A l’occasion du MV de Jopping, SuperM s’est rendu à Dubaï pour tourner dans des conditions extrêmes.

Le projet SuperM était un pari audacieux, mais la réussite est au rendez-vous : aux Etats-Unis, le groupe réunissant des membres de SHINee, EXO, NCT 127 et WayV a vendu plus de 168 000 copies en première semaine et s’est classé en première position aux Billboard 200.

A présent, SuperM dévoile les coulisses du tournage du MV de Jopping dans un documentaire d’une demi-heure qui laisse entrevoir l’ampleur de l’entreprise.

Opération marketing réussie

Lee Soo Man s’est donné les moyens de ses ambitions en montant un partenariat avec le groupe américain Capitol Music Group. Cette alliance a joué un rôle clé dans le lancement du groupe au pays de l’Oncle Sam.

SuperM a également tapé dans le mille en jouant la carte de la référence à la culture pop américaine avec l’expression « Avengers de la K-pop ». Connaissant Marvel, qui ne rigole pas avec les droits d’auteur, nous pouvons imaginer que l’emploi de cette expression n’est pas gratuit.

Lee Soo Man a-t-il été piqué au vif par le succès de BTS, au point de faire cette opération marketing musclée ? Probablement, mais l’histoire lui donne raison.

Dès sa sortie, le premier EP de SuperM s’est classé 1er pendant trois semaines consécutives au Billboard 200 dans la catégorie World Album. C’est la première fois qu’un groupe de K-pop obtient cette place dès sa sortie. Il s’est par ailleurs classé 2e dans les catégories Top Album Sales, Top Current Albums et Internet Album.

Un autre événement mérite d’être noté : sur les 168 000 albums vendus en première semaine, 164 000 sont des CD physiques, une proportion inhabituelle à l’heure où le format numérique domine les ventes aux USA. Il faut croire que les superbes pochettes individuelles à l’effigie de chaque membre ont su attiser la convoitise. Elles sont d’ailleurs presque introuvables aujourd’hui !

Jumping and popping

Sorti dans la nuit du 3 au 4 octobre, le premier MV du groupe, Jopping – un condensé de jumping et de popping – est le premier titre de l’album de SuperM. Sur un son électro-pop produit par LDN Noise et Yoo Young Jin, Jopping affirme un style résolument moderne et s’impose comme un boost d’énergie.

Avec ses chœurs agressifs et ses morceaux de rap sur fond d’électro, Jopping est un authentique titre K-pop et porte l’empreinte SM Entertainment. Pas question de faire dans la demi-mesure pour s’adapter au marché américain, qui acclame déjà le style respectif des groupes d’origine des membres. D’ailleurs, le son de SuperM est à la croisée entre celui de NCT et celui d’EXO.

Jopping donne vie au concept « performance-based » du groupe : le titre s’apprécie surtout accompagné de sa chorégraphie, en particulier en live. Sur le plan purement musical, l’album de SuperM marque surtout des points avec ses deux derniers titres : Super Car joue la carte de notes répétitives particulièrement entêtantes et met en valeur aussi bien les rappeurs Mark et Taeyong que le vocaliste Baekhyun ; No Manners possède une couleur particulière grâce aux vocalises de Ten et au rap de Taeyong.

Comme dans un blockbuster hollywoodien

Dans le MV de Jopping, les garçons ont la folie des grandeurs ! Chars, hélicoptères, voitures de course, visions futuristes aux accents cyberpunk… Tous les moyens sont bons pour faire monter l’adrénaline. On se croirait dans un blockbuster d’action hollywoodien. Le ton est conquérant, les images saisissantes et les artistes splendides à chaque plan.

Le MV compte plusieurs références à la pop culture américaine. Les néons bleus des séquences nocturnes de Taeyong rappellent l’univers de Tron, mais le moment où les garçons se penchent tous en arrière au sol évoque un célèbre mouvement de Matrix.

Quant à la chorégraphie, elle est spectaculaire, voire testostéronée. Si Taemin s’offre un peu la part du lion, chacun a son moment de bravoure et fait exploser son charisme – un type de charisme magnétique et cinégénique absent de la pop occidentale.

Je n’ai jamais aimé le registre guerrier employé par nos journalistes français pour décrire la montée en puissance de la K-pop, mais pour le coup, Jopping ressemble à une attaque par force brute, à une conquête du monde. Et l’on se laisse volontiers conquérir !

Lee Soo Man encourage les SuperM

De Séoul à Dubaï, le making of de Jopping

Disponible depuis le 25 octobre sur la chaîne YouTube de SMTOWN, le documentaire The Story Of Jopping revient sur les coulisses du tournage du MV, qui s’est déroulé sur cinq jours. La vidéo est en majeure partie animée par Mark, le Canadien du groupe. Certains passages sont en coréen ou en chinois avec des sous-titres anglais.

En 33 minutes et des poussières, The Story Of Jopping nous emmène successivement dans les studios de tournage pour les scènes dansées, mais aussi en plein désert aux Emirats arabes unis et bien sûr dans les décors nocturnes de Séoul.

