8 séries policières coréennes à voir sur Netflix

par Caroline & Elodie Leroy

Les séries policières coréennes revisitent le genre avec des histoires riches en thèmes de société et en personnages charismatiques. La liste des indispensables sur Netflix.

Si le genre du polar à la coréenne s’est d’abord fait connaître sur le grand écran, il a largement trouvé sa place à la télévision pour s’épanouir dans toute sa diversité. Pourquoi les séries policières coréennes sont-elles si addictives ? En grande partie parce que l’industrie compte des scénaristes doués, capables de créer des histoires à la fois fascinantes, divertissantes et riches sur le plan thématique. Ces histoires ne seraient rien sans le talent de réalisateurs et réalisatrices visionnaires, dont les ambitions artistiques les rapprochent du cinéma. Enfin, le genre doit beaucoup à ses acteurs et ses actrices, qui ont le chic pour donner vie à des personnages mémorables, qu’il s’agisse de policiers en quête de vérité, d’hommes politiques véreux ou de psychopathes à vous glacer les sangs.

La qualité des dramas coréens policiers n’a pas échappé à Netflix, qui propose déjà un certain nombre de classiques à connaître pour maîtriser le genre. Voici notre sélection.

Au-delà du Mal (JTBC, 2021)

Distribution : Shin Ha Kyun, Yeo Jin Goo.
16 épisodes de 60 minutes.

L’histoire : une petite ville de province est le théâtre d’une sombre affaire de meurtres en série. Un policier vétéran, dont la sœur a disparu 20 ans plus tôt, et un jeune policier font équipe pour résoudre l’affaire.

Shin Ha Kyun et Yeo Jin Goo

Notre avis : Dans un décor rural qui n’est pas sans évoquer l’ambiance du film Memories of Murder, le drama Au-delà du Mal installe son mystère autour de la disparition d’une jeune femme pour déployer une enquête tortueuse à la faveur d’un scénario solidement ficelé, qui réserve des rebondissements jusqu’à la fin. L’histoire démasque au passage plusieurs « monstres » (le titre original, Gwoemul, signifie monstre) au sein d’une galerie de personnages ambigus que l’on suspecte les uns après les autres.

Shin Ha Kyun (Less Than Evil) et Yeo Jin Goo (Hotel Del Luna) nous livrent un face à face d’acteurs de haute volée dans ce thriller sombre, réaliste et émouvant. Un polar à voir absolument, qui témoigne du haut niveau atteint par les dramas coréens dans le genre.

Shin Ha Kyun (Beyond Evil)

Shin Ha Kyun dans Au-delà du Mal

Au-delà du Mal a reçu trois récompenses aux prestigieux Baeksang Arts Awards : meilleur drama, meilleur scénario et meilleur acteur pour Shin Ha Kyun. La réalisatrice Sim Na Yeon a également reçu une nomination alors qu’il s’agit seulement de sa deuxième série, et on comprend pourquoi.

Stranger (tvN, 2017-2020)

Distribution : Cho Seung Woo, Bae Doona, Shin Hye Sun, Lee Joon Hyuk.
Saison 1 : 16 épisodes de 70 minutes – Saison 2 : 16 épisodes de 60 minutes.

L’histoire : un procureur incorruptible s’allie avec une policière solitaire pour résoudre le meurtre d’un procureur influent.

Cho Seung Woo dans Stranger

Cho Seung Woo dans Stranger

Notre avis : Diffusé en 2017 sur la chaîne câblée tvN, Stranger remportait l’année suivante trois prix aux Baeksang Arts Awards, parmi lesquels le prix du meilleur drama, celui du meilleur scénario pour Lee Soo Yeon et du meilleur acteur pour Cho Seung Woo. Il faut dire que cette série policière haut de gamme a contribué, avec les thrillers de la chaîne sœur OCN, à donner ses lettres de noblesse au cette année-là au thriller télévisé coréen.

