Entre sageuk, action et romance, découvrez la liste des dramas coréens indispensables d’une année chargée en émotions.

L’année 2019 a permis aux séries TV coréennes de déployer de nouvelles ambitions, tant sur le plan artistique que sur celui de l’expansion géographique. De Vagabond à Arthdal Chronicles, en passant par My Country: The New Age, plusieurs blockbusters ambitieux ont vu le jour et ont traversé les frontières grâce à la diffusion mondiale offerte par Netflix. La diversité des genres constatées les années précédentes s’est plus que jamais confirmée à travers des dramas explorant des sujets de société originaux ou s’essayant à des genres nouveaux.

Retrouvez en fin d’article notre
Top 15 des séries coréennes de 2019

Vous découvrirez dans cet article notre analyse des tendances de l’année, et bien sûr les dramas qui nous ont intéressées ou déçues, ceux qui nous ont tenues en haleine au fil des semaines et ceux qui nous ont émerveillées. 

Yang Se Jong et Kim Seolhyun dans My Country: The New Age (JTBC)
Yang Se Jong et Kim Seolhyun dans My Country: The New Age (JTBC)

Des dramas à succès, mais pas de record d’audience

Comme les années précédentes, les dramas du câble continuent de briller, notamment par leur qualité. Cependant, sur le territoire coréen, l’année n’a été marquée par aucun hit commercial de l’envergure de SKY Castle ou de Mr. Sunshine. Par une sorte de twist de scénario par rapport à l’année 2018, ce sont cette fois les dramas des chaînes nationales qui ont enregistré les meilleurs scores d’audience.

Sur SBS, la comédie d’action The Fiery Priest règne avec 16,1% de moyenne, dont un épisode final à 22%. Tout aussi inattendu est le succès de la romance When The Camellia Blooms sur MBC, qui se hisse à 13,9%, avec un pic de 23,8% pour le dernier épisode. KBS2 a aussi son succès avec Doctor Prisoner, qui atteint le score de 13,2%. Ensuite, si VIP affiche une moyenne de 9,8%, le drama de SBS atteint 15,9% pour son final. De même, Vagabond enregistre une moyenne de 9,3% sur SBS, mais son ultime épisode se situe à 12,35%.

Kim Sung Kyun, Kim Nam Gil et Lee Honey dans The Fiery Priest (SBS)

Sans atteindre ces scores, quelques dramas issus des chaînes payantes ont obtenu des résultats satisfaisants : Hotel Del Luna (8,867%), The Crowned Clown (8,410%) et Arthdal Chronicles (6,550%) sur tvN, The Light In Your Eyes (6,272%), Chief Of Staff (4,455%) et My Country (4,325%) sur JTBC, Watcher (4,458%) et Voice 3 (4,255%) sur OCN.  

Le pire score de l’année sur les chaînes nationales revient à Absolute Boyfriend (2,5%) sur SBS, talonné de près par Extraordinary You (3,2%) sur MBC, et The Secret Life of My Secretary (3,3%) sur SBS. Sur le câble, The Lies Within (1,42%), Possessed (1,871%) et Abyss (2,262%) n’ont pas trouvé leur public.

Netflix vient brouiller les cartes

En 2019, la plate-forme Netflix confirme que l’acquisition de productions culturelles coréennes fait partie de ses orientations stratégiques. En 2018, le catalogue Netflix de séries TV coréennes commençait à déjà s’étoffer, mais l’année 2019 a entériné l’importance de la plate-forme américaine dans la visibilité et le succès des ces séries en Occident, et notamment en France. Elle se décline de trois manières :

  • le lancement réussi de séries originales Netflix : Kingdom et Love Alarm, avec saison 2 à la clé ;
  • l’arrivée massive de dramas plus ou moins anciens sur la plateforme, issus de toutes les chaînes coréennes ;
  • la systématisation du simulcast (diffusion simultanée), ou le cas échéant de la diffusion très rapprochée.

Pour asseoir sa position, Netflix s’est rapproché de plusieurs acteurs phares du divertissement coréen. Le 21 novembre 2019, la plate-forme signe un partenariat avec CJ ENM, groupe leader du divertissement coréen, et avec sa filiale Studio Dragon, portant sur la production et la diffusion de contenus sur plusieurs années. Ce partenariat entérine des liens amorcés avec la diffusion internationale de Mr. Sunshine, Arthdal Chronicles et d’autres titres phares de Studio Dragon et CJ ENM.

Gong Hyo Jin et Kang Ha Neul dans When the Camellia Bloom (KBS2)
Gong Hyo Jin et Kang Ha Neul dans When the Camellia Bloom (KBS2)

Trois jours plus tard, Netflix signe avec JTBC Content Hub (SKY Castle, My Country) un partenariat qui lui permet de diffuser des séries dans plus de 190 pays et qui devrait également donner lieu à des productions communes.

