Découvrez notre classement des meilleures séries TV coréennes de 2020, une année riche en coups de cœur et sensations fortes.

L’année 2020 est celle de tous les défis pour les séries coréennes, qui affichent plus que jamais l’ambition de conquérir un public mondial avec des productions haut de gamme. Si Netflix est un acteur majeur de la mondialisation des k-dramas, les productions émanant des chaînes coréennes ont également fait parler d’elles. Contrairement à l’année précédente, pauvre en hits d’audience, l’année 2020 a ainsi enregistré plusieurs scores historiques, notamment sur les chaînes du câble. Enfin, si le mélodrame et la romance ont encore de beaux jours devant eux, les dramas de genre ont monté en puissance cette année, avec au programme des mondes parallèles, des effets spéciaux épatants et des scènes d’action mouvementées.

Retrouvez en fin d’article notre
Top 15 des meilleures séries TV coréennes de 2020

Découvrez comme chaque année notre analyse sur l’évolution de l’industrie des séries coréennes, ses nouvelles ambitions, ses prouesses techniques et artistiques, mais aussi ses flops.

Song Kang dans Sweet Home (Netflix)
Song Kang dans Sweet Home (Netflix)

La mondialisation des dramas coréens en marche

L’année 2020 aura été celle du grand déploiement des séries TV coréennes sur la plateforme américaine. Cette politique ne doit rien au hasard ni au contexte de crise sanitaire, puisqu’elle a été formalisée dès le début de l’année par des accords passés entre Netflix et, d’une part, Studio Dragon, et d’autre part, Jcontenttree, qui gère le contenu de JTBC. C’est ainsi que s’explique la déferlante de dramas de JTBC sur  l’année, qui fait suite aux tentatives réussies qu’étaient My Country: The New Age et Rookie Historian Goo Hae Ryung en 2019.

De Itaewon Class à The Good Detective en passant par Was It Love?, Graceful Friends, Mystic Pop-Up Bar ou encore Private Lives, les dramas de JTBC ont atteint les spectateurs internationaux en un temps éclair. tvN n’est pas en reste avec Crash Landing On You et It’s Okay Not To Be Okay, de même que SBS avec The King: Eternal Monarch et Hyena. Par ailleurs, le succès des productions Netflix récompense l’audace et le flair du leader du streaming, qui investit aussi bien dans des séries d’horreur, avec Sweet Home et la saison 2 de Kingdom, que dans le school drama avec Extracurricular et The School Nurse Files, ou dans la romance, avec My Holo Love.

Crash Landing On You (tvN)
Song Ye Jin et Hyun Bin dans Crash Landing On You (tvN)

Netflix pourrait néanmoins perdre son monopole. En 2020, plusieurs concurrents ont amorcé leur arrivée sur le marché juteux des dramas coréens. Que ce soit Kakao TV et Naver en Corée du Sud ou Apple TV+ et Disney+ aux États-Unis, tous les acteurs du streaming, voire du secteur des services Internet, veulent produire leur k-drama. D’ailleurs, le succès de la plateforme Viki, qui diffuse la plupart des dramas des chaînes coréennes en temps réel, prouve que les spectateurs globaux aspirent à une offre diversifiant les canaux. Nous verrons en 2021 si l’entrée en scène de ces nouveaux acteurs aura fait de l’ombre à Netflix.

Retour des records sur les chaînes coréennes

En Corée du Sud, à l’heure où les scores des chaines payantes se confondent de plus en plus avec ceux des chaines gratuites, difficile de passer à côté du phénomène The World of The Married, qui a mobilisé 18,830% des téléspectateurs sur JTBC en début d’année, avec un pic à 28,371% pour son dernier épisode, battant le record détenu par SKY Castle depuis 2018. Itaewon Class se distingue aussi avec une moyenne de 11,832%, de même que The Good Detective avec 5,579% et Graceful Friends avec 4,259%.

