Top 20 des meilleures séries coréennes de 2021

par Caroline & Elodie Leroy

Quels sont les dramas coréens à retenir de l’année 2021 ? Découvrez notre classement et notre bilan de cette année tumultueuse.

L’année 2021 s’est avérée hors du commun à plusieurs niveaux. Tout d’abord, nous avons assisté au début de la démocratisation des séries coréennes avec le succès extraordinaire de Squid Game. Notre traditionnel bilan annuel des chaînes coréennes montre aussi quelques bouleversements inattendus, notamment du côté des chaînes câblées. Le caractère exceptionnel de l’année s’est par ailleurs illustré négativement à travers une vague de scandales qui a affecté l’industrie de manière inédite. Enfin, malgré quelques déceptions, les dramas coréens continuent plus que jamais à nous faire rêver avec des histoires sophistiquées mettant en scène des personnages émouvants, comme le démontre notre Top foisonnant.

Précisons que nous prenons en compte dans notre Top les dramas dont au moins 50% de la diffusion s’est déroulée en 2021, ce qui exclut ceux qui ont débuté en décembre en dehors des plateformes de streaming.

Retrouvez en fin d’article notre
Top 20 des meilleures séries coréennes de 2021

Lee Seung Gi et Lee Hee Joon dans Mouse (tvN)

Le phénomène Squid Game et le triomphe des plateformes

Le premier fait marquant de l’année 2021 est bien entendu le succès planétaire retentissant de Squid Game, le drama de survie de Hwang Dong Hyuk avec Lee Jung Jae. Sorti en septembre 2021, ce mélange de thriller et de satire du monde capitaliste a déclenché un phénomène de société aux quatre coins du monde, avec des répercussions jusque dans les cours de récré.

Les chiffres sont impressionnants. Selon Variety, Squid Game a accumulé 1,65 milliard d’heures visionnées en 28 jours, ce qui en fait alors le show le plus visionné de l’histoire de la plateforme. Cette performance représente 2,6 fois celle des Chroniques de Bridgerton, second sur la liste. Sur Netflix, le drama coréen est resté 9 semaines consécutives en tête du top 10 des séries non-anglophones et 5 semaines consécutives en tête du top 10 des séries mondiales (source: Netflix Global Top 10).

Maintes fois nommé dans diverses cérémonies américaines (Golden Globes, Critic’s Choice Awards, Screen Actors Guild Awards, etc.), Squid Game a également permis à l’acteur Oh Yeong Su de remporter le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle.

Le carton de Squid Game a eu un effet immédiat sur l’attention portée aux k-dramas par la presse et le grand public en dehors de l’Asie, notamment en France. Des spectateurs qui n’étaient jusqu’alors pas familiers de la culture pop coréenne se sont massivement tournés vers les k-dramas, comme en témoignent les succès de My Name, Hellbound, The Silent Sea et aujourd’hui All Of Us Are Dead. Ce que nous avions pressenti depuis dix ans s’est réalisé cette année : désormais, les séries coréennes ne sont plus réservées à un public de niche, mais touchent le grand public.

Squid Game (Credits : Netflix)

Ce succès témoigne aussi du triomphe de Netflix et plus généralement des plateformes de streaming sur le marché des dramas coréens. De AppleTV avec Dr Brain au géant chinois iQiyi avec My Roommate Is A Gumiho, en passant par KakaoTV avec Lovestruck in the City, les créations originales sont devenus un enjeu stratégique dans la guerre entre ces plateformes (voir notre dossier).

L’influence des plateformes se traduit également par l’arrivée en force des réalisateurs de cinéma coréens dans le monde des séries, de Hwang Dong Hyuk à Yeon Sang Ho (Hellbound), en passant par Kim Jee Woon (Dr. Brain). Ce mouvement s’explique néanmoins aussi par les difficultés rencontrées par l’industrie du cinéma depuis l’explosion en 2020 de la pandémie du COVID-19.

Les chaînes coréennes semblent avoir anticipé la mondialisation à l’œuvre, puisqu’elles collaborent fréquemment avec les plateformes de streaming depuis plusieurs années (voir le top 2019).

Les ratings s’affolent : triomphe pour tvN, année noire pour JTBC

Du côté des chaînes coréennes, les cartes se sont redistribuées en 2021 après plusieurs années de hausse continue des ratings des chaînes câblées.

La chaîne tvN poursuit sur la belle trajectoire de 2020 avec plusieurs hits successifs. Mr. Queen emporte ainsi la palme avec une moyenne d’audience de 12,581% et un pic à 17,371% pour son dernier épisode. Certains cartons peuvent même être qualifiés de succès mondiaux, comme Vincenzo et Hometown Cha-Cha-Cha, qui ont affiché des moyennes respectives de 10,441% et de 9,549% lors de leur diffusion sur tvN, tout en faisant partie des dramas coréens les plus vus de l’année sur Netflix. Hospital Playlist 2 surfe également sur les hauteurs sur tvN avec un score de 12%, de même que Jirisan avec 8,385%, et Mine avec 8,208%.

