Interview : 3 questions à Logan Lerman (‘Percy Jackson’)

0

À l’occasion de la sortie DVD et Blu-ray du premier opus de Percy Jackson, Logan Lerman avait fait un petit détour par notre capitale afin de donner un coup de pouce à la promotion du film. C’est avec une certaine curiosité que je me suis rendue à l’époque dans un luxueux hôtel parisien afin de rencontrer le jeune acteur, qui s’est fait connaître en interprétant la version enfant du personnage de Ashton Kutcher dans L’Effet Papillon, puis en jouant le fils de Christian Bale dans 3h10 pour Yuma. On l’a revu entre temps en insupportable gamer dans Ultimate Game et bien sûr dans Percy Jackson. Plus récemment, il était dans l’insensé Les Trois Mousquetaires 3D avant de changer radicalement de registre en côtoyant Emma Watson et Ezra Miller dans le drame Le Monde de Charlie.

> Lire la critique de Percy Jackson et le voleur de foudre

Lorsque je l’ai rencontré, Logan Lerman ne faisait aucune interview sans la présence de sa manager, qui surveillait attentivement le déroulement de l’entretien. La présence quelque peu intimidante de cette dernière ne m’a pas empêchée d’apprécier la facilité de contact de Logan Lerman qui s’est prêté au jeu de l’interview avec simplicité. Le jeune acteur nous a répondu sur le tournage des scènes d’action de Percy Jackson avant de révéler son film dont il est par ailleurs le plus fier et de nous en dire plus sur ses goûts cinématographiques.


Tourner les scènes d’action de Percy Jackson

Logan Lerman : « Nous avons eu des mois d’entraînement. Je ne peux pas dire que j’étais très bon quand j’ai commencé. Cela m’a demandé beaucoup de travail. On s’entraînait en permanence tout au long du tournage. Le moindre moment de liberté que nous avions était consacré à nous assurer que tout cela rendrait bien. Le bon côté des choses, c’est qu’il fallait que mon personnage ait l’air de ne pas comprendre ce qui lui arrivait, d’être constamment surpris. Cette attitude me venait naturellement parce que j’étais très nerveux pendant le tournage de beaucoup de ces scènes.

Une grande partie du film a été tournée devant des écrans bleus ou verts. C’est très bizarre au début, mais au final, c’est très amusant parce que cela vous donne une grande liberté de créer tout ce que vous voulez. Évidemment, il y a des limites puisque l’on vous montre des prévisualisations animées réalisées à l’avance, et qui vous montrent comment la scène a été imaginée. Après, une fois que vous êtes en train de tourner devant les grands écrans bleus positionnés à 360 degrés tout autour de vous, vous pouvez vous perdre dans votre propre imagination. »


L’avant Percy Jackson : son film dont il est le plus fier

« À part Percy Jackson ? Vous savez, je les adore tous mais si je ne devais en choisir qu’un, ce serait… Je ne sais pas, cela fait bizarre de devoir choisir… Je dirais peut-être 3h10 pour Yuma. J’ai un très bon souvenir du tournage de ce film. C’était une expérience très instructive pour moi parce que j’ai pu jouer face à plusieurs de mes acteurs préférés et travailler avec un réalisateur que j’admire beaucoup… Cette expérience qui m’a énormément appris. Etant donné que je montais à cheval tous les jours, j’ai pu m’immerger dans cet univers de western pendant trois ou quatre mois, ce qui était très excitant. J’ai passé un très bon moment. »


Ses films cultes

« The Shining en est un, Rushmore aussi. Et il y a Eternal Sunshine on the Spotless Mind… Il y en a tellement ! Je pourrais continuer longtemps et vous en citer une cinquantaine. Mais ceux-là, je les regarde probablement deux fois par mois. Je suis un peu du genre obsessionnel. J’ai des goûts plutôt éclectiques. Il n’y a pas forcément un genre spécifique que j’aime plus que les autres, mais si je devais citer un genre que j’affectionne beaucoup, je dirais que j’aime particulièrement les films de guerre. Plus précisément les films sur la guerre du Vietnam. Cet intérêt provient de de la période historique dans laquelle est ancrée cette guerre, mais aussi de la manière dont la musique est utilisée, la façon dont les histoires sont racontées. Cela fait presque toujours de bons films. Des films comme Platoon ou Full Metal Jacket, j’adore ça. »

Propos recueillis par Elodie Leroy
Paris, juillet 2010

Interview publiée sous forme vidéo sur Filmsactu.com et Wat TV, le 16 juillet 2010

Share.