A partir d’un scénario riche et complexe, Stranger instille une ambiance captivante pour nous plonger dans les méandres de la corruption endémique qui règne dans le milieu des procureurs de Séoul, révélant au passage ses liens douteux avec le monde politique. La série est également servie par la mise en scène somptueuse du grand réalisateur Ahn Gil Ho (Memories of the Alhambra).

Cho Seung Woo, Bae Doona et Choi Jae Woong dans Stranger

Dans le rôle de l’impassible procureur Hwang Si Mok, Cho Seung Woo (Sisyphus: The Myth) trouve l’un de ses meilleurs rôles à ce jour, tandis que Bae Doona (Sense 8) excelle en en flic consciencieuse et un brin nonchalante. Au sein d’un casting d’ensemble brillant, Lee Joon Hyuk (365 : Repeat The Year) et Shin Hye Sun (Still 17) tirent également leur épingle du jeu avec de belles performances.

Stranger a connu une saison 2 à succès en 2020, qui met cette fois davantage l’emphase sur les rapports conflictuels entre procureurs et policiers. En attendant une saison 3 ?

Lire la critique de Stranger saison 1

Voice (OCN, 2017-présent)

Distribution : Lee Ha Na, Jang Hyuk (saison 1), Lee Jin Wook (saison 2).
Saison 1 : 16 épisodes de 60 minutes – Saison 2 : 12 épisodes de 70 minutes.
Les saisons 3 et 4 ne sont pas encore disponibles sur Netflix.

L’histoire : dirigé par une policière dotée d’une acuité auditive exceptionnelle, le call center « Golden Time » vient en aide aux victimes dans les 15 minutes suivant leur appel de détresse.

Lee Ha Na dans Voice Saison 2

Notre avis : initiée en 2017 sur la chaîne OCN, la franchise Voice rencontre un succès constant en Corée du Sud. Et pour cause, puisque la série entretient tout du long un suspense haletant, exploitant habilement son concept pour faire naître un sentiment d’urgence à chaque sauvetage. Les affaires, qui rivalisent de violence, explorent les vices de la société moderne en adoptant toujours un regard humain sur les victimes.

Présente depuis le début de la série, l’actrice Lee Ha Na (Mistress), apporte une aura particulière à son personnage, qui prend la tête de l’équipe Golden Time. Le mélange de ténacité et de force tranquille qu’elle dégage apporte un contrepoids à la noirceur de l’univers de Voice.

Kim Jae Wook dans Voice

La saison 1 réalisée par Kim Hong Sun (The Guest), dans laquelle Lee Ha Na fait équipe avec l’acteur Jang Hyuk (My Country: The New Age), demeure sans conteste la plus réussie. Mais la suite avec Lee Jin Wook (Sweet Home) apporte son comptant de suspense et d’action.

Chaque saison met aussi en avant un personnage de psychopathe fascinant – le premier, un dandy dérangé interprété par Kim Jae Wook (Her Private Life), demeure le plus glaçant, mais celui de Kwon Yul (Haechi) ne dépare pas dans la saison 2.

La saison 3 de Voice devrait arriver prochainement sur Netflix et la saison 4 est en cours de diffusion en Corée.

Lire la critique de Voice Saison 1

Le Bon Détective (JTBC, 2020)

Distribution : Son Hyun Joo, Jang Seung Jo, Lee Eliyah, Oh Jung Se
16 épisodes de 70 minutes.

L’histoire : un flic vétéran et un jeune policier d’élite unissent leurs forces avec une journaliste pour rouvrir une affaire ayant abouti à l’incarcération d’un homme. Tout porte à croire que celui-ci est innocent.

Son Hyun Joo dans Le Bon Détective

Notre avis : centré sur une enquête de longue haleine menée par deux policiers, Le Bon Détective explore avec acuité les liaisons dangereuses entre les mondes de la politique, du journalisme et de la police. L’enquête met à jour un monde de corruption cruel qui écrase les plus faibles, où la volonté de réhabiliter une personne accusée à tort d’un crime implique de se lancer dans un combat complexe et sans merci. Ce qui n’empêche pas le drama de réserver des moments chaleureux et humains entre des personnages blessés par la vie.

