Coup d’État : G-Dragon prend le pouvoir avec un album riche et percutant

par Elodie Leroy
G-Dragon : Coup d'État

Le nouvel album de GD, Coup d’État, déploie une nouvelle gamme de sons et s’accompagne d’un MV aussi déroutant qu’esthétiquement splendide.

Tremblement de terre dans le monde de la K-pop ! G-Dragon fait son grand retour avec un album complet qui s’accompagne d’un nouveau clip. Intitulé Coup d’Etat, ce second album studio est disponible depuis le 5 septembre en digital et arrivera le 9 septembre sous sa forme physique. Coup d’Etat marque une nouvelle étape dans la carrière de GD au travers d’une succession de titres variés, parfois surprenants et surtout d’une grande richesse artistique. L’album de l’année ?

Découvrez sans plus attendre le clip de Coup d’Etat de G-Dragon :

Coup d’Etat, un MV saisissant

Après les délires électro-clownesques de Crayon et MichiGO, on se demandait si les prochains titres de G-Dragon allaient continuer sur la même voie, au risque de donner dans la surenchère. Que l’on se rassure, l’artiste ne se répète pas : Coup d’état ne ressemble à aucun autre de ses précédents morceaux, en plus de s’avérer atypique dans le monde de la K-pop, de par son rythme envoûtant et sa couleur musicale aux accents trip-hop.

Première piste et chanson-titre de l’album, Coup d’état est aussi le fruit d’une collaboration avec les Américains Diplo et Baauer – autant dire que l’artiste sud-coréen affiche son intention de s’internationaliser.

Fourmillant d’idées visuelles, le clip vidéo est à la hauteur des attentes. On croirait pour ainsi dire vivre une expérience hallucinatoire. Accumulant les symboles et les références à l’histoire du chanteur (le masque blanc évoque l’une des couvertures de Heartbreaker, notamment), Coup d’état marque le retour de G-Dragon vers le registre identitaire, à la manière des titres A Boy et One of a Kind, qui ouvraient les hostilités sur les albums Heartbreaker (2009) et One of a Kind (2012).

MV Coup d'Etat de G-Dragon

Les images sont sublimes, des décors post-apocalyptique dévoilant une statue brisée de GD aux visions quasi mystiques évoquant des tableaux d’art moderne, le MV de Coup d’État est à la fois fascinant, glaçant et émouvant. Le goût de l’artiste pour les arts visuels et les expérimentations graphiques ressort à chaque plan. Certaines images sont d’une incroyable puissance : GD portant un masque de corbeau et se tenant allongé au milieu des corbeaux, GD au centre d’une nuée de journalistes qui se pressent autour de lui avec les yeux bandés…

G-Dragon a dépassé le stade du bilan de début de carrière : plus solennel, plus mature qu’A Boy, Coup d’état ne regarde pas en arrière mais va de l’avant, affirmant plus que jamais la singularité et le statut d’icône désormais acquis par la star. Une icône qui n’appartient plus seulement au monde de la K-Pop, mais qui prend son ancrage dans une époque dominée par le pouvoir de l’image.

G-Dragon est celui qui dérange, il est le tyran qui amène la révolution. Au point que l’on se demande comment la superstar pourra revenir vers le format imposé par BIGBANG. Le groupe ne risque-t-il pas d’être trop petit et trop « gentillet » pour lui ?

Crooked, un air de brit pop

A peine deux jours après le titre Coup d’état et son clip halluciné, G-Dragon revient avec Crooked, second titre extrait de son nouvel album.

Changement de style musical pour le chanteur, qui s’éloigne plus que jamais de la K-pop actuelle et affirme ses inspirations du côté de la pop anglaise des années 90. Un hommage vibrant qui s’accompagne d’un clip tourné dans les rues de Londres, où GD se déchaîne pour mettre le désordre et provoquer tout ce qui bouge sans raison. Les paroles de Crooked décrivent l’état d’esprit après la rupture amoureuse, entre colère et désespoir, entre ironie et solitude. On aime.

Collaborations de luxe

Parmi les autres titres de l’album Coup d’Etat se trouvent l’excellent Niliria, la collaboration de G-Dragon avec Missy Elliott, mais aussi R.O.D , un morceau puissant chanté en duo avec Lydia Paek, ou encore le mélancolique Black, avec un featuring de Jennie Kim dans sa version coréenne et de Sky Ferreira dans sa version anglaise. On aime aussi Runnaway, un morceau rétro dans lequel GD se la joue rockeur, et surtout le magnifique I Love It, en collaboration avec Zion T.

Cerise sur le gâteau, G-Dragon vient d’annoncer qu’il participerait prochainement, aux côtés de ses camarades Seungri et Daesung, à l’émission Running Man sur la chaîne SBS ! Autant dire que le programme mené par Yoo Jae Suk nous réserve des moments inoubliables en perspective.

Elodie Leroy

Lire aussi | Concert : G-Dragon électrise l’AccorHotels Arena

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire