer une couleur propre à l’univers de chacun.

C’est J-Hope qui ouvre la série des solos avec le titre Hip Hop Trivia: Just Dance, dont les parties musicales électro lui permettent de déployer ses talents de danseur sur la scène.

Le rappeur possède un tel charisme qu’il embarque immédiatement la salle dans son monde, avec sa voix grave et sa personnalité un peu sauvage et très attachante. Nous sentons sa joie d’être sur scène, l’envie d’entrer en contact avec le public. J-Hope achève d’ailleurs sa performance le regard ému, visiblement grisé par les clameurs qui résonnent dans la salle.

J-Hope chante Trivia: Just Dance

Avec Euphoria, Jungkook ne s’est pas envolé ce soir-là au-dessus des spectateurs comme il l’a fait le lendemain (le temps était plus dégagé), mais il a chanté à la perfection ! On apprécie toujours, en regardant les live de BTS, la justesse et la précision vocale de Jungkook, qui apporte beaucoup de stabilité à l’ensemble.

Le public se réjouit de le retrouver en pleine possession de ses moyens, lui qui s’était blessé au talon pendant la tournée précédente et avait chanté assis sur un tabouret à l’AccorHotels Arena.

En écoutant Euphoria en concert, au milieu de tous les fans, j’ai senti le pouvoir de cette chanson, qui prend une autre dimension en live et fait naître peu à peu un sentiment planant d’euphorie. Jungkook n’a pas pu sortir la tyrolienne pour ce premier concert, mais nous avons tout de même voltigé avec lui.

J-Hope, RM et Jimin / Credits photo : @SWEETPILL_JM

Jimin envoûte la salle, Jin crée l’émotion

Un peu plus tard, c’est au tour de Jimin de chanter en solo avec Serendipity. Après une arrivée onirique dans une bulle transparente, qu’il fait disparaître d’un geste gracieux, Jimin passe à l’attaque, alternant entre mouvements aguicheurs, invitations à la romance et pas de danse acrobatiques.

Le bref mais sensuel soulèvement de chemise dévoilant ses abdos provoque une onde de choc. Jimin fait véritablement monter la température dans la salle. Une vraie opération de séduction, mais aussi une performance chantée et dansée impressionnante.

Suga chante Trivia: Seesaw / Credits photo : @daegu_line

Si les solos de RM et de V n’innovent pas par rapport à celles d’octobre, ils nous ravissent toujours autant ! Je ne vous cache pas que j’aurais aimé que Kim Namjoon interprète son excellent titre Persona, mais je me console avec le titre classieux Trivia: Love, que le leader interprète avec toujours autant de punch.

Lors du concert précédent, V avait la voix affectée par un coup de froid. Cette fois, sa voix sexy est pleine et affirmée. Sur le rythme jazzy de Singularity, V nous entraîne dans un univers étrange et mélancolique soutenu par une mise en scène théâtrale. Magnétique, il évolue sur scène avec grâce, entouré de masques qui se déploient autour de lui.

> Lire aussi | BTS et la presse française : entre argent et abdos, décryptage explosif

Nous profitons aussi du solo de Suga sur Trivia: Seesaw, un titre que j’ai redécouvert récemment et que j’apprécie un peu plus à chaque écoute. Le tableau scénique est superbe : vêtu d’un ensemble rouge fluide et légèrement scintillant, Suga apparaît dans un décor nocturne et citadin dominé par des tons bleus. Le rendu est très raffiné.

Jin chante Epiphany

Enfin, Jin clôture le set de performances solo avec Epiphany, un morceau qu’il débute installé au piano. Magnifique avec ses lunettes et son costume blanc immaculé, un look qui lui donne une allure très romantique, celui que l’on surnomme désormais le « Worldwide Handsome » fait couler des larmes dans la salle avec une performance très émotionnelle.

Nous avons peine à croire qu’il s’agit du même Jin qui se déchaînera quelques minutes plus tard sur le son Hip Hop de Mic Drop.

Ambiance endiablée sur Mic Drop

Juste avant l’interruption qui précède le traditionnel rappel des artistes (le « encore », selon le terme employé en Corée), nous vivons l’un des moments les plus forts du concert avec l’enchaînement des trois titres The Truth Untold, Outro: Tear et Mic Drop.

Le premier, dont les arrangements sont signés Steve Aoki, referme le chapitre émotionnel du concert juste après la performance de Jin. Il est interprété par les quatre vocalistes du groupe – Jin, Jimin, V et Jungkook.

