Notre liste des dramas indispensables de 2016 brasse tous les genres, et accorde la part belle aux séries TV du câble.

L’année s’est avérée extraordinairement fournie en dramas de qualité, plus encore que l’année dernière. Au point que faire notre choix a été une véritable casse-tête ! C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons décidé d’établir un top 15, et non un top 10 comme l’année dernière. Nous avons aussi tenté de décrypter, au travers d’une petite analyse globale, les tendances qui se dessinent depuis quelques années, et se sont confirmées en 2016…

Retrouvez en bas de page notre top 15 des dramas coréens de 2016

Mais avant toute chose, soulignons que l’année 2016 a été jalonnée de plusieurs succès historiques. Parmi les records, citons le phénomène Descendants of the Sun, qui a dominé tout le premier semestre. Avec une moyenne de parts de marché de 28,6% et un pic d’audience à 38,8% sur son dernier épisode, le drama né de l’imagination de la scénariste culte Kim Eun Sook (Secret Garden, The Heirs) a emporté avec lui toute l’Asie et fait de l’acteur Song Joong Ki une superstar.

La scénariste réitérait un miracle en fin d’année avec Goblin, qui atteignait presque 13,5% sur son neuvième épisode alors qu’il était diffusé sur la chaîne câbée tvN. Un score qui battait de peu celui de Signal, autre drama phénomène de la chaîne, diffusé au début de l’année, et dont le dernier épisode avait enregistré 12,5% de parts de marché. Un dernier record pour la route : celui accompli par la série Squad 38, qui s’est imposée en quelques épisodes comme le plus gros succès de la chaîne câblée OCN depuis sa création.

Kim Hye Soo dans le drama coréen Signal
Kim Hye Soo dans Signal (tvN)

Les dramas du câble dans la cour des grands

A ce propos, on ne peut que faire état du passage en force des dramas du câble, en particulier ceux de tvN, mais aussi d’OCN et de JTBC. Justement, nos trois premiers coups de cœur sont issus du câble. Écrit par la scénariste Kim Eun Hee (Ghost) et réalisé par Lee Won Suk (Misaeng), Signal nous entraîne dans une histoire complexe autour d’un talkie walkie qui permet à deux policiers évoluant à des époques différentes de communiquer. Véritable chef d’œuvre, ce drama est tout simplement l’un des thrillers les plus passionnants de ces dernières années, surpassant la plupart des polars du cinéma coréen actuel, tant pour son contenu social que pour ses personnages consistants et ses qualités artistiques.

Véritable pépite de mise en scène, Squad 38 (OCN) rapproche deux mondes que tout oppose – celui des impôts et celui des arnaqueurs – et développe un scénario intelligent sur un ton enlevé et humoristique. Dans un registre différent, Drinking Solo nous emmène dans un monde étudiant quelque peu déjanté aux côtés d’une galerie de personnages d’étudiants et de professeurs tous plus savoureux les uns que les autres.

Poster du drama Goblin (tvN)
Lee Dong Wook, Yoo In Na, Yook Sung Jae, Gong Yoo et Kim Go Eun dans Goblin (tvN)

D’autre part, la chaîne tvN affiche clairement sa volonté de marcher sur les plates bandes des trois chaînes nationales avec des productions ostensiblement luxueuses, portées par des stars du petit écran tels que Ji Chang Wook et Im Yoona dans The K2, voire du grand écran comme Gong Yoo dans Goblin. Ces deux dramas mettent en avant des scènes d’action impressionnantes et des effets spéciaux digitaux ambitieux.

Les dramas contemporains capturent l’air du temps

Plus encore que les précédentes, l’année 2016 aura été marquée par une diversité de genres et un foisonnement d’idées, sans que le thème majeur de la comédie romantique et le format sageuk ne soient délaissés.

On est saisi par l’abondance d’idées farfelues, et par le nombre important de dramas explorant le genre du fantastique : Signal, W, Goblin, Let’s Fight, Ghost!, The Legend of the Blue Sea, chacun apporte sa pierre à un édifice que le cinéma coréen n’est jamais parvenu à révolutionner. Côté dramas historiques, certains ont également flirté avec le fantastique comme Moon Lovers: Scarlet Heart Ryeo qui a frappé les esprits même si l’audience n’a pas été au rendez-vous, tandis que d’autres, comme Moonlight Drawn by Clouds, ont rencontré un immense succès avec un univers classique mais des qualités esthétiques indéniables.

