Dr Brain : avis sur le premier épisode

par Elodie Leroy
Dr Brain (2021)

Le cinéaste Kim Jee Woon s’essaie au format du drama avec un thriller sombre et déroutant aux accents cyberpunk. Premières impressions.

Premier drama coréen original de la plateforme Appel TV+ et première incursion du réalisateur Kim Jee Woon dans l’univers des séries, Dr Brain met en scène un neuroscientifique de génie qui mène des recherches sur la synchronisation cérébrale. Lorsqu’il perd son épouse et son fils, il décide de rechercher la vérité à travers les souvenirs des morts. Emmené par l’excellent Lee Sun Kyun, l’épisode 1 de Dr Brain commence fort en mêlant avec bonheur les genres de la science-fiction, du policier et du thriller paranoïaque.

Lee Sun Kyun (Dr Brain)

L’expérience interdite

Comme nous vous l’expliquions dans un récent dossier, les dramas coréens font l’objet d’une compétition féroce entre les plateformes de streaming. A l’instar de Netflix, iQiyi et bientôt Disney Plus, Apple TV+ entend proposer une offre originale dans le domaine des k-dramas. Pour ce faire, le géant américain reproduit le modèle de Netflix en s’associant avec les sociétés de production locales, à savoir Bound Entertainment, Kakao Entertainment, Studioplex et Dark Circle Pictures.

Inspiré du webtoon du même nom écrit par Hongjakga, Dr Brain nous happe dès la toute première scène avec un flashback sur l’enfance de Se Won (Lee Sun Kyun). Surdoué, dénué d’émotions, socialement inadapté, l’enfant assiste à la mort brutale de sa mère, renversée par une voiture. Aux bout de dix minutes de bobine, nous quittons Se Won enfant sur une table d’opération, pour le retrouver adulte dans la même position – ce saut temporel troublant aura peut-être son importance par la suite.

Dr Brain (Apple TV+)

Neuroscientifique accompli, Se Won poursuit son obsession de comprendre le fonctionnement des souvenirs en tentant de transférer ceux d’une souris à une autre. Comme dans toutes les histoires de scientifique insatiable de connaissance, Se Won ne tarde pas à commettre une transgression : côtoyer la mort d’un peu trop près. Après avoir perdu son fils et son épouse, il connecte son cerveau avec celui d’un homme décédé dans des conditions mystérieuses, une expérience périlleuse qui bouleverse sa perception du réel.

Le grand retour de Kim Jee Woon

En plus de son concept fascinant à la croisée du film américain L’Expérience Interdite et du drama Mouse, Dr Brain captive par son atmosphère oppressante et sa direction artistique splendide, avec ses couleurs saturées et jolis effets de filtre. Une gamme de sons soignée vient également souligner le climat paranoïaque qui s’installe, et ce, en dépit des considérations à froid énoncées en voix-off par le protagoniste principal, qui tente de rester rationnel face à l’irrationnel.

Lee Yoo Young (Dr Brain)

