‘New Journey to the West’ : carton 100% online pour l’émission événement de tvN !

4

J’ai vu la télévision de demain ! Rien à voir avec de la science-fiction ou un quelconque étalage technologique. Il s’agit juste d’un nouveau mode de production et de diffusion, qui exploite à bon escient tout le potentiel du web et les nouveaux modes de consommation. Ce futur de la télé, c’est New Journey to the West, une émission sud-coréenne qui cartonne dans son pays mais aussi en Chine, où elle est lancée simultanément. A l’heure de la mondialisation, l’idée devrait vite faire des émules.

Quelques chiffres pour convaincre : en 5 épisodes et à peine une semaine d’exploitation, New Journey to the West enregistre déjà 15 millions de vues et une rentabilité assurée rien qu’avec ses revenus publicitaires. De quoi faire réfléchir nos producteurs français qui continuent de nous servir des programmes has been, déconnectés des attentes des téléspectateurs rentables de demain, c’est-à-dire les internautes.

new-journey-to-the-west-10

Tribulations d’une bande de Coréens en Chine

New Journey to the West, c’est quoi ? Il s’agit d’une téléréalité dans laquelle quatre animateurs coréens se rendent avec leur sac à dos à Xi’an, en Chine, pour un voyage de cinq jours au cours duquel ils se prêtent à des jeux variés. L’émission est une sorte de jeu de rôle décalé dans lequel chacun incarne l’un des quatre personnages du roman Journey to the West (Wu Cheng’en), un classique de la littérature fantastique chinoise du 16e siècle.

Si vous ne connaissez de la téléréalité que les tentatives françaises, oubliez tout ce que vous savez sur le genre : on est loin de la bêtise crasse de Secret Story, de la niaiserie de « L’Amour dans le pré » ou des psychodrames de Koh Lanta. La télé coréenne est l’une des seules au monde à avoir réussi à tirer parti du genre pour en faire quelque chose de moderne, de bon enfant.

Cette réussite, nous la devons à des producteurs/réalisateurs comme Na Young Seok, révélé en 2008 grâce à 1 Night 2 Days (KBS), variety show culte dans lequel des animateurs un peu frappés se rendent chaque semaine quelque part dans la campagne coréenne, pour y découvrir des spécialités locales et relever des défis hilarants. A ce titre, le casting de New Journey to the West réunit quatre anciens membres de 1 Night 2 Days : l’animateur Kang Ho Dong, l’humoriste Lee Su Geun, le chanteur-acteur Lee Seung Gi et le rappeur Eun Ji Won. Inutile de préciser que ces retrouvailles constituent un événement pour leurs fans – le trailer atteignait d’ailleurs le million de vues en moins de 24h !

tvN et Naver, une association fructueuse

Na Young Seok est aussi l’auteur de la téléréalité ultra attachante Grandpas over Flowers diffusée sur tvN, et dans laquelle des acteurs vétérans voyagent avec leur sac à dos dans différents pays (dont la France dans la saison 1). Avant Grandpas over Flowers, tvN n’était rien sur le marché des variety shows. Aujourd’hui, la chaîne câblée fait de l’ombre aux grandes chaînes nationales sur ce terrain et cette nouvelle émission en est une preuve de plus. Diffusant également des séries TV qui sortent du lot, tvN est la chaîne qui monte au Pays du Matin Frais.

Cependant, produire un variety show avec les moyens d’une émission classique et adopter un mode de diffusion en marge de canaux traditionnels représente un vrai pari, surtout que le visionnage est gratuit pour les internautes. Pour l’occasion, tvN valorise sa marque de contenu en ligne, tvN Go, et s’associe avec Naver, le plus gros portail du web coréen.

Il va sans dire que le découpage s’adapte au mode de consommation du web : l’émission devrait s’étaler au total sur 25 épisodes, d’une durée de 5 à 10 minutes chacun. « Le spectateur peut sélectionner ce qu’il veut dans la liste et il comprendra très bien ce qui se passe, parce que chaque clip possède un début et une fin », précise à la conférence de presse le producteur Na Young Seok, qui désire que le salarié lambda puisse regarder ses vidéos avec son mobile entre deux réunions.

Le mode de diffusion 100% web a d’autres avantages, comme celui d’offrir une liberté d’expression plus grande dans un pays où la censure est encore très tatillonne.

Du self-broadcasting à la télévision online

Dans le pays le plus connecté au monde, le terrain était déjà tout préparé. La télévision en ligne est un marché très développé en Corée, où la production de blogs vidéo par des particuliers constitue un sport national. La journaliste britannique Daisy Donovan l’expliquait très bien dans son émission The Greatest Shows on Earth, dans l’épisode dédié à la Corée du Sud (juillet 2013) : « Les chaînes en ligne sont en train de transformer le paysage de la télévision (…). En cinq ans, le self-broadcasting a explosé en Corée du Sud, où 5 millions de chaînes en ligne ont jailli sur les écrans ».

Consommer de la télévision sur le web est donc déjà une habitude pour les Coréens. Je l’ai vu de mes yeux dans le métro de Séoul, où les voyageurs regardent la télé en direct et en HD sur leur mobile ou leur tablette !

En France, la télé en ligne n’est pas aussi développée mais elle est entrée dans les mœurs : les marques, par exemple, savent très bien que les blogueuses comme EnjoyPhoenix sont plus influentes auprès des jeunes consommateurs que le sourire Colgate de Karine Ferri. Par ailleurs, certains sites spécialisés proposent des webséries ou des reportages de qualité (citons Allociné.fr ou JeuxActu.com).

