Dans ce drama historique un peu particulier, un jeune homme revêt le hanbok d’une gracieuse dame pour démasquer les félons qui en veulent à sa famille.

Il fallait oser. Quatorze ans après The King and the Clown, Jang Dong Yoon suit les traces de Lee Joon Gi et sème le trouble chez les spectateurs en apparaissant travesti en femme. N’y allons pas par quatre chemins : sans la prestation audacieuse et épatante de l’acteur, The Tale of Nokdu ne serait qu’une série coréenne historique divertissante mais un peu anodine, dont l’intrigue ne sort pas des sentiers battus. Ce n’est pas grave. Si The Tale of Nokdu mérite le coup d’œil, c’est pour Jang Dong Yoon avant tout. On appréciera aussi au passage sa belle alchimie avec sa partenaire Kim So Hyun.

Kim So Hyun et Jang Dong Yoon dans The Tale of Nokdu
Kim So Hyun et Jang Dong Yoon dans The Tale of Nokdu

Depuis sa plus tendre enfance, Jeon Nokdu (Jang Dong Yoon) vit isolé sur une île avec son père et son frère aîné. Le jour où les trois hommes sont attaqués par un groupe d’assassins, Nokdu décide de braver l’interdiction paternelle de se rendre sur le continent. Là, il croise le chemin d’une jeune femme, Dong Dong Joo (Kim So Hyun), qui cherche à se venger du roi Gwanghae (Jung Jun Ho). Après bien des péripéties, Nokdu retrouve par hasard Dong Joo alors qu’il se réfugie dans un village de veuves, mais elle ne le reconnaît pas. Et pour cause : Nokdu s’est déguisé en femme. Le camouflage de Nokdu pourrait néanmoins être découvert par le prétendant de Dong Joo, un certain Cha Yool Moo (Kim Tae Oh).

Joyeuse confusion des genres

Diffusé sur KBS2 entre le 30 septembre et le 25 novembre 2019, la série coréenne The Tale of Nokdu est disponible depuis la mi-juin sur la plateforme Netflix. Ce sageuk romantique mâtiné d’action est adapté d’un webtoon de Hye Jin Yang par la scénariste Im Ye Jin, qui avait déjà cartonné en 2016 avec la romance historique Love in the Moonlight. La deuxième scénariste, Baek So Yeon, est de son côté l’autrice de plusieurs Drama Special sur KBS.

Lorsque nos deux héros se rencontrent pour la première fois, il se trouve que Dong Dong Joo, souhaitant passer inaperçue, s’est travestie en homme. Jusque-là, rien d’anormal, le travestissement étant relativement courant dans le sageuk. Park Min Young dans Sungkyungkwan Scandal, Kim Yoo Jung dans Love In The Moonlight, et même Kim Seolhyun au début de My Country, elles sont nombreuses à avoir interprété ces personnages transgressifs. Le principe est en effet que le déguisement permet à la femme de s’affranchir des normes sociales dans une société ultra-patriarcale, dans l’esprit des grands contes populaires chinois tels que Mulan ou The Butterfly Lovers.

L’inverse est cependant nettement moins courant dans la culture populaire coréenne. Le film King and the Clown, qui fit de l’acteur Lee Joon Gi une superstar dans un rôle de clown efféminé en 2005, représentait jusqu’à présent l’exception confirmant la règle. Jang Dong Yoon prolonge cet héritage unique, mais sur un ton tout à fait différent.

Le héros de The Tale of Nokdu se déguise en effet en femme dans un univers exclusivement féminin. Or c’est justement quand il est travesti que Dong Joo et lui commencent à développer des sentiments l’un pour l’autre, laissant planer une atmosphère de confusion des genres à la fois comique et troublante.

Jang Dong Yoon fascinant en jolie femme

Si le drama n’entretient pas trop longtemps le suspense – Dong Joo ne tarde pas à découvrir que Nokdu est un homme – il joue tout de même sur les rapports de genre de manière originale, le temps de quelques épisodes savoureux.

Durant son séjour dans le village des veuves, Nokdu doit en effet se plier à de nouvelles règles, notamment des règles de savoir-vivre totalement inédites pour lui. Dans une scène hilarante, il se retrouve ainsi contraint de prendre un bain avec ces dames, provoquant l’émoi d’un client de la maison de gisaeng. Dans une autre, il tente d’apprendre de Dong Joo les nuances du parler féminin après avoir commis un grave impair.

