Critique : ‘True Grit’, de Joel et Ethan Coen

0

En 1969, John Wayne obtenait son seul et unique Oscar pour 100 Dollars pour un Shérif de Henry Hathaway. Plus de quarante ans après, les frères Coen s’inspirent du même roman de Charles Portis et confient le rôle de Rooster Cogburn au génial Jeff Bridges, dont le charisme et la trogne justifient à eux seuls le déplacement en salle.

Chevauchée initiatique dans les grands espaces de l’Ouest, True Grit nous fait vibrer au grondement des sabots et au son des coups de feu, sans jamais laisser de côté son trio attachant de personnages, dont les échanges enlevés portent résolument la marque (et l’humour) des cinéastes. La force du film réside dans le choix de son point de vue, celui d’une jeune fille décalée dans l’univers brutal de ces cowboys dont les frères Coen ne se lassent pas de filmer les gueules pittoresques.

Enfin, en plus d’offrir du pur plaisir pendant deux heures, True Grit a l’immense qualité de tirer parti des moyens et des thématiques modernes tout en demeurant profondément ancré dans la tradition du western. Une véritable déclaration d’amour au genre.

Elodie Leroy

Article publié sur Filmsactu.com le 23 février 2011

Share.