La douceur de l’accompagnement au piano offre un contraste saisissant avec le titre qui suit, Outro: Tear, un titre en mineur qui prend aux tripes et met en vedette RM, Suga et J-Hope. Chacun des trois rappeurs possède son propre style mais se déchaîne avec la même force.

Le chapitre s’achève avec Mic Drop, un titre puissant dont nous redécouvrons la version remixée par Steve Aoki. Ce dernier a eu le bon goût de rester très proche de l’arrangement original sur le bridge de la chanson, qui provoque une véritable montée d’adrénaline.

Les basses tonnent dans la salle et pulsent dans les poitrines, les lightsticks se colorent d’un rouge vif et les fans se déchaînent avec des chanteurs plus badass que jamais dans une ambiance endiablée.

Jin chante Mic Drop

BTS en tournée en 2020 ?

Rappelés par des fans euphoriques, les BTS reviennent quelques minutes plus tard interpréter les quatre derniers titres : Anpanman, So What, Make if Right et Mikrokosmos.

Les garçons ne partent pas sans prononcer chacun un discours touchant pour les fans. Certains font l’effort de parler français pour créer le contact le plus direct possible avec le public. « Grâce à vous, nous avons passé un excellent moment », déclare V avec une prononciation quasi parfaite. « Paris est mon espoir », ajoute J-hope, cependant que Jimin fait fondre les 70 000 fans présents en quelques mots : « Le français est une langue vraiment charmante… et vous êtes les plus charmants ».

Pour finir, RM promet déjà une prochaine tournée l’année prochaine, une annonce qui ne manque pas de faire le buzz sur les réseaux sociaux.

Credits photo : © @piecesofmind_jm

Le leader de BTS rappelle également leur venue en France lors de la KCON Paris 2016, qui lui a laissé un souvenir vibrant. Je me réjouis qu’il ait évoqué ce festival, dont le public avait acclamé les groupes de K-pop comme des héros. C’est la première fois que l’un de ces artistes nous fait un retour sur cet accueil monumental.

La formule magique de BTS

Situées en bas du bloc X15 au second étage des gradins, nous étions placées loin de la scène. Pourtant, nous avons eu l’impression, tout au long de ce concert, de nous rapprocher peu à peu des artistes, jusqu’à entrer en communion avec eux et avec l’ensemble du public.

BTS a magnifiquement relevé le défi du Stade de France : prendre possession de la plus grande salle de l’hexagone, embarquer 70 000 fans dans son univers, diffuser de la joie, de la bienveillance et de l’émotion.

Jungkook et V / Credits photo : ©ByMySide_kookV

Pourquoi le groupe BTS provoque-t-il un tel phénomène planétaire ? Comment expliquer qu’un groupe venu de Corée du Sud et lancé par un tout petit label soit aujourd’hui capable de remplir deux fois un stade qu’une écrasante majorité d’artistes français sont incapables de remplir ?

La réponse ne réside pas dans une « machine à fantasmes bien huilée », comme le prétend RTL.fr, ni dans des « canons de l’efficacité commerciale », comme l’explique pauvrement Lemonde.fr. S’il suffisait de quelques formules pour modéliser un tel phénomène, les BTS auraient été précédés depuis longtemps par plusieurs groupes américains, avec leurs moyens marketing titanesques et leur langue autrement plus diffusée que le coréen.

L’explication se trouvait sur la scène du Stade de France et dans toute la salle les 7 et 8 juin 2019. Il suffisait d’ouvrir son esprit et d’être à l’écoute de ses propres émotions pour comprendre.

Elodie Leroy

> Lire aussi | KCON Paris 2016 : nos interviews de fans et nos images de BTS
> Lire aussi | Concert de l’amitié franco-coréenne, avec BTS : on était au premier rang!

Ci-dessous, notre fancam « Les ARMY français sont beaux », pour revivre la hola gigantesque et les paroles adorables de Jimin en français :

BTS World Tour, « Love Yourself : Speak Yourself » : la setlist

  1. Dionysus
  2. Not Today
  3. Outro: Wings
  4. Trivia: Just Dance
  5. Euphoria
  6. Best of Me
  7. Serendipity
  8. Trivia: Love
  9. Boy With Luv
  10. Dope
  11. Silver Spoon
  12. Fire
  13. Idol
  14. Singularity
  15. Fake Love (Rocking Vibe Remix)
  16. Trivia: Seesaw
  17. Epiphany
  18. The Truth Untold
  19. Outro: Tear
  20. Mic Drop

Encore

  1. Anpanman
  2. So What
  3. Make it Right
  4. Mikrokosmos