Moon Lovers, avec IU et Lee Jun Ki
IU et Lee Jun Ki dans Moon Lovers: Scarlet Heart Ryeo (SBS)

En 2016, la tendance aura été incontestablement aux dramas contemporains. Toujours très présent, le genre de la romance apparaît de moins en moins figé, grâce à des histoires plus ancrées dans le quotidien. On pense au beau mélodrame Marriage Contract mais aussi à la romance postmoderne Jealousy Incarnate, brillant mélange de drôlerie, de finesse et d’impertinence. Dans la même optique, 2016 aura vu fleurir un certain nombre de dramas orientés « tranches de vie » tels que Drinking Solo, Age of Youth ou Listen To Love, qui capturent l’air du temps avec profondeur, sensibilité et humour.

On sent la volonté d’aborder des problèmes de société, comme dans le drama juridique The Good Wife ou Listen To Love, deux dramas où l’adultère est traité de manière très différente, mais avec énormément de nuance.

Ha Seok Jin dans Drinking Solo (tvN)
Ha Seok Jin dans Drinking Solo (tvN)

On perçoit également l’envie de dépeindre des univers et des métiers particuliers, tels que le monde médical dans Doctors et surtout Romantic Doctor, Teacher Kim, mais aussi le milieu des impôts dans Squad 38, le métier d’ingénieur du son dans Another Oh Hae Young ou la concurrence entre professeurs dans Drinking Solo. Depuis Misaeng, le monde du travail est devenu une véritable source d’inspiration dans les dramas coréens. Il est représenté dans toute sa diversité, avec un regard moderne et teinté de satire sociale.

Enfin, une place importante est accordée aux réseaux sociaux, qui font presque partie des personnages de l’histoire dans Listen To Love grâce à une mise en scène très créative, et s’intègrent avec le plus grand naturel dans l’univers étudiant de dramas tels que Drinking Solo et Cheese in the Trap.

Les actrices et les acteurs de l’année

L’année aura aussi été marquée par un nombre important d’héroïnes fortes, moins dépendantes qu’il y a quelques années. On note une surreprésentation plutôt sympathique de femmes médecins, chirurgiennes pour la plupart, par rapport aux années précédentes : Song Hye Kyo dans Descendants of the Sun, Han Hyo Joo dans W, Park Shin Hye et Lee Sung Kyung dans Doctors, Seo Hyun Jin dans Romantic Doctor, Teacher Kim, ces actrices ont endossé la blouse avec panache pour la majorité d’entre elles.

Yoo Yeon Seok et Seo Hyun Jin dans Romantic Doctor, Teacher Kim
Yoo Yeon Seok et Seo Hyun Jin dans Romantic Doctor, Teacher Kim (SBS)

Parmi les autres personnages de femmes, les rôles sont variés et intéressants, mettant là aussi en avant les talents de leurs interprètes : Jeon Do Yeon dans The Good Wife, Kim Hye Soo dans Signal, Gong Hyo Jin dans Jealousy Incarnate, les jeunes femmes de Age of Youth, Song Ji Hyo dans Listen To Love, Song Yoon Ah dans The K2, Seo Hyun Jin dans Another Oh Hae Young, Lee Sung Kyung dans Weightlifting Fairy Kim Bok Joo, Park Ha Sun dans Drinking Solo, Oh Yeon Seo dans Please Come Back Mister, Kim Go Eun dans Cheese in the Trap

Même les petites filles se sont distinguées, telles Shin Rin Ah dans Marriage Contract ou Heo Jung Eun dans My Beautiful Geum Bi.

Côté acteurs, nous avons eu plusieurs révélations, comme Lee Je Hoon et Choi Jin Woong dans Signal, Seo Kang Joon dans Cheese in the Trap, Park Bo Gum dans Moonlight Drawn by Clouds, Nam Joo Hyuk dans Weightlifting Fairy Kim Bok Joo, Ha Suk Jin dans Drinking Solo.

Nous avons aussi vu des acteurs plus confirmés dans des rôles superbes, qui ont laissé une très forte impression. Lee Jun Ki dans Moon Lovers: Scarlet Heart Ryeo tout d’abord, dont la performance a tellement plu qu’il est devenu l’acteur le plus recherché sur internet en novembre dernier (3 ans après avoir été recherché par la police dans Two Weeks !).