Toutefois, les moyens financiers et matériels engagés n’ont rien à voir avec ceux des programmes de TF1 ou de Canal Plus. Le pont entre Internet et les chaînes traditionnelles ne se formera pas tant que les chaînes puissantes garderont les yeux rivés sur les succès passés, au lieu de regarder vers l’avenir.

new-journey-to-the-west-03

Les chaînes coréennes à l’avant-garde de la mondialisation

New Journey to the West réalise ce lien fusionnel tant attendu entre les deux médias. Il faut dire que les chaînes coréennes sont en avance sur leur temps sur le plan de la diffusion sur le web, même en matière de replay puisque les grandes chaînes nationales (KBS, MBC et SBS) proposent leur contenu gratuitement et pour une durée indéterminée sur des canaux comme YouTube.

KBS va plus loin puisque ses programmes sont disponibles en ligne avec des sous-titres en anglais, et là encore, c’est gratuit ! Autant dire que la chaîne publique fait beaucoup mieux son travail que France Télévision. Elle montre la voie, celle de la mondialisation.

Là où tvN ajoute une pierre à l’édifice de l’innovation, c’est en partant à la conquête d’un autre pays : la Chine. New Journey to the West est en effet lancé conjointement sur les deux pays.

new-journey-to-the-west-04Évidemment, les Chinois sont déjà habitués aux variety shows coréens, qu’ils consomment sur Internet mais aussi sur leur télévision. D’ailleurs, le game show Running Man (SBS) est diffusé dans une dizaine de pays et possède depuis 2014 une version adaptée avec des stars chinoises. Par ailleurs, les télés asiatiques ont déjà expérimenté l’idée des programmes internationaux : l’émission coréenne We Got Married a donné lieu en 2012 à une version « globale », qui associe des talents issus de plusieurs pays asiatiques et a fait l’objet d’une distribution dans 41 pays (Korean variety shows repeat success abroad, Korea Times, juillet 2013).

La chaîne tvN surfe donc à la fois sur le succès international des variety shows coréens et sur les possibilités offertes par la mondialisation. Cibler le marché chinois est très bien joué : selon le China Internet Network Information Center (CNNIC), la population chinoise connectée représentait 649 millions d’internautes en 2014…

Une rentabilité assurée

Premier bilan pour New Journey to the West ? Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

  • Réseau tvN via Naver TV Cast (Corée) : au 5 septembre, les 5 premiers épisodes comptabilisent déjà 15 millions de vues, sachant que l’objectif de départ était de 20 millions sur les 25 épisodes.
  • Réseau QQ.com (Chine) : au 5 septembre, elle se classe 1er dans les charts ; au 7 septembre, elle enregistre 10 millions de vues au compteur.
  • Bien que visible gratuitement, l’émission est déjà rentable rien qu’avec ses revenus publicitaires. L’action de CJ E&M, groupe auquel appartient la chaîne tvN, a d’ailleurs monté en flèche ces derniers jours au KOSDAQ

Et ce n’est que le début : dans l’épisode 5, l’équipe arrive seulement en Chine ! D’ailleurs, les animateurs y relèvent un défi de taille : trouver leur chemin de l’aéroport jusqu’à leur logement avec 7 Euros en poche et 10% de batterie sur leur portable… Situations hilarantes garanties !

new-journey-to-the-west-02

Inquiétudes pour la télé française

La morale dans cette histoire, c’est que l’avenir de la télé n’est pas dans les recyclages à l’infini de programmes has been comme Secret Story, mais d’une part dans la fusion entre le web et la télévision, d’autre part, sur un marché global.

Avec le succès de New Journey to the West, nous pouvons être certains que des chaînes du monde entier vont réagir, notamment aux États-Unis où l’on surveille déjà ce qui se passe en Corée. NBC travaille d’ailleurs sur le remake de Grandpas over Flowers, dans lequel nous retrouverons entre autres William Shatner et Henry Winkler, et où le girls band coréen Girls’ Generation fera un caméo

Quand les Américains, dont les stars sont connues dans le monde entier, décideront d’investir ce terrain avec leurs gros sabots, que va devenir notre pauvre petite télévision française ? Messieurs les directeurs de programme, il est temps de s’atteler à trouver d’autres solutions de divertissement.

Elodie Leroy

 

Pour finir, voici la manière dont les quatre protagonistes de New Journey to the West sont présentés dans le programme :

Kang Ho Dong (강호동) : Zhu Bajie

Devant un continent d’une infinie grandeur, Ho Dong parait plus petit. Parviendra-t-il à revenir entier de ce long voyage ?

njttw-ho-dong-01njttw-ho-dong-02

Lee Seung Gi (이승기) – Xuanzang

Incarnation de la maladresse, Seung Gi a changé ! (Il est à présent) Un maknae de confiance, qui assiste ses grands frères.

njttw-seung-gi-01njttw-seung-gi-02

Eun Ji Won (은지원) – Sha Wujing

Un génie ou un débile, il peut être l’un ou l’autre. Très curieux du continent qu’il traverse, il veut devenir pour toujours Choding Jiwon.

njttw-jiwon-01njttw-jiwon-02

Lee Su Geun (이수근) – Sun Wukong

Sa prononciation du chinois et son look sont plus vrais que nature ! Parfaitement adapté au continent !

njttw-su-geun-01njttw-su-geun-02

Share.