Les résultats d’audience des chaînes coréennes doivent ainsi désormais être tempérés par la double vie de certains dramas sur Netflix. C’est notamment le cas de Vagabond, qui a fait le buzz à l’international, mais également de My Country, qui a rencontré les faveurs des spectateurs sur la plate-forme, tandis que les spectateurs coréens se plaignaient de sa diffusion trop tardive sur JTBC. When The Camellia Blooms, Possessed, The Lies Within et Rookie Historian Goo Hae Ryung ont aussi bénéficié de cette formule dynamique.

Des sujets contemporains variés

Les séries coréennes continuent de capturer l’air du temps, et explorent de fait un plus large éventail de thèmes et de lieux. L’un des dramas les plus originaux de l’année est sans conteste la série fantastique The Light In Your Eyes, qui s’intéresse notamment à la condition des personnes âgées et nous invite à pénétrer à l’intérieur d’une maison de retraite.

Par ailleurs, il est à noter qu’un nombre inhabituel de dramas met en scène des jeunes dans un contexte de lycée  : Beautiful World, Moments of 18, Class of Lies, Extraordinary You. Le thème des persécutions scolaires y est à chaque fois abordé, soit frontalement en tant que problème de société (Beautiful World), soit en toile de fond de l’intrigue (Moments of 18, Class of Lies), soit de manière plus superficielle (Extraordinary You).

Lee Da Hee et Im Soo Jung dans Search WWW (tvN)
Lee Da Hee et Im Soo Jung dans Search WWW (tvN)

Une autre tendance se fait jour depuis quelques temps : une décentralisation des intrigues, qui ne sont plus exclusivement situées à Séoul. L’emphase est même mise de manière appuyée sur la vie à la campagne à travers des dramas tels que la romance When The Camellia Blooms et le thriller Save Me 2. Notons que l’enquête de The Lies Within se situe aussi en dehors de la capitale.

Lire aussi | Notre palmarès des acteurs de K-dramas de 2019

Enfin, les séries coréennes continuent d’explorer le monde du travail à travers des angles inédits. C’est le cas de Search WWW, qui mise sur des personnages féminins pour orchestrer la lutte entre deux portails Internet. Les conditions de travail sont quant à elles au cœur de Special Labor Inspector Mr. Jo, dont le héros est un inspecteur du travail.

Enfin, si les dramas Chief Of Staff et Designated Survivor: 60 Days dévoilent les arcanes du monde politique, Secret Boutique et Vagabond s’y intéressent de près à travers le métier singulier de lobbyiste.

Les séries historiques en vedette

Les séries historiques ou « sageuk » font partie du paysage télévisuel coréen depuis que les dramas coréens existent. L’année 2019 a cependant vu fleurir un nombre inhabituel de sageuk : nous en dénombrons ainsi rien moins que dix entre janvier et novembre !

L’une des particularités de cette cuvée de choix est qu’elle est constituée pour moitié de productions d’envergure en termes de budget comme d’ambition artistique. C’est le cas de My Country: The New Age, de Kingdom, de The Crowned Clown, de The Nokdu Flower, mais aussi bien sûr d’Arthdal Chronicles et son monde imaginaire, qui n’est autre que le drama coréen le plus cher de l’Histoire.

Song Joong Ki dans Arthdal Chronicles (tvN)
Song Joong Ki dans Arthdal Chronicles (tvN)

Qu’ils soient situés à l’ère Goryeo, à l’ère Joseon ou entre les deux, ces dramas ont affiché des styles très différents, entre sombres intrigues de palais (The Crowned Clown, Haechi, My Country: The New Age, Arthdal Chronicles), scènes d’action et de bataille (My Country: The New Age, Kingdom, The Nokdu Flower) et sageuk romantique pour jeunes (Flower Crew: Joseon Marriage Agency, The Tale of Nokdu).

Les séries historiques de 2019 ont également déployé des thèmes étonnamment variés, du double rôle (The Crowned Clown, Arthdal Chronicles) à la célébration de l’héroïsme pur (My Country: The New Age, The Nokdu Flower), en passant par le féminisme (Rookie Historian Goo Hae Ryung) et le voyage dans le temps (Joseon Survival). Certains nous ont même surpris avec des idées insolites, tels que le travestissement au masculin (The Tale of Nokdu) ou les zombies enragés (Kingdom).

Il y en avait non seulement pour tous les goûts, mais ces dramas se sont avérés dans l’ensemble de bonne, voire d’excellente qualité pour certains. Cette sélection comprend d’ailleurs rien moins que le chef-d’œuvre de l’année : My Country: The New Age.

My Country, la réalisation de l’année

Outre leurs scénarios originaux, les dramas coréens ont également brillé par des réalisations de haute volée en 2019, dans l’action comme dans le polar ou le sageuk. Les OST de ces dramas témoignaient d’ailleurs de cette richesse émotionnelle.