The Tale of Nokdu : Kim So Hyun

The Tale of Nokdu ajoute à cela un triangle amoureux plus qu’ambigu entre Nokdu, Dong Joo et le prétendant de cette dernière, Yool Moo. Le climax de cette intrigue voit tout de même Nokdu échanger un baiser avec ce dernier pour échapper à une situation épineuse.

Le spectacle est rendu d’autant plus stimulant que Jang Dong Yoon aborde son personnage de manière parfaitement décomplexée. La voix un peu plus aigüe que d’ordinaire, le maniérisme léger mais éloquent, il livre une performance à la fois drôle et captivante, sans jamais tomber dans la caricature. La prouesse est d’autant plus remarquable qu’il possède une certaine carrure, ce que lui fait d’ailleurs remarquer avec admiration l’une des veuves. Redevenu homme, il se montre aussi convaincant en espion que dans les scènes d’émotion.

Avec The Tale of Nokdu, il semble donc que cet excellent acteur, découvert en 2017 dans Solomon’s Perjury, ait enfin trouvé le rôle à même de métamorphoser sa carrière.

The Tale of Nokdu : Jang Dong Yoon

L’alchimie de Jang Dong Yoon avec Kim So Hyun transparaît dans chacune de leurs scènes comiques, en particulier. L’actrice, vue récemment dans Love Alarm, se montre parfaitement à l’aise dans le registre de la comédie romantique, tout en conférant à Dong Joo une fierté qui la rend attachante, notamment lorsqu’elle prend la défense des plus faibles.

Une trame de fond trop banale

Alors que les deux acteurs principaux semblent jouer leur partition à égalité au début du drama, le renversement des rôles relègue malheureusement Kim So Hyun au second plan à mi-parcours. Il faut attendre les derniers épisodes pour que la jeune femme, qui nous était présentée initialement comme téméraire et animée d’un désir de vengeance proche de celui de Nokdu, ne revienne de manière indépendante sur le devant de la scène.

Or l’intrigue principale de The Tale of Nokdu, dédiée au secret de naissance de Nokdu et par là aux complots qui entourent le roi Gwanghae, suscite par ailleurs un intérêt modéré, même si Jung Jun Ho (SKY Castle) est impeccable dans le rôle du cruel souverain, et même si on saisit la résonance du travestissement initial de Nokdu avec sa quête profonde d’identité.

The Tale of Nokdu : Jung Jun HoThe Tale of Nokdu : Kim Tae Oh

Le mélange des genres en mode grand écart entre comédie romantique légère et tragédie politique et familiale, ne fonctionne donc pas tout à fait. Ce parti-pris apparaît d’autant plus regrettable que le ton enlevé des premiers épisodes distinguait le drama du tout-venant des sageuk.

En plus des scènes comiques susmentionnées, la sous-intrigue impliquant le groupe de femmes assassins planqué sans le village était en effet intrigante : il est dommage qu’elle s’étiole avec les épisodes. L’actrice Jo Soo Hyang, remarquée dans le thriller Duel, tire néanmoins son épingle du jeu dans le rôle d’une combattante charismatique, croisant le fer plus d’une fois avec Nokdu.

The Tale of Nokdu : Jo Soo Hyang

Au bout du compte, et aussi étrange que cela puisse paraître au vu de son argument de départ, The Tale of Nokdu se réduit à une série historique assez clichée, qui ne brille ni par la richesse de ses thématiques ni par son intensité dramatique. Que l’on ne se méprenne pas, la production demeure honorable, à la fois bien filmée et photographiée. Le réalisateur Kim Dong Hwi, qui a dirigé la romance contemporaine Fight For My Way en 2017, semble aussi être inspiré par ses acteurs et sait les mettre en valeur à l’écran.

Toutefois, The Tale of Nokdu se situe loin de la qualité de sageuk adultes et ambitieux comme My Country: The New Age ou Nokdu Flower, diffusés également en 2019.

Il n’empêche : le drama a propulsé Jang Dong Yoon sur le devant de la scène. Et son prochain rôle devrait être radicalement différent, puisqu’il interprétera cette fois un soldat adepte des salles de muscu dans le thriller d’action Search sur OCN. On attend avec impatience de découvrir la suite de sa carrière qui s’annonce intéressante.

Caroline Leroy

Lire aussi | SF8 – The Prayer : le Black Mirror coréen est arrivé !