Outre son scénario remarquablement ficelé et sa réalisation maîtrisée, Le Bon Détective vaut pour la caractérisation nuancée et réaliste de personnages bien campés, à commencer par le protagoniste principal, un homme à la fois bourru et chaleureux incarné par le toujours excellent Son Hyun Joo (Criminal Minds).

Son Hyun Joo et Jang Seung Jo

Son Hyun Joo et Jang Seung Jo (The Good Detective)

On retiendra également son partenaire joué par l’acteur montant Jang Seung Jo (Chocolate), mais aussi la journaliste courageuse interprétée par Lee Eliyah (Chief of Staff) et le bad guy effrayant incarné par Oh Jung Se (It’s Okay to Not Be Okay). La saison 2 de Le Bon Détective est actuellement en chantier.

Lire la critique de The Good Detective

Signal (tvN, 2016)

Distribution : Lee Je Hoon, Kim Hye Soo, Cho Jin Woong
16 épisodes de 70 minutes.

L’histoire : trois policiers unissent leurs forces par-delà le temps afin de trouver le coupable d’une affaire de meurtres en série.

Kim Hye Soo dans Signal

Notre avis : Lors de sa diffusion sur tvN, le thriller fantastique Signal a rencontré un succès public et critique immédiat, devenant rapidement le drama événement du début 2016. Il était d’ailleurs récompensé par trois prix Baeksang la même année (meilleur drama, meilleur scénario et meilleure actrice pour Kim Hye Soo).

Réunissant les talents de la scénariste Kim Eun Hee (Kingdom) et du réalisateur Kim Won Suk (Arthdal Chronicles), Signal prend pour point de départ une véritable affaire, celles des meurtres en série de Hwaseong (déjà explorée dans le célèbre Memories of Murder de Bong Joon Ho), pour développer une intrigue à la fois vaste, sinueuse et palpitante.

Lee Je Hoon dans Signal

L’originalité de Signal est d’aborder ses différentes enquêtes en naviguant entre deux époques, au gré de la conversation qu’entretiennent un jeune policier de notre époque contemporaine et un policier des années 1980 par le biais d’un mystérieux talkie-walkie.

Ce parti-pris contribue non seulement à rendre la série très divertissante, mais apporte plus généralement un regard critique sur la conduite des enquêtes policières et la manière dont les victimes sont considérées.

Cho Jin Woong dans Signal

Actrice très appréciée du public, Kim Hye Soo (Hyena) trouvait avec le personnage de Cha Soo Hyun l’un des rôles emblématiques de sa carrière. De son côté, Cho Jin Woong (Hard Day) élargissait son audience avec son interprétation nuancée du flic issu du passé. Enfin, Lee Je Hoon (Taxi Driver), très convaincant dans le rôle pilier de la série, s’imposait pour la première fois comme une star bankable à la télévision.  

Lire la critique de Signal

Partners For Justice (MBC, 2018-2019)

Distribution : Jung Jae Young, Jung Yumi
Saison 1 : 16 épisodes de 70 minutes – Saison 2 : 16 épisodes de 70 minutes.

L’histoire : Un médecin légiste taciturne et une jeune procureure fougueuse font équipe afin de résoudre des affaires de meurtre réputées insolubles.

Jung Jae Young et Jung Yoo Mi dans Partners For Justice

Notre avis : Partners For Justice se décline en deux saisons diffusées sur la chaîne MBC entre 2018 et 2019. Concoctée par la scénariste Min Ji Eun et le réalisateur No Dong Cheol (Ruler : Master of the Mask), cette série policière d’investigation propose des énigmes particulièrement bien ficelées, tout en levant le voile de manière percutante sur les aspects peu reluisants de la vie des citoyens ordinaires.

Elle se distingue par une narration très fluide et dynamique, mise au service d’affaires aussi nombreuses que variées, qui trouvent toutes leur résolution sur la table d’autopsie où Baek Beom, ancien chirurgien de son état, exerce sa magie afin de rendre justice aux disparus.

