Véritables virtuoses de la danse K-pop, les NCT 127 se sont produits à la Seine Musicale le 10 juillet dernier. Notre live report enthousiaste…
Des danseurs de haut niveau et des chorégraphies phénoménales… Telle est la marque de fabrique de NCT, le projet de groupe multiforme lancé en 2016 par SM Entertainment. Si vous aimez les shows spectaculaires et inventifs, NCT est le groupe incontournable du moment.

Pour sa première tournée mondiale, intitulée NEO CITY – The Origin, la formation NCT 127, qui est l’une des sous-unités de NCT, s’offre treize concerts à guichet fermé sur le continent américain (neuf en Amérique du Nord) et quatre en Europe, dont un à Londres et un à Boulogne-Billancourt, en plus d’une série de dates en Asie.

C’est la moindre des choses pour l’un des groupes de K-pop les plus intéressants du moment, et dont le potentiel mondial est une évidence.

> A voir | NCT 127 en concert en France : reportage vidéo

NCT 127 en concert à Paris
NCT 127 et leurs fans français à la Seine Musicale

La marque NCT

Depuis son lancement en 2016 par SM Entertainment, le groupe NCT, ou « Neo Culture Technology », et ses sous-unités (NCT 127, NCT U, NCT Dream…) ont toujours excité ma curiosité pour plusieurs raisons.

La première est que leur musique se distingue des standards habituels des groupes proposés par les gros labels coréens. Il fallait oser lancer le concept NCT avec un titre aussi peu commercial que The 7th Sense de NCT U, baigné dans atmosphère aussi étrange et anxiogène ! SM Entertainment l’a fait et a réussi son pari.


Le concept ne s’est jamais perdu en route et les sous-unités de NCT sont restées fidèles à leur style de départ, en proposant toujours des expériences sortant des sentiers battus.

NCT Dream regroupe les plus jeunes membres du groupe, NCT 127 les membres basés à Séoul, tandis que NCT WayV est basé en Chine. La sous-unité NCT U est quant à elle mouvante : elle accueille un nombre variable de membres de différents groupes pour des projets à part.

Entre musique hip-hop/RnB et ambiance hi-tech, le groupe NCT, notamment la sous-unité NCT 127, alterne entre les titres agressifs, les morceaux atmosphériques et les ballades aériennes. Avec ses rappeurs très calés et ses vocalistes doués, NCT possède un son particulier, une empreinte sonore très moderne, qui le rend immédiatement identifiable.

> Lire aussi | Taemin de retour avec Famous : critique de l’album

La quintessence des chorégraphies K-pop

L’autre raison majeure pour laquelle je brûlais de les voir en concert est bien entendu la danse, un domaine dans lequel NCT sort du lot, même dans l’industrie K-pop.

Il est vrai que les groupes de SM Entertainment sont souvent les meilleurs dans ce domaine (SHINee, TVXQ, EXO…), mais NCT pousse très loin l’expertise en matière de chorégraphie. J’oserais dire que, sur la scène pop mondiale, NCT est le groupe actuellement en exercice dont les chorégraphies sont les plus impressionnantes, les plus complexes et les plus sophistiquées.

NCT 127 : Yuta, Taeyong et Johnny
Yuta, Taeyong et Johnny

Il suffit de jeter un coup d’œil à leurs dance practice vidéos (Boss, Simon Says, Cherry Bomb…) pour apprécier la précision de chaque mouvement, la maîtrise et l’investissement physique des danseurs, mais aussi l’esprit d’équipe qui règne au sein du groupe – obligatoire pour délivrer des performances de haute volée.

La disparité de niveaux entre les membres, que l’on constate souvent dans les groupes de K-pop, est d’ailleurs relativement faible.

> Lire aussi | Choi Hyo Je : interview du chorégraphe de Regular (NCT 127)

Enfin, j’ai eu l’occasion de regarder un grand nombre de performances live des différentes sous-unités de NCT (celles de Black on Black sont ahurissantes), et je suis toujours restée scotchée devant leurs exploits, captivée par le charisme collectif du groupe et le charisme individuel de chacun – Taeyong, le leader, possède une incroyable présence scénique.

