Le groupe de Soyeon revient avec un nouveau titre addictif et prépare son entrée en force sur le marché américain.

Les premières notes captivent par leur ton dramatique. A l’image, Minnie regarde langoureusement la caméra, cependant que deux hommes la traînent par les bras dans un couloir blanc immaculé. Dévoilé le 6 avril 2020, Oh My God est le nouveau titre de (G)I-DLE, extrait de leur 3e EP I Trust. Le MV a fait forte impression sur la toile, attirant plus de 30 millions de curieux sur YouTube en 48h. Et pour cause, le concept Oh My God est non seulement intriguant et diablement sexy, mais il représente aussi une démonstration de force dans le monde concurrentiel de la K-pop. Après BTS, BLACKPINK et Monsta X, les (G)I-DLE seront-elles les prochaines stars coréennes à s’imposer à l’international ?

(G)I-DLE : couverture de l'album I Trust

Oh My God, un nouveau titre addictif pour (G)I-DLE

Sur le plan musical, les 50 premières secondes d’Oh My God font planer un certain suspense. Sur un beat appuyé accompagné d’un piano au son rétro, puis d’une enveloppe EDM puissante pour le bridge, les membres du groupe prennent le micro une à une, à commencer par Minnie et Soyeon qui sont les deux éléments forts de ce titre.

La chanson prend du caractère lorsque retentit le premier « Oh My God », qui vient casser le rythme pour nous saisir avec une instrumentation dépouillée, marquée par l’emploi d’une basse lourde. Oh My God est un titre hip hop urbain, mais les filles clament ce « Oh My God » presque comme des rockeuses.

La personnalité des filles participe à la singularité du titre. La partie rap de la charismatique Soyeon, également productrice de la chanson, apporte beaucoup de peps à ce Oh My God qui s’avère vite très addictif, comme la plupart des titres de (G)I-DLE (Hann nous a longtemps trotté dans la tête, pour ne citer que celui-ci).

Accrocheurs, maîtrisés et parfois surprenants, les autres titres du mini-album I Trust ne déçoivent pas – on aurait juste aimé qu’ils soient plus nombreux. Le plus intéressant est sans conteste Maybe, avec ses notes électros aux accents expérimentaux. I Trust permet également de retrouver Lion, le titre que les filles ont chanté en live dans l’émission Queendom.

Minnie de G-IDLE

Un MV d’une sensualité organique

Comme nous l’avons dit, le MV de Oh My God n’est pas passé inaperçu, puisqu’il avoisine déjà les 45 millions de vues sur Youtube à l’heure où j’écris ces lignes. Réalisé par Yoon Rima et Jang Dongju, de Rigend Film Studio, l’objet s’avère assez fascinant.

Une fois encore, les (G)I-DLE sortent du lot avec un concept osé et, pour le coup, vraiment sensuel.

Soojin dans Oh My God (G-IDLE)

Les images, saisissantes, sont à mille lieues des dérives sexistes de la pop américaine : les jeunes femmes sont sexy, mais aussi extrêmement classes, ne dégageant pas une once de vulgarité. Les costumes affichent d’ailleurs une certaine sobriété en misant sur le noir ou le blanc, avec un soin méticuleux accordé aux détails.

La danse est également une réussite : chaque mouvement est gracieux et joliment mis en valeur par les cadrages. Soyeon se livre d’ailleurs, au début du MV, à un petit numéro de danse dans une tenue minimaliste. Son style de danse très animal évoque un peu celui de Ga-In, de Brown Eyed Girls.

La sensualité qui se dégage du clip de Oh My God tient également à l’emploi de textures organiques : le sirop rouge qui se répand sur le visage de Minnie, l’eau qui se déverse sur une main, le vin rouge qui se coule à flot, Soyeon qui se traîne dans la boue à la fin de la vidéo…

Les filles en profitent pour glisser une allusion à l’homosexualité à travers un contact caressant entre Shuhua et Soojin. A moins que les deux jeunes femmes symbolisent les deux facettes d’une même femme ?

Contact sensuel entre Shuhua et Soojin dans Oh My God de (G)I-DLELa chorégraphie de Oh My God (G-IDLE)

Le clip est ponctué de séquences chorégraphiques impressionnantes reflétant différents états mentaux. Nous voyons ainsi défiler des images tourmentées de Soyeon entourée de danseurs masqués, Soojin en reine des ténèbres toute de noir vêtue, Yuqi avec les yeux maquillés comme le Joker, ou encore des visions solaires de Miyeon, trônant telle une déesse de l’amour entourée de ses adorateurs.

L’un des groupes féminins de K-pop les plus populaires

Une chose est sûre, pour des artistes dans le circuit depuis deux ans seulement, les (G)I-DLE affichent une réelle assurance. Qu’il s’agisse des regards face caméra, où elles semblent interpeller le spectateur, et des mises en scène grandioses où elles se placent sur un piédestal, les filles ne semblent avoir aucun doute sur leur pouvoir de fascination.

Mi Yeon dans Oh My God, de (G)I-DLE

Et elles n’ont pas tort, puisqu’elles font déjà partie des groupes féminins de K-pop les plus populaires du moment. Fin 2019, le Korean Business Research Institute les citait en tête de leur classement en matière d’image de marque.

Avec la montée en puissance de (G)I-DLE, la concurrence a du souci à se faire. En particulier BLACKPINK, le groupe féminin qui domine la scène mondiale actuellement, mais qui pourrait perdre sa place si elles ne réagissent pas – elles n’ont sorti aucun titre depuis un an malgré leur succès phénoménal. Les (G)I-DLE dépasseront-elles les BLACKPINK ?

A la conquête du marché américain

L’offensive se prépare déjà. On s’en doutait un peu en découvrant une version en anglais de Oh My God sur le mini-album I Trust. Cette semaine, Cube Entertainment a annoncé la signature d’un partenariat avec Republic Records, un célèbre label américain qui travaille avec des artistes tels que Taylor Swift, Nicky Minaj ou encore Lil Wayne. Second groupe de K-pop à signer avec ce label après TWICE, (G)I-DLE compte s’attaquer dès cette année au marché US pour étendre son influence.

Photo du groupe de K-pop (G)I-DLE

Pour l’instant, (G)I-DLE a beaucoup de chemin à faire pour rattraper BLACKPINK : le MV de Kill This Love de BLACKPINK approche les 800 millions de vues. Mais patience… Si YG Entertainment continue de les maintenir au chômage, le groupe de Jennie pourrait bien être détrôné par (G)I-DLE.

(G)I-DLE a tous les atouts de son côté : des concepts forts, des vocalistes talentueuses, mais aussi des chorégraphies sophistiquées. La carte maîtresse du groupe ? Sa leader Soyeon, qui écrit et compose les chansons et se trouve également être l’une des meilleures rappeuses parmi les idoles – sur ce plan, elle est la digne héritière de CL, ancienne leader de 2NE1.

Nous espérons voir les (G)I-DLE monter très haut et obtenir la reconnaissance qu’elles méritent.

Elodie Leroy

Lire aussi | Hip : les Mamamoo plus féministes que jamais

Lire aussi | Eight : IU et Suga signent une belle collaboration