L’autre chaîne à s’être distinguée est une fois de plus SBS, qui a diffusé peu de dramas, mais cumule plusieurs gros succès tels que Penthouse 3 avec 17,1% de moyenne d’audience, One, The Woman avec 13,5%, Taxi Driver avec 12,6%, ou Lovers Of The Red Sky avec 9%.

Hometown Cha-Cha-Cha (tvN)

Après une année 2020 catastrophique, MBC relève un peu la tête avec les 8,3% de The Veil et surtout les 11% de The Red Sleeve, qui a emballé les foules sur la fin d’année.

La chaîne KBS effectue une année honorable, puisque River Where The Moon Rises atteint 7,6% en moyenne au final en dépit du remplacement en cours de route de son acteur principal. The King’s Affection réalise de son côté une bonne moyenne de 8%, en plus de remporter l’adhésion du public sur Netflix. Le plus gros succès est cependant le drama du week-end en 52 épisodes Young Lady and Gentleman, qui dépasse les 30%.

Enfin, JTBC voit sa progression brutalement interrompue par de nombreuses déceptions commerciales. Malgré les attentes placées sur la rencontre des stars Jeon Do Yeon et Ryu Jun Yeol, Lost n’atteint que 2.148% avec une décrue constante de ses ratings. Sisyphus: The Myth affiche seulement 4.963% en dépit d’un casting de luxe et d’effets spéciaux coûteux. De son côté, le très attendu Nevertheless aura fini sa course à moins de 2%. Ces deux derniers dramas ont néanmoins rencontré un succès international sur Netflix.

Il n’empêche que certains dramas de JTBC stagnent à moins de 1% d’audience, comme The One And Only, ou IDOL.The Coup qui affiche la moyenne anémique de 0,601%. Parmi les rares succès de la chaîne, nous comptons Law School et Beyond Evil, qui enregistrent les scores respectifs de 5,306% avec 4,716% avec des budgets raisonnables.

L’année des scandales

Il est impossible, dans ce bilan de l’année 2021, de passer à côté des scandales nuisibles qui ont perturbé l’industrie. Le fléau a commencé dans les premiers mois de l’année avec une succession d’accusations anonymes et publiques de harcèlement scolaire visant de jeunes stars de k-pop ou de dramas. La plupart d’entre eux ont lavé leur nom entre-temps, mais ils ont dû renoncer à leurs projets en cours.

Ainsi, sur Taxi Driver, le second rôle féminin aurait dû être tenu par Lee Na Eun, mais a finalement été pris par Pyo Ye Jin. Sur River Where The Moon Rises (KBS), l’acteur principal, Ji Soo, a été remplacé au pied levé par Na In Woo. La production a également pris la folle décision de retourner intégralement les scènes de Ji Soo, ce qui a occasionné des pertes financières faramineuses.

River Where the Moon Rises (KBS2)

Les dégâts ont également été considérables dans l’affaire Joseon Exorcist, un drama fantastique et d’horreur accusé de « distorsion historique » pour un plat de brioches chinoises posé sur une table. Dans un contexte de tensions entre la Chine et la Corée, ces accusations ont entraîné le retrait des sponsors, puis l’annulation du drama par SBS au bout de 2 épisodes. Cette affaire a initié un précédent dangereux en donnant de l’importance à des extrémistes qui n’hésitent pas à mettre à terre toute une équipe pour déverser leur haine.

L’attention s’est ensuite portée sur Snowdrop, qui était alors en tournage et traitait du mouvement démocratique en Corée. L’opération a cependant échoué. JTBC a tenu bon grâce au soutien d’un acteur externe, la plateforme Disney+, où le drama a rencontré un succès. Cela a néanmoins affecté ses résultats sur JTBC.

Retrouvez en fin d’article notre
Top 20 des meilleures séries coréennes de 2021

Enfin, le drama Island, qui aurait dû sortir en 2021 sur OCN, a été frappé par le scandale visant l’actrice Seo Ye Ji, conspuée pour quelques SMS diffusés dans la presse et la faisant passer une femme dominatrice. Alors en négociation pour tenir le rôle féminin principal d’Island, Seo Ye Ji a été contrainte de se désister et a été remplacée par Lee Da Hee. Le drama devrait si tout va bien sortir en 2022.

Ces scandales en séries montrent une vulnérabilité de l’industrie à l’opinion publique et ne fera que renforcer l’influence des plateformes. Le risque est d’assister à une fuite des talents et à une appropriation des dramas par des acteurs étrangers.

Mouse, le drama de l’année 2021

Le drama qui nous a le plus impressionnées cette année est Mouse, thriller avec Lee Seung Gi, Lee Hee Joon et Park Ju Hyun diffusé au premier semestre sur tvN et visible en France sur Viki.