Jeong Jae Yeong

Jung Jae Young dans Partners For Justice

Jung Jae Young (Duel) trouve ainsi un rôle sur mesure avec ce personnage intimidant mais attachant, tandis que Jung Yoo Mi (Priest) apporte à l’ensemble beaucoup d’énergie. Une fois n’est pas coutume, la deuxième saison de Partners For Justice est encore plus fun et haletante que la première, avec notamment l’entrée en scène d’un personnage énigmatique joué par No Min Woo (God’s Gift – 14 Days). A voir sans modération.

Lire la critique de Partners For Justice Saison 1

Bad Guys (OCN, 2014)

Distribution : Kim Sang Joon, Ma Dong Seok, Park Hae Jin.
11 épisodes de 60 minutes.

L’histoire : un chef d’unité décide de former une équipe avec trois condamnés : un gangster, un tueur professionnel et un psychopathe. En échange de leur contribution, le chef leur promet des réductions de peine. Mais parviendront-ils à se faire confiance ?

Notre avis : quels meilleurs agents que des criminels pour s’attaquer au monde du crime ? Oui, mais à condition de canaliser l’agressivité de chacun, ce qui n’est pas une mince affaire pour le chef d’unité Ok Gu Tak (Kim Sang Joon, excellent). Plutôt que de s’intéresser aux puissants comme la plupart des thrillers coréens, Bad Guys explore les bas-fonds de la ville en nous immergeant dans un monde d’assassins, de maquerelles et de trafiquants en tout genre.

Eclairé avec une précision chirurgicale jouant sur les contrastes, et ponctué de scènes de baston généreuses (et ultraviolentes), Bad Guys convoque parfois, pour humaniser sa bande de personnages badass, le mélodrame viril d’une manière qui n’est pas sans évoquer les films cultes de John Woo.

On adore tout particulièrement Ma Dong Seok (Le Gangster, le Flic et l’Assassin) en voyou repenti qui joue les gros bras et Park Hae Jin (Man to Man) en psychopathe énigmatique. Nous vous recommandons particulièrement la saison 1 de Bad Guys, mais la série a connu une suite, Bad Guys: Vile City, et un long métrage cinéma, Bad Guys: The Movie.

The Lies Within (OCN, 2019)

Distribution : Lee Min Ki, Lee Yoo Young, Lee Joon Hyuk.
16 épisodes de 60 minutes environ.

L’histoire : un policier enquête sur la mort d’un puissant législateur et sur la disparition de son gendre. Son épouse reçoit bientôt un colis au contenu glaçant.

Lee Yoo Young dans The Lies Within

Notre avis : The Lies Within est fait pour vous si vous recherchez un polar dont les inspirations hitcockiennes se marient avec les ingrédients des thrillers coréens d’aujourd’hui. Le mystère plane autour de la disparition d’un homme, qui s’est volatilisé en laissant derrière lui de maigres indices et une épouse éplorée. Mais dit-elle toute la vérité ? L’enquête nous emmène dans les hautes sphères de la société coréenne pour mettre à jour un scandale sanitaire impliquant des hommes politiques ou du monde des affaires aux méthodes de gangsters.

Lee Min Ki dans The Lies Within

Outre son scénario alambiqué, le drama est servi par une réalisation classieuse signée Lee Yoon Jung (Cheese In The Trap), qui sait nous immerger dans une atmosphère et mettre en valeur les moments chocs de l’histoire. Le casting de The Lies Within constitue, comme pour les dramas cités précédemment, un atout majeur, de Lee Min Ki (Because This is My First Life) en flic perspicace à Lee Yoo Young (Your Honor) en épouse au charme magnétique et dont la vie bascule dans le cauchemar.

Et vous, quels sont vos k-dramas policiers préférés ? N’hésitez pas à poster vos recommandations en bas de page.

Elodie & Caroline Leroy

Lire aussi | Netflix, Disney+, iQIYI… Les K-dramas au centre d’une guerre du streaming

 

Vous aimerez aussi