Laissez-vous tenter par Yunho et Changmin, égéries de la marque Missha dans un court métrage sensuel et mystérieux… Et découvrez interprétation personnelle de la pub.

En mars 2012, les médias français jasaient autour de la campagne N°5 de Chanel, qui laissait apparaître un Brad Pitt étonnamment vulnérable. Moi, c’était la pub de L’Eau de Missha qui m’avait laissée songeuse lors de mon voyage en Corée. Bercé par le titre envoûtant Coco de Parov Stelar, cet élégant court-métrage met en scène les deux popstars Yunho et Changmin – pour les deux du fond qui ne les connaitraient pas encore, il s’agit des deux rescapés du groupe de K-pop légendaire TVXQ.

Yunho et Changmin pour Missha
Alors que la plupart des publicités destinées à promouvoir un parfum pour femmes mettent l’accent sur le modèle féminin, lequel adopte bien souvent des postures lascives et maniérées à la limite du ridicule (une femme se prélassant sur un canapé, une femme se prélassant dans la nature, une femme se prélassant dans un ciel étoilé, etc.), la marque sud-coréenne Missha centre l’attention du spectateur – et accessoirement de la spectatrice – sur les hommes que la détentrice du parfum est supposée attirer dans ses filets en achetant le produit.

> Lire aussi | L’Eau de Missha : nouvelle publicité sensuelle avec TVXQ

A ma droite, Yunho, l’homme en noir accoudé au bar, plongé dans une conversation semble-t-il tellement passionnante que l’action est filmée au ralenti. Tout juste aperçoit-il la beauté qui entre dans la pièce et passe justement – mais pas vraiment innocemment – derrière lui.

Il parle, il parle (au ralenti, donc), jusqu’à ce que la fragrance ne vienne troubler son attention. Dès lors, Yunho n’a plus qu’une obsession : planter ses interlocuteurs, ces relous qui l’écoutent parler au ralenti, et trouver la source de cette senteur envoûtante.


A ma gauche, Changmin, le beau gosse en blanc doté d’une capacité indéniable à obtenir des sourires forcenés de la part de la gent féminine : il suffit de regarder la jeune femme située à sa gauche (sur l’écran, à droite), et l’acharnement de celle-ci à renouveler à chaque plan son sourire, comme si chaque sourire devait enterrer le précédent. Un acharnement auquel Changmin répond à sa manière : « Santé ! », fait-il en trinquant, un regard de psychopathe passant brièvement dans ses yeux.

Il suffira d’un pschitt de l’Eau de Missha pour lui faire oublier toutes ses prétendantes. Y compris la sourieuse acharnée…

C’est joli à regarder, élégant à écouter, on se laisser bercer par la musique… et par les ralentis. Pourtant, après plusieurs visionnages, quelques questions me turlupinent :

– Déjà, cette technique de drague marche-t-elle vraiment et est-elle aussi sélective ? Si je dépose délicatement quelques gouttes de L’Eau de Missha sur ma nuque, vais-je hypnotiser uniquement les playboys évoluant dans le secteur, ou vais-je aussi attirer les vieux bedonnants tout baveux ? Il faut voir…


– L’odorat de Changmin est-il aussi développé que celui de Jean-Baptiste Grenouille, le tueur du roman Le Parfum de Patrick Süskind ? En effet, pour rejoindre la jeune femme, Changmin doit tout de même quitter le groupe de personnes qui l’entourent (en n’oubliant pas de se débarrasser de la sourieuse acharnée), sortir sur la terrasse et contourner une spacieuse piscine… Tout cela pour rejoindre un fauteuil vide ! Changmin a décidément un potentiel de psychopathe.

– A la réflexion, le but de cette femme est-il vraiment de les attirer tous les deux ou… de les mettre ensemble ? D’ailleurs, la femme existe-t-elle vraiment, ou n’est-elle qu’un prétexte pour que ces deux grands timides entrent enfin en contact ? En effet, comme on le découvre à la fin du film, les deux beaux gosses seraient presque voisins…

Les indices permettant de répondre à toutes ces questions se trouvent peut-être dans la vidéo qui suit.

Découvrez sans plus attendre la publicité pour L’Eau de Missha. Mesdames, délectez-vous sans retenue de ces images de Yunho et Changmin du groupe TVXQ. Messieurs, si vous connaissez quelqu’un qui porte L’Eau de Missha, n’hésitez pas à nous donner votre avis sur cette fragrance, même si vous ne ressemblez pas à Yunho ni à Changmin.

Elodie Leroy

L’Eau de Missha : Fascination