Sur tvN, Crash Landing On You remporte la coupe avec une moyenne à 12,15% (et un pic à 21,683% pour son dernier épisode), suivi de près par Hospital Playlist avec 10,964%. Puis viennent Record Of Youth avec 7,627%, Stranger 2 avec 7,265%, Awaken avec 5,543%, Hi Bye Mama! avec 5,473%, It’s Okay To Not Be Okay avec 5,425%, et Tale of the Nine Tailed avec 5,286%.

Kim Hee Ae et Park Hae Joon dans The World Of The Married (JTBC)
Kim Hee Ae et Park Hae Joon dans The World Of The Married (JTBC)

La surprise provient d’OCN, qui bat son record absolu avec Demon Catchers, qui totalise 7,867% d’audience sur sa diffusion. Même si les autres séries affichent des scores plus modestes (le suivant est Search avec 3,221%), on salue au passage la volonté affichée de la chaîne de diversifier les genres sans perdre sa patte unique.

Côté TV gratuite, SBS règne une fois de plus sans partage. Dr Romantic 2 cartonne en effet avec 18,3% d’audience, suivi de The Penthouse, avec 16,4%, dont un pic à 28,8% pour le dernier épisode. Hot Stove League et Hyena figurent également en bonne place, avec respectivement 12,5% et 10,1% de moyenne d’audience sur leur diffusion.

Sur KBS2 et MBC, les trendy dramas sont en revanche à la peine. Sur KBS2, le drama du week-end Once Again et son successeur Homemade Love Story (qui s’achèvera en mars 2021) tutoient les 30%, tandis que le reste stagne à 2-4%. L’année s’est avérée encore pire pour MBC, puisque Kkondae Intern est le drama qui s’en sort le mieux, avec seulement 5,3% environ de moyenne d’audience ! La programmation de bons dramas n’y change rien : le public jeune semble avoir déserté les écrans de télévision.

Retrouvez en fin d’article notre
Top 15 des meilleures séries TV coréennes de 2020

Entre univers parallèles et délitement du couple

S’il est un thème auquel on pense immédiatement quand on évoque l’année 2020 des séries TV coréennes, c’est bien celui des univers parallèles. L’année a ainsi été jalonnée de nombreux dramas sur le sujet. The King: Eternal Monarch et Train sont ceux qui s’aventurent le plus franchement dans le genre, chacun y allant de sa théorie, tandis que Kairos et 365: Repeat The Year y mêlent le thème du voyage dans le temps. Entre les deux, Alice surfe sur les deux thèmes, en réalité intrinsèquement mêlés, avec un plaisir contagieux.

Kim Hee Sun et Joo Won dans Alice (SBS)
Kim Hee Sun et Joo Won dans Alice (SBS)

Ces univers multiples sont bien sûr l’occasion pour les acteurs de tenter leur chance dans le difficile exercice du double rôle. Un motif que l’on retrouve aussi dans Born Again, qui ne traite pas de monde parallèle mais de réincarnation.

Par ailleurs, les vicissitudes du couple marié étaient auscultées de manière particulièrement originale cette année : façon thriller makjang pour The World of The Married, thriller psychologique pour Flower of Evil et thriller fantastique pour Kairos. Dans chaque cas, le mensonge de l’un des époux est au cœur de l’intrigue. Puisque l’on parle de Flower Of Evil, les troubles psys s’invitent également dans son intrigue alambiquée, un thème que l’on retrouve dans It’s Okay Not To Be Okay, et dans une moindre mesure dans Do You Like Brahms?.

Défis de mise en scène

L’année 2020 a également été l’occasion, pour les séries TV coréennes, d’afficher des ambitions de plus en plus élevées en matière de mise en scène. Initié en 2019 par Vagabond, My Country: The New Age et Kingdom, ce mouvement se traduit sur deux terrains : les effets spéciaux et les scènes d’action.

La réalisation de l’année est celle de Lee Eung Bok dans Sweet Home, un drama fantastique et d’horreur produit pour Netflix. Le réalisateur de Mr. Sunshine, qui confirme qu’il est l’une des valeurs incontournables de l’industrie, orchestre un huis clos intense peuplé de personnages attachants et de monstres pittoresques combinant le digital et les effets spéciaux artisanaux, le tout dans une atmosphère visuelle et sonore splendide. Une prouesse technique et artistique qui fait de Sweet Home le drama de l’année 2020.  