Mouse se distingue tout d’abord par son scénario signé Choi Ran, qui joue avec nos émotions en tissant une intrigue aussi palpitante que sophistiquée, et soulève des questions éthiques tout en développant une galerie de personnages mémorables. Les cliffhangers qui concluent chaque épisode participent au caractère addictif de cette série servie par la réalisation brillante de Choi Joon Bae et l’interprétation remarquable de ses acteurs. Lee Seung Gi trouve d’ailleurs avec Mouse l’un de ses rôles les plus passionnants, auquel il apporte une incroyable richesse émotionnelle.

Lee Seung Gi dans Mouse (tvN)

De manière générale, le niveau des dramas de genre de 2021 s’est avéré très élevé, qu’il s’agisse du polar campagnard Beyond Evil, du thriller décalé Vincenzo ou du survival ludique Squid Game. Les dramas coréens se sont également essayés au huis clos spatial avec The Silent Sea, prouvant leur capacité à explorer de nouveaux terrains.

Comme il fallait s’y attendre, les pandémies font partie des thèmes phares de l’année, comme nous l’avons vu avec le très bon Happiness, qui parle avec beaucoup d’acuité de la période COVID-19. D’autres thèmes proches du réel ont marqué l’année : le licenciement des employés seniors dans le monde du travail (On the Verge of Insanity), l’exploitation des plus faibles par les plus riches (Squid Game), le harcèlement en milieu militaire (D.P.) et les difficultés sociales (Move to Heaven) faisaient manifestement partie des préoccupations en Corée du Sud.

Enfin, plusieurs séries attachantes, comme Yumi’s Cells ou You Are My Spring, sont venues nous rappeler que les Coréens étaient les rois de la comédie romantique, un genre qu’ils abordent avec une inventivité unique au monde.

La revue des flops

Comme chaque année, plusieurs dramas ont retenu notre attention dans le mauvais sens du terme. Le premier d’entre eux – et cela constituera sans doute une surprise pour bon nombre de personnes – n’est autre que The Devil Judge, diffusé sur tvN en milieu d’année. Malgré une qualité de production indéniable, de bons acteurs (Ji Sung, Park Jin Young, Park Gyu Young) et un début percutant, la série ne parvient jamais à s’emparer de son sujet ambitieux – la justice-spectacle – et s’enlise pour aboutir à la glorification d’une idéologie révoltante. Nous détaillerons notre avis prochainement dans une critique.

The Devil Judge (tvN)

Deux autres dramas ont mis à mal nos bonnes dispositions. Série très attendue pour les fans de Seo In Guk et Park Bo Young, Doom at Your Service s’est révélé être une purge monumentale minée par un scénario et une réalisation sans saveur. Love Alarm 2 fait cependant peut-être pire encore en trahissant dans les grandes largeurs la saison 1 qui était pourtant si poétique.

Ensuite, on se désole de constater que le drama de zombies Dark Hole ne décolle jamais, malgré les ambitions affichées. Mieux accueilli par le public, The Veil n’en reste pas moins un drama d’espionnage fade qui ne compte que sur la transformation physique de Namgoong Min pour produire son effet. On soupire également devant She Would Never Know, noona romance paternaliste – notez la contradiction – et ultra-cliché.

Enfin, You Raise Me Up, qui aurait pu être intéressant étant donné son sujet – l’impuissance masculine –, se révèle rapidement complètement cheap. On aurait presque plus d’indulgence pour Imitation, qui malgré sa facture bas de gamme, met en scène des personnages attachants dans sa première partie.

Découvrez sans plus attendre notre classement des dramas de 2021.

Caroline & Elodie Leroy

Top 20 des meilleures séries coréennes de 2021

 1. MOUSE

La série coréenne Mouse

 2. AU-DELA DU MAL

Beyond Evil (JTBC, 2021)

3. D.P.

La série coréenne D.P

 4. YUMI’S CELLS

Yumi's Cells (tvN, 2021)

 5. ON THE VERGE OF INSANITY

On the verge of insanity

6. SQUID GAME

Squid Game (Netflix)

 7. VINCENZO

 8. NAVILLERA

Navillera (tvN, Netflix)

 9. MR. QUEEN

Shin Hye Sun (Mr Queen)

10. ONE ORDINARY DAY

11. SELL YOUR HAUNTED HOUSE

12. HAPPINESS

Le drama Happiness

 13. LOVESTRUCK IN THE CITY

Lovestruck in the City (Netflix)

14. THE RED SLEEVE

15. YOU ARE MY SPRING

Kim Dong Wook et Seo Hyun Jin

16. THE SILENT SEA

 17. MOVE TO HEAVEN

Move to Heaven (Netflix)

 18. VOICE 4

Le drama Voice 4

19. MINE

20. AT A DISTANCE, SPRING IS GREEN

Lire nos tops de l’année 2020, de l’année 2019, de l’année 2018, de l’année 2017, de l’année 2016 et de l’année 2015

Vous aimerez aussi