Ma Dong Seok et Seo In Guk dans Squad 38 (OCN)
Ma Dong Seok et Seo In Guk dans Squad 38 (OCN)

Mentionnons également Seo In Guk dans Squad 38 et Shopping King Louie, Park Hae Jin dans Cheese in the Trap, Han Suk Gyu et Yoo Yeon Seok dans Romantic Doctor, Teacher Kim, Jo Jung Suk dans Jealousy Incarnate, Lee Sun Kyun dans Listen To Love, Yoo Ji Tae et Yoo Kye Sang dans The Good Wife, Lee Jong Suk et Kim Eui Sung dans W, Lee Seo Jin dans Marriage Contract… Là encore, la liste est longue.

Sans oublier ceux qui nous ont fait mourir de rire, comme Lee Sung Kyung (encore elle!) et Ji Yoon Ho dans Cheese in the Trap, le duo hilarant d’exorcistes en herbe joué par Kang Ki Young et David Lee dans Let’s Fight Ghost!, Kim Hee Won en mari volage dans Listen To Love et son épouse jouée par Ye Ji Won (qui nous a également fait rire dans Another Oh Hae Young) ou encore le trio d’étudiants déjantés joués par Key, Gong Myung et Kim Dong Young dans Drinking Solo.

Au fait, nous n’avons pu nous empêcher de remarquer la présence très insistante de SHINee dans les castings, comme en témoignent les prestations remarquables d’Onew (Descendants of the Sun) et de Key (Drinking Solo), pendant que Minho s’embarque dans ses aventures cinématographiques.

Song Joong Ki et Song Hye Kyo dans Descendants of the Sun
Song Joong Ki et Song Hye Kyo dans Descendants of the Sun (KBS2)

Nous élisons le tandem Seo In Guk / Ma Dong Seok meilleure bromance de l’année, tant ils nous ont fait craquer dans Squad 38. Nous avons aussi vibré pour le duo Choi Jin Woong / Lee Je Hoon dans Signal, et pour l’amitié vache de Jo Jung Suk et Go Kyung Pyo dans Jealousy Incarnate.

Et pour finir, quelques nanars…

Enfin, puisque l’année a été si blindée de dramas de toutes sortes, n’oublions pas d’évoquer les ratages parfois monumentaux qui ont jalonnés ces douze mois. Le faux drama fantastique Vampire Detective et le mélo creux Uncontrollably Fond font partie de cette dernière catégorie, suivis de Goodbye Mr Black, revenge drama sans grand intérêt, et de The Man Living in Our House, un échec pour Soo Ae.

Dans une moindre mesure, Please Come Back Mister, Entertainer et Jackpot ont largement déçu les attentes que l’on pouvait placer en eux compte tenu de leur casting de stars. Mentionnons aussi le cas étrange de Moorim School, nanar attachant avec Lee Hyun Woo, qui peut se targuer d’avoir l’une des meilleures OST de l’année (Alive de VIXX).

Caroline et Elodie Leroy

Top 15 des meilleurs dramas coréens de 2016

1 – SIGNAL

Poster du drama coréen Signal

2 – ROMANTIC DOCTOR, TEACHER KIM

3 – SQUAD 38

Squad 38 avec Ma Dong Seok et Seo In Guk

4 – DRINKING SOLO

Drinking Solo : poster du drama

5 – W

Poster du drama W: Two Worlds Apart

6 – LISTEN TO LOVE

Listen To Love : poster du casting d'ensemble

7 – AGE OF YOUTH

Age of Youth : poster du drama

8 – THE GOOD WIFE

9 – JEALOUSY INCARNATE

Go Kyung Pyo, Gong Hyo Jin et Cho Jung Seok dans Jealousy Incarnate

10 – THE K2

Ji Chang Wook sauve Yoona dans le drama The K2

11 – CHEESE IN THE TRAP

Kim Go Eun et Park Hae Jin dans Cheese in the Trap

12 – MOON LOVERS: SCARLET HEART RYEO

13 – ANOTHER OH HAE YOUNG

Le drama coréen Another Oh Hae Young

14 – MARRIAGE CONTRACT

Uee et Lee Seo Jin dans le drama Marriage Contract

15 – DESCENDANTS OF THE SUN

Song Joong Ki rencontre Song Hye Kyo dans Descendants of the Sun

LIRE AUSSI :
TOP 15 des meilleurs dramas coréens de 2019
TOP 15 des meilleurs dramas coréens de 2018
TOP 15 des meilleurs dramas coréens de 2017
TOP 10 des meilleurs dramas coréens de 2015