Lee Si Young dans Sweet Home (Netflix)
Lee Si Young dans Sweet Home (Netflix)

D’autres productions Netflix ont brillé par leurs effets spéciaux, comme Kingdom Saison 2 avec ses invasions de zombies en hanbok, mais aussi My Holo Love avec sa fusion entre le réel et l’univers holographique. Les productions des chaînes coréennes ne sont cependant pas en reste, notamment Demon Catchers avec ses héros dotés de superpouvoirs, Rugal avec ses scènes d’action bioniques, l’épisode 1 de SF8 avec son final cataclysmique et Kairos avec ses transitions poétiques d’un monde parallèle à l’autre.

Les défis de réalisation se sont également traduits par des scènes d’action impliquant des arts martiaux, notamment sur OCN, qui revendique sa spécialité dans ce domaine avec Demon Catchers, Rugal et Team Bulldog: Off-Duty Investigation. Sur SBS, l’héroïne de Nobody Knows nous offrait également quelques belles joutes martiales.

Les incontournables flops

Comme les précédentes années, 2020 a compté son lot de déceptions, voire de gros flops. Le plus flamboyant d’entre eux demeure bien entendu The King: Eternal Monarch, deuxième collaboration particulièrement attendue entre la scénariste à succès Kim Eun Sook et la superstar Lee Min Ho. Passé les premiers épisodes prometteurs, l’objet s’est en effet révélé être une véritable purge, au point qu’on en retient davantage son placement de produit forcené que ses personnages fades. Déception commerciale en Corée du Sud, The King: Eternal Monarch aura cependant rencontré un certain succès sur Netflix, et les débats entre ses détracteurs et ses défenseurs sont sans doute loin d’être terminés.

Lee Min Ho et Kim Go Eun dans The King: Eternal Monarch (SBS)
Lee Min Ho et Kim Go Eun dans The King: Eternal Monarch (SBS)

D’autres dramas n’ont pas répondu aux attentes placées en eux, comme Rugal, actioner SF décérébré ; Born Again et son scénario non-sensique ; Tell Me What You Saw, thriller noir qui commence bien mais s’enfonce rapidement dans les facilités de scénario ; Tale of the Nine-Tailed, drama fantastique sans substance dont l’héroïne est une demoiselle en détresse dans la pure tradition du genre.

Enfin, nous avons eu droit à quelques romances guimauves et soporifiques, comme More than Friends et Do Do Sol Sol La La Sol. Dans le genre de la romance, toujours, My Holo Love a également déçu par son scénario cliché et son manque d’ambition thématique.

Pour conclure, nous précisons que nous prenons en compte, dans notre analyse comme dans notre classement, les dramas dont au moins 50% de la diffusion s’est déroulée en 2020, ce qui explique l’absence de ceux dont la diffusion a commencé en décembre.

Caroline et Elodie Leroy

Top 15 des séries TV coréennes de 2020

1. SWEET HOME

affiche de Sweet Home

2. FLOWER OF EVIL

la série Flower Of Evil

3. KAIROS

La série TV Kairos

4. IT’S OKAY TO NOT BE OKAY

La série coréenne It's Okay Not To Be Okay

5. THE GOOD DETECTIVE

La série TV The Good Detective

6. BIRTHCARE CENTER

la série TV Birthcare Center

7. EXTRACURRICULAR

8. NOBODY KNOWS

La série TV Nobody Knows

9. DO YOU LIKE BRAHMS?

La série TV Do You Like Brahms?

10. ITAEWON CLASS

La série TV Itaewon Class

11. HOSPITAL PLAYLIST

La série TV Hospital Playlist

12. DEMON CATCHERS

La série Demon Catchers

13. KINGDOM 2

La série TV Kingdom 2

14. MEMORIST

Yoo Seung Ho dans Memorist

15. HYENA

Le drama Hyena (SBS)

Lire nos tops de l’année 2019, de l’année 2018, de l’année 2017, de l’année 2016 et de l’année 2015