Nodame Cantabile demeure l’un des rares mangas à avoir connu à la fois une excellente adaptation en anime et en en drama.

Issu de l’imagination de Tomoko Ninomiya, le manga Nodame Cantabile a été récompensé en 2004 du Kodansha Manga Award. A l’instar de Nana de Ai Yazawa, il appartient à la catégorie josei, soit le manga féminin adulte. Depuis leur parution, les volumes reliés n’ont cessé de se vendre comme des petits pains, au rythme de plus d’un million d’exemplaires par numéro.

Si l’on s’amuse à pousser plus avant la comparaison avec Nana, dont il est sans doute le concurrent le plus sérieux, force est de constater que Nodame Cantabile possède une dimension universelle plus évidente. Cette qualité tient non seulement à la manière parfaitement équitable dont l’auteure met en avant les points de vue des deux protagonistes principaux, une fille et un garçon. Elle tient aussi à la place majeure occupée par le troisième personnage principal, sans doute le plus à même de réconcilier tous les publics : la musique classique.

Nodame Cantabile, le drama (2006)
Nodame Cantabile, le drama (2006)

L’action de Nodame Cantabile se déroule dans la prestigieuse école de musique Momogaoka. Considéré comme l’élève le plus brillant de l’établissement, Shinichi Chiaki est idolâtré par ses camarades de promotion pour son talent et sa beauté. Aussi à l’aise au piano qu’au violon, il nourrit depuis longtemps le rêve de devenir chef d’orchestre. Une ambition qui se voit largement compromise lorsque son professeur, lassé de sa suffisance, le relègue dans la classe des losers pour lui apprendre la vie.

C’est à cette occasion que Chiaki fait la connaissance de Megumi Noda, dite « Nodame », une prodige du piano que sa technique et son attitude peu orthodoxes maintiennent à l’écart des autres. Fasciné par la puissance de ses interprétations, l’arrogant Chiaki est cependant bien embarrassé lorsque Nodame lui fait savoir qu’elle s’est entichée de lui et qu’elle ne le lâchera plus.

Il faut dire que Nodame, qui est plutôt mignonne au premier abord, correspond en réalité à l’antithèse de l’héroïne de manga bien sous tous rapports. Allergique au système, elle refuse de respecter les partitions et préfère livrer sa version toute personnelle des morceaux les plus réputés, quand elle ne compose pas elle-même d’invraisemblables comptines pour enfants de trois ans.

Elle ne prend même pas la peine de se laver tous les jours et crèche dans une poubelle, ce dont Chiaki s’aperçoit en réalisant avec horreur qu’ils sont voisins de palier. Nodame ne s’arrête d’ailleurs pas là et pousse le vice jusqu’à venir squatter chaque soir chez Chiaki pour qu’il lui prépare à dîner.

Ce choc de personnalités servira de détonateur pour l’un comme pour l’autre dans la réalisation de leurs ambitions respectives, tout entières dédiées à l’amour de la musique.

Hiroshi Tamaki dans Nodame Cantabile, le drama
Hiroshi Tamaki dans Nodame Cantabile, le drama

Échappant à tous les standards de la comédie romantique, Nodame Cantabile témoigne, à l’instar d’un drama comme Orange Days, du talent exceptionnel qui caractérise les auteurs japonais lorsqu’il s’agit de capter cette énergie propre à l’aube de la vie adulte, à l’heure où tout reste encore à faire, où tout est encore possible. Les chamailleries du couple attachant et impayable formé par Chiaki et la fantasque Nodame, les excentricités des d’élèves et des professeurs de cette école néanmoins studieuse nous rappellent ce que peut être l’enthousiasme de ceux qui vont de l’avant, guidés par une passion commune.

A l’intérieur d’un univers à la fois typiquement étudiant et complètement barré, l’humour dévastateur ne le cède jamais à la subtilité des sentiments, quels qu’ils soient, tandis que chacun s’interroge sur son avenir et sur ses motivations profondes. Et quel meilleur vecteur que la musique pour exprimer ces élans tour à tour vifs et fragiles ?

Célébrée tout au long de Nodame Cantabile, la musique classique y est vécue de l’intérieur par les protagonistes, de même que par le spectateur qui est susceptible à tout moment de redécouvrir avec ravissement la pureté des phrases musicales d’un morceau entendu maintes fois.

Au Japon, Nodame Cantabile fait régulièrement l’actualité depuis qu’une première adaptation télévisée a vu le jour il y a deux ans. Dirigée par Hideki Takeuchi – à qui l’on doit une autre irrésistible adaptation de manga, le drama Densha Otoko –, cette série live met en vedette Juri Ueno (Swing Girls) et Hiroshi Tamaki (Waterboys) dans les rôles principaux. Un casting absolument idéal, tant chacun des deux acteurs parvient à restituer à merveille les charmes et les bizarreries des deux personnages.

Ils sont soutenus par un casting secondaire déjanté à souhait, qui contribue à faire de ce drama l’une des meilleures adaptations live de manga jamais réalisées.

Gros carton auprès des téléspectateurs, Nodame Cantabile rafle un nombre impressionnant de prix au Japon et en Corée durant l’année 2007 : meilleur drama, meilleur réalisateur et meilleur arrangement musical pour Hideki Takeuchi, meilleure actrice pour la jeune Juri Ueno, meilleure musique pour Takayuki Hattori.

Diffusé en deux parties les 4 et 5 janvier 2008, un drama special intitulé Nodame Cantabile in Europe vient logiquement enfoncer le clou, abordant le nouvel arc du manga, situé non plus au Japon mais en Europe comme son titre l’indique, et plus précisément à Paris !

Nodame Cantabile, l'anime (2007)

Nodame Cantabile, l’anime (2007)Nodame Cantabile se décline également depuis 2007 sous la forme d’une série d’animation absolument magique, orchestrée de main de maître par le studio J.C. Staff (Azumanga Daioh). La première saison, réalisée par Kenichi Kasai (Honey & Clover), comprend 23 épisodes et suit de très près le manga jusqu’au volume 9. La deuxième saison, Nodame Cantabile: Paris, a débuté en octobre dernier et compte à ce jour 11 épisodes, dirigés cette fois par la réalisatrice Chiaki Kon (Higurashi no Naku Koro ni Kai). On apprenait il y a peu qu’une troisième saison était d’ores et déjà annoncée pour l’automne 2009.

Dans les rôles de Shinichi Chiaki et de Megumi Nodame, on retrouve deux pointures du monde des seiyuu : d’un côté, le génial Tomokazu Seki (Gungrave) et de l’autre, une véritable révélation en la personne de Ayako Kawasumi, dont le talent n’avait jusqu’à présent jamais laissé entrevoir l’étendue de son potentiel drôlissime. Leurs énergies combinées à celles du staff tout entier font de Nodame Cantabile, l’anime, un vrai concentré de bonheur à consommer sans modération. A quand une sortie DVD sur notre territoire ?…

Enfin, Nodame Cantabile se voit consacré par une transposition cinématographique sous forme de deux longs métrages, dont les sorties sont respectivement prévues pour le mois de décembre 2009 et le printemps 2010. Ils feront suite au drama Special et se dérouleront par conséquent pour une bonne part sur notre continent.

Caroline Leroy

Article publié sur Filmsactu.com le 12 décembre 2008, et retravaillé pour StellarSisters.com