Yang Se Jong dans My Country: The New Age (JTBC)
Yang Se Jong dans My Country: The New Age (JTBC)

My Country: The New Age est certainement la série la plus impressionnante du point de vue de la réalisation. Nous vous avons longuement parlé de l’incroyable plan-séquence de 2 minutes de la scène de bataille de Liaodong, mais le réalisateur Kim Jin Won excelle tout autant dans les échanges verbaux tourmentés que pour insuffler une poésie visuelle dans les scènes romantiques.

Un autre drama a marqué par ses scènes de bataille ambitieuses. Dans The Nokdu Flower, le réalisateur Shin Kyung Soo excelle tout autant dans les affrontements d’ensemble mêlant canon et armes blanches, que dans les glaçantes scènes de sniper nocturnes.

Toujours dans les productions à gros budget, le réalisateur Yu In-Sik fait des étincelles avec le thriller d’espionnage Vagabond, filmant Lee Seung-Gi et Suzy dans des courses-poursuites dantesques entre le Maroc et la Corée. Le réalisateur Kim Won Suk relève quant à lui un défi avec Arthdal Chronicles, celui de donner vie à plusieurs récits parallèles dans un univers culturel créé de toutes pièces.

Suzy Bae dans Vagabond (SBS)
Suzy Bae dans Vagabond (SBS)

Dans un style plus intimiste, The Crowned Clown permet à la réalisatrice Kim Hee Won d’imposer sa patte avec une mise en scène classieuse, donnant la part belle aux scènes de tension psychologique. Le drama Watcher confirme quant à lui la maîtrise du registre du polar par le réalisateur Ahn Gil-Ho. 

Enfin, la production Netflix Kingdom marque la première incursion réussie dans le monde des séries TV du réalisateur de cinéma Kim Sung Hoon, qui nous offre des scènes d’attaques zombies frénétiques baignées dans un univers visuel somptueux.

Il est à noter que My Country, Vagabond et Arthdal Chronicles comptent parmi les sujets les plus plébiscités par nos lecteurs durant l’année 2019.

Les pires dramas de 2019

La traditionnelle revue des catastrophes débute cette année avec la série fantastico-romantique Abyss,  plombée par un scénario absurde, une réalisation minimaliste et une interprétation inégale.  Si Park Bo Young parvient à nous faire rire dans les premiers épisodes, l’interprète de Do Bong Soon ne peut à elle seule sauver un navire qui prend l’eau de toutes parts. Quant à Ahn Hyo Seop, il a constamment l’air de se demander ce qu’il doit faire.

Ahn Hyo Seop et Park Bo Young dans Abyss (tvN)
Ahn Hyo Seop et Park Bo Young dans Abyss (tvN)

Les dramas suivants s’annonçaient plus prometteurs, mais ont basculé en cours de route vers le grand n’importe quoi. C’est le cas du thriller fantastique Item et de la fable moderne When The Devil Calls Your Name, qui n’ont jamais su transformer leur bonne idée de départ, voire l’ont trahie en cours de route.

Le cas du thriller policier Voice 3 s’est révélé plus prévisible, bien que tout aussi pénible à visionner : en dépit d’un premier tiers honorable, la série chute plus bas encore que Voice 2 en raison d’un scénario aux ficelles grossières. Enfin, citons My Absolute Boyfriend, version coréenne complètement ratée du délicieux drama japonais Zettai Kareshi (lui-même adapté d’un manga).

Caroline & Elodie Leroy

 

Le Top 15 des meilleures séries coréennes de 2019

1- MY COUNTRY: THE NEW AGE

My Country: The New Age : poster

2- THE LIGHT IN YOUR EYES

Kim Hye Ja et Han Ji Min

3- VAGABOND

Lee Seung Gi dans la série Vagabond

4- PARTNERS FOR JUSTICE 2

Investigation Couple 2

5- STRANGERS FROM HELL

6- WATCHER

Le drama Watcher, avec Seo Kang Joon

7- MOMENTS OF 18

Le drama coréen At Eighteen

8- ARTHDAL CHRONICLES

9- KINGDOM

La série coréenne Kingdom (Netflix)

10- LOVE ALARM

Le drama coréen Love Alarm (Netflix)

11- SAVE ME 2

Save Me : Um Tae Goo, Esom, Cheon Ho Jin et Kim Young Min

12- THE CROWNED CLOWN

La série coréenne historique The Crowned Clown

13- ROMANCE IS A BONUS BOOK

Romance is a bonus book, avec Lee Na Young et Lee Jong Suk

14- THE FIERY PRIEST

Le drama coréen The Fiery Priest

15- BEAUTIFUL WORLD

Le drama coréen Beautiful World