Le célèbre groupe de K-pop revient avec un MV sexy et creepy. Découvrez notre interprétation sur ce que symbolise chacun des membres…

Si Xiumin et D.O. accomplissent actuellement leur devoir envers leur pays en effectuant leur service militaire, le groupe EXO n’est pas pour autant en hiatus. Les six membres en activité – Suho, Baekhyun, Chen, Chanyeol, Kai, et Sehun – forment une sous-unité tout à fait présentable, voire extrêmement séduisante. La preuve avec le titre Obsession, son étrange MV et bien entendu l’album du même nom, qui devrait captiver les amateurs de sons novateurs.

De plus en plus radical

« I want you, I want you want you« … Cette phrase est répétée de manière obsessionnelle tout au long de ce titre hip-hop/électro alternatif marqué par des basses puissantes, et qui nous happe dans une atmosphère anxiogène. La composition et les arrangements sont signés Dwayne Abernathy Jr., alias Dem Jointz, artiste américain qui a notamment collaboré avec Rihanna et Christina Aguilera, mais aussi avec Red Velvet.

Lire aussi | Love Shot : EXO nous gâte avec un MV sexy pour Noël

Sur le plan vocal, l’attaque est assurée de main de maître par Baekhyun, qui use de sa voix sexy pour capturer notre attention, avant d’être relayé avec brio par Kai. C’est néanmoins Suho qui nous prend par surprise en jetant ses phrases avec agressivité dans le bridge de la chanson. Le titre commence déjà à coller le frisson !

Obsession (EXO)

Marqué par un sentiment d’urgence, Obsession parle d’un homme qui tente désespérément de se défaire d’une relation toxique, d’une emprise si profonde qu’il en perd son identité : « Une nuit, ce que j’ai vu dans l’obscurité / était l’ombre étrange qui me pourchassait / la lumière allumée de la sortie / C’est moi qui me regarde dans le miroir. »

Une fois encore, EXO revient avec un titre en marge des tendances commerciales du moment, un parti pris qui se confirme avec le MV, plus radical que jamais.

EXO dans les Enfers

L’année dernière, le MV de Tempo nous avait emballées par son univers rétro-futuriste associant les hologrammes avec des looks et des technologies tout droit sorties des années 1970. Cette année, le MV d’Obsession lorgne davantage vers l’épouvante en délivrant des visions infernales de combat, de feu et de souffrance.

Suho dans Obsession (EXO)

Très noir, le clip joue sur une palette de couleurs bien précises. Dans les décors comme sur les tenues, la première partie est dominée par l’emploi des couleurs primaires – le rouge, le bleu et le jaune – associées à la couleur noire. Au second couplet, le vert apparaît brutalement, tout comme les autres couleurs secondaires que sont l’orange et le violet.

A mesure que le MV s’achemine vers sa conclusion, les combinaisons de couleurs s’enchaînent, le blanc se fait de plus en plus présent et les éclairages sur les visages de plus en plus réalistes.

Que faut-il comprendre de ce glissement vers des combinaisons de couleurs de plus en plus élaborés ? Mon interprétation est que les chanteurs se trouvent dans une sorte de prison mentale au début du MV et reviennent peu à peu à la réalité, à mesure qu’ils prennent conscience de l’emprise dont ils sont victimes.

Chaque chanteur semble en réalité personnifier un aspect précis de l’état mental d’un individu. Suho incarne la sensation d’emprisonnement : dès son entrée en scène dans le clip, il apparaît détenu entre quatre murs ou cerné par des mains anonymes sortant de l’océan, comme dans un film d’horreur. Un peu plus tard, nous le retrouvons en statue de pierre en train de s’étrangler.

Au contraire, Kai est montré en extérieur se livrant à une sorte d’étrange corrida : il incarne le désir de liberté contrarié, la partie de cette personnalité tournée vers le monde extérieur.

Baekhyun semble symboliser l’esprit combatif de cette personnalité (il pratique l’escrime contre un ennemi sans visage), Sehun sa condition de victime (ses flèches se retournent contre lui), Chen sa capacité à penser et prendre de la distance (il joue aux échecs), et Chanyeol sa colère, sa rage (il semble prisonnier d’un enfer du combat).

Chen (EXO) maquillé dans Obsession Maquillage dans la K-pop

Le tir à l’arc décidément glamour

A chaque nouveau concept d’EXO, la découverte des tenues est toujours un vrai bonheur. Le groupe se surpasse dans Obsession avec des looks à la fois inquiétants et très BD.

On ne pourra bien entendu pas passer à côté du crop top de Kai, qui dévoile ses jolis abdos, mais on reste également marqué par le style déjanté de Suho, qui ressemble à un méchant sexy tout droit sorti d’un shonen manga. Chen joue quant à lui un jeu étrange avec ses cheveux gominés dans un style évoquant les coiffures des femmes des années 30, marié avec un maquillage qui évoque parfois celui du Joker.

Le MV d’Obsession se distingue par des effets spéciaux sublimes, offrant des visions à la fois sombres et poétiques. Le visage de Suho se décomposant pour laisser apparaître un écran fait ainsi forte impression. Dans les séquences de Chanyeol, certaines idées visuelles ne sont pas sans rappeler le MV de Monster de BIGBANG, comme le plan où des inscriptions lumineuses apparaissent sur son visage ou celui où il apparaît plongé dans l’ombre alors que ses yeux s’illuminent.

Enfin, on relèvera un emploi récurrent des armes dans Obsession, en particulier l’épée, mais aussi l’arc à flèches. De manière intéressante, le groupe féminin AOA a sorti le même jour un clip vidéo (Come See Me) dans lequel elles utilisent toute une palette d’armes dont l’arc à flèches. Il se pourrait bien que le succès de la série My Country: The New Age, qui s’est achevé en Corée quelques jours avant la sortie de ces deux MV, ait rendu glamour les postures de tir à l’arc !

Prise de risque artistique

Avec l’album Obsession, le groupe évite comme à son habitude de se reposer sur ses lauriers et explore une nouvelle gamme de sons, tout en conservant la musicalité et l’harmonie qui a toujours caractérisé son œuvre.

Toutes les chansons d’Obsession apportent leur lot de nouveautés grâce à des arrangements originaux et une parfaite dynamique vocale entre les chanteurs. Trouble revisite à sa manière le genre du R&B, Jekyll déploie des sons électroniques d’une grande richesse, tandis que Groove séduit par ses falsetto aériens, Baby You Are par l’alliance entre la guitare acoustique et les sons électro et Ya Ya Ya par les arrangements sophistiqués de Dem Jointz. 

Lire aussi | Kai et Suho apprennent la K-pop aux acteurs de Stranger Things

Avec cet album extrêmement bien produit, le groupe EXO confirme qu’il reste l’un des plus passionnants du monde de la K-pop. Nous les suivons depuis leurs débuts et tout au long de ces sept années, ils ne nous ont jamais déçues. Nous n’avons eu la chance de les voir en live qu’une seule fois en Corée, lors d’un concert Lotte à Séoul, et nous espérons qu’ils feront un jour un petit détour par la France.

Il faut également saluer le travail de SM Entertainment, qui possède un réel savoir-faire pour créer des concepts novateurs et aller dénicher les talents qu’il faut pour les mettre en œuvre.

J’ajouterai que le succès des grands groupes de K-pop n’est pas une simple affaire de marketing, comme le pensent nos journalistes, mais aussi une question d’audace et de prise de risque artistique. Le succès d’EXO en est la preuve.

Elodie Leroy

Lire aussi | SuperM : les teasers du groupe décryptés