Kai sur le tournage de Jopping
Jopping de SuperM : documentaire de tournage
Les SuperM tournent devant un écran vert.

La première partie du documentaire s’attarde sur le tournage des scènes chorégraphiques devant des écrans verts ou bleus, ces écrans utilisés au cinéma pour permettre au réalisateur de placer les acteurs dans n’importe quel décor. Au passage, la vidéo montre Lee Soo Man venant encourager ses troupes et donner quelques consignes artistiques.

Le documentaire s’attarde ensuite sur le tournage à Dubaï, dont les conditions ont été particulièrement difficiles. Il faut voir Baekhyun marcher seul vers la caméra, la tête à découvert, pour quelques secondes de film au début du clip ! Le leader du groupe qualifie d’ailleurs ce tournage d’« aveuglant ».

Baekhyun sur le tournage de Jopping
Le commentaire de Baehyun résume bien les conditions de tournage…
Making of de Jopping de SuperM
Kai s’apprête à embarquer en hélicoptère…

Les techniciens, qui endurent stoïquement ces conditions eux aussi, doivent constamment rafraîchir les artistes par différents procédés. Ten raconte qu’il s’est brûlé rien qu’en touchant le sable avec sa main. Quant à Taemin, il a fait le chemin vers le lieu de tournage dans un véhicule dont la climatisation était en panne !

« Nous sommes jeunes, nous pouvons endurer cela », affirme Kai quand Baekhyun évoque la chaleur ambiante. Quant à Mark et Taeyong (qui entre en scène en dégringolant de la caravane!), ils semblent très occupés à mettre de la crème solaire dans leur caravane. Chaque sous-groupe est en effet obligé d’attendre longuement dans sa loge, à l’ombre, pendant que les autres effectuent leurs prises.

Lucas peut enfin parler après avoir bu trois bouteilles d’eau!
Taeyong vient de rater une marche…

A ce propos, les membres du groupe logent par paire et par groupe dans des caravanes. Excepté Taemin qui fait bande à part (il est le seul représentant de SHINee), Baekhyun loge avec Kai, Taeyong avec Mark et Lucas avec Ten. Cette séparation illustre le principe narratif du MV, qui montre chaque unité dans son univers avant de les réunir tous sur la scène.

Le dernier tiers du reportage dévoile les coulisses des scènes filmées en Corée, avec au programme des voitures de luxe, des chemises blingbling et des décors urbains nocturnes. Je ne résiste pas à vous dévoiler un scoop : Mark n’a pas son permis de conduire ! Ce n’est donc pas lui qui conduit la voiture de sport…

Taemin sur le tournage du MV de Jopping
Taemin se rafraîchit les idées sur le tournage de Jopping
Pas sûr que Mark ait le courage d’aller regarder Taeyong tourner!

SuperM The Beginning

La promotion ne s’arrête pas là. Non content d’avoir électrisé Hollywood avec leur showcase hollywoodien et d’avoir séduit l’Amérique en passant notamment par le plateau de l’émission Ellen Degeneres Show, SuperM a réservé un traitement spécial à ses fans coréens.

Le 25 octobre, la chaîne SBS a diffusé un programme revenant sur les coulisses de l’aventure américaine du groupe. Intitulé SuperM The Beginning, ce documentaire de 1h30 environ prend la forme d’une télé-réalité suivant les membres au quotidien, depuis l’annonce de la création du groupe à la promotion de leur album.

Voir SuperM : The Beginning (Eng subs) sur YouTube

Le moins que l’on puisse dire est qu’ils sont bien logés : la maison est immense, claire et luxueuse. La vidéo s’attarde d’ailleurs longuement sur la question des chambres, dont certaines sont individuelles et d’autres partagées. Pas de jaloux : la répartition est soumise à un jeu de loterie décidé entre les garçons !

Après ces séquences légères, les choses sérieuses commencent avec l’entraînement aux chorégraphies, les premières performances live, le tournage des variety shows américains, la conférence de presse et bien sûr le Showcase de SuperM visible en direct sur Youtube, et dont nous vous avons abondamment parlé.

Lire aussi | SuperM donne un showcase à Hollywood : live report

Une nouvelle manière de faire de la K-pop ?

Lors de l’annonce de la création de SuperM, les détracteurs du concept ont reproché au groupe d’être fabriqué de toutes pièces. C’est bien évidemment vrai, mais il serait réducteur de s’en tenir là. SuperM n’a pas d’histoire propre, mais se nourrit de l’histoire et de l’énergie de ses membres.

Le groupe SuperM est peut-être le pionnier d’une nouvelle manière de travailler dans le système des idoles, voire dans la musique pop en général. SM Entertainment s’est toujours montré à l’avant-garde des tendances. Cette méthode « agile » consistant à réunir des talents issus de divers groupes pour des projets précis fera certainement des émules.

Elodie Leroy

Sources : Agence de presse Yonhap, Billboard, AllKpop

Lire aussi | Avis sur l’émission Why Not? The Dancer, avec Taemin