NCT 127 nous embarque dans son univers

NCT 127 est aujourd’hui composé de neuf membres : Taeyong, Taeil, Johnny, Yuta, Doyoung, Jaehyun, Jungwoo, Mark et Haechan.

Lors de son passage à Paris, le groupe NCT 127 s’est montré fidèle à sa réputation sur tous les plans : non seulement les voix étaient magnifiques (le son de la Seine Musicale est à ce titre idéal pour apprécier les performances) et les danses époustouflantes, mais le groupe a embarqué la salle dans son show avec une facilité réjouissante, aussi bien pendant les performances que dans les interactions avec le public.


Pendant plus de deux heures, le groupe a enchaîné des chorégraphies très denses avec une endurance déconcertante, tout en déroulant une setlist parfaitement équilibrée entre les morceaux énergiques et futuristes et les ballades RnB.

NCT 127 nous a gâté en reprenant tous ses titres phares, du planant Limitless au stimulant Regular, dont les premières notes ont fait bondir de joie toute la salle, en passant par l’excellent Cherry Bomb, qui a ouvert le bal en nous plongeant dans son ambiance hypnotique. Pendant toute la durée du spectacle, qui était soutenu par une mise en scène sobre et de bon goût, nous étions plongés dans l’univers particulier de NCT.

Les NCT 127 nous ont aussi charmés avec une série de ballades, qui ont été l’occasion, pour les vocalistes, de briller les uns après les autres. Cette session a été explicitement annoncée avec un certain humour par les membres du groupe, qui ont précisé vouloir montrer leur côté « romantique ».


Si l’on en croit l’applaudimètre, les interventions de Haechan étaient très attendues sur l’émouvant No Longer et celles de Taeil et Doyoung sur le titre planant Fly Away With Me. Jaehyun, Doyoung et Taeil nous ont interprété Timeless avec beaucoup de sentiment.

Plus charismatiques et badass que jamais, Taeyong, Mark et Jaehyun nous ont aussi offert un moment intense avec le morceau de rap Mad City.

> Lire aussi | Hit the Stage : Taemin, Ten, Hyoyeon… la meilleure émission de danse ?

La dernière ligne droite du concert a enchainé les moments forts avec des titres plus agressifs comme Simon Says ou Fire Truck, avec l’électrisant Superhuman, mais aussi avec Replay (PM 1:27), qui a fait danser toute la salle avec le groupe.

Les NCTzen sont des « superhumans »

Enfin, les membres de NCT 127 ont non seulement réussi à galvaniser le public avec leur musique, mais aussi à créer un contact très chaleureux avec les fans. Chacun y est allé de sa petite phrase en français et de son numéro de charme, avec un humour très attachant.

Johnny et Yuta se sont révélés particulièrement à l’aise dans cet exercice, tandis que Haechan a fait part de sa fierté de rencontrer la diversité de public français.


Les membres du groupe ont eu l’air d’adorer l’enthousiasme spontané de l’audience (Taeyong, en particulier, a réagi aux clappements de pieds), concluant que leurs fans étaient des « superhumans ».

NCT 127 possède un fort potentiel à l’international, notamment aux Etats-Unis où les médias savent reconnaître un show de haut niveau. Le groupe a déjà marqué les esprits au pays de l’Oncle Sam par son passage dans plusieurs émissions télé, telles que le Jimmy Kimmel Live! , où ils ont chanté Regular, et récemment Good Morning America, où ils ont enchaîné un mash up de Cherry Bomb et le titre Superhuman.

La presse française, quant à elle, se montre fidèle à sa réputation de retardataire en faisant l’impasse sur le phénomène. Le succès de NCT se fera sans nos journalistes : le groupe devrait rapidement rejoindre BTS et Blackpink dans le clan sélect des artistes K-pop d’envergure mondiale.

Elodie Leroy

Lire aussi | BTS et la presse française : couvrez ces abdos que je ne saurais voir!