Item, avec Joo Ji Hoon : un air de Da Vinci Code à Séoul. Nos impressions.

0

Actuellement diffusé sur MBC, le drama coréen Item met en scène Joo Ji Hoon dans un mélange de thriller et de fantastique centré sur une série d’objets surnaturels. Avec son concept fun se dévoilant peu à peu à coup de superpouvoirs insolites, Item aurait mérité une réalisation plus stylisée et une caractérisation des personnages plus travaillée, mais séduit grâce à une bonne dose de mystère et des effets spéciaux réjouissants.

Ces premières impressions sont fondées sur les 4 premières heures du drama, soit 8 épisodes.


Synopsis : Le Procureur Kang Gon (Joo Jin Hoon) élève seul sa nièce atteinte de mutisme, Da In (Shin Rin Ah). Alors qu’il vient d’être muté à Séoul, il persiste à enquêter sur une affaire de corruption impliquant un puissant homme d’affaires, Jo Se Hwang (Kim Kang Woo). Lors d’une intervention, il découvre l’existence d’un bracelet qui donne une force surhumaine à son détenteur. L’objet lui est familier : il l’a vu dans un rêve étrange où il devait stopper une catastrophe. Bientôt, il rencontre Shin So Young (Jin Se Yeon), une profiler qui enquête sur des meurtres en série dont le tueur laisse des messages codés.

Joo Ji Hoon a tout juste eu le temps de dire au revoir aux zombies de Kingdom – jusqu’à la saison 2 – qu’il doit déjà affronter de nouveaux phénomènes inexpliqués ! Réalisé par Kim Sung Wook sur un scénario de Jung Yi Do (Save Me), Item s’inspire d’un webcomic de Min Hyung et Kim Joon Seok et compte 32 épisodes de 30 minutes chacun, diffusés entre le 11 février et le 2 avril 2019 sur MBC.

> Lire aussi | Critique de Kingdom avec Joo Ji Hoon : un sageuk de zombies sur Netflix

Nous avons vu le premier quart du drama et le mystère bat son plein. L’histoire s’articule autour d’objets d’origine inconnue, qui sont ornés de symboles et apportent à leur propriétaire des pouvoirs surnaturels. Alors que l’on s’attendrait plutôt à trouver ce type de concept dans un univers médiéval, Item choisit le monde moderne pour être le théâtre d’une quête dont nous ne connaissons pas encore tous les tenants et les aboutissants, mais qui promet de réserver des rebondissements sympathiques.


Entre le bracelet offrant une force surhumaine à son détenteur, la fiole qui envoie un gaz hypnotique et l’appareil photo qui voit l’avenir (comme dans un épisode célèbre de La Quatrième Dimension), les bonnes idées sont légion et bénéficient d’une belle mise en images grâce des effets spéciaux graphiquement élégants. Outre une intrigue policière centrée sur des meurtres en série, le scénario ajoute une touche de mysticisme avec les pages déchirées de la Bible trouvées sur les cadavres.

Ces références à la Bible ne sont pas sans évoquer Da Vinci Code, le roman de Dan Brown et son adaptation par Ron Howard, auquel Item fait quelques emprunts. Le duo formé par le procureur Kang Gon et la profileuse Shin So Young évoque de loin celui des personnages campés au cinéma par Tom Hanks et Audrey Tautou, mais la référence la plus explicite nous vient du prêtre incarné par Park Won Sang (Familiar Wife, National Security). Son entrée en scène, pour le moins remarquée, est une référence énorme et pour ainsi dire très amusante à la célèbre scène de flagellation de Silas (joué par Paul Bettany), qui a marqué tous les spectateurs du film Da Vinci Code. La tenue vestimentaire du personnage pendant ses escapades nocturnes ne vient pas démentir cette référence.


Si le concept mystérieux d’Item s’avère donc très divertissant, le drama n’est pas exempt de quelques faiblesses, à commencer par une mise en scène sans envergure, qui banalise l’univers développé dans l’histoire. Hormis dans quelques scènes, comme ce moment réussi où So Young s’imprègne de l’ambiance inquiétante d’une scène de crime dans une maison à la japonaise, la photographie et l’ambiance musicale manquent singulièrement de style pour une fiction censée faire basculer les personnages dans un monde fantastique. Heureusement que le montage est suffisamment efficace pour tenir le spectateur en haleine.

La caractérisation des personnages aurait également gagné à être plus travaillée, notamment en ce qui concerne les rôles féminins, dont le casting s’avère d’ailleurs décevant. Jin Se Yeon (Bridal Mask), qui nous a habitués à des prestations catastrophiques, ne fait pas de fausse note pour le moment mais son registre d’expressions faciales demeure limité. De son côté, Kim Yoo Ri (Kill Me Heal Me) semble être venue davantage pour poser devant la caméra que pour interpréter un personnage.

Les deux protagonistes qui tirent leur épingle du jeu pour le moment sont Kang Gon et sa nièce Da In, respectivement interprétés par Joo Ji Hoon, toujours très bon, et la petite Shin Rin Ah, qui nous avait déjà touchés dans Defendant. Leur relation affectueuse apporte une chaleur et une émotion nécessaires à l’univers du drama. La plupart des items découverts jusqu’à présent évoquent l’univers de l’enfance, ce qui laisser penser que Da In jouera un rôle central dans l’histoire.


Quant à Kim Kang Woo (Circle: Two Worlds Connected), il nous offre un personnage de psychopathe un peu cliché, mais plutôt divertissant (la scène où il fait un show complètement mégalo devant des étudiants est bien vue !). Espérons que l’écriture du personnage n’a pas déjà abattu toutes ses cartes. La gamme de méchants s’élargit avec le prêtre glaçant interprété par Park Won Sang, mais aussi avec le voyou timbré campé par Lee Jung Hyun (déjà bien allumé dans Mr. Sunshine), dont l’obsession pour le bracelet magique et les « Il est à moi, c’est le mien ! » ne sont pas sans évoquer un certain Gollum…

Vous l’aurez compris, ces premiers épisodes d’Item manquent un peu de souffle et de personnalité, mais donnent tout de même envie de savoir la suite grâce à un concept fun et un mystère bien entretenu.

Item est diffusé le lundi et le mardi à 20 h sur MBC sur le créneau occupé précédemment par Less than Evil, et sera suivi de Special Labor Inspector Jo Jang-Poong.

Elodie Leroy

> Lire aussi | Priest, avec Yeon Woo Jin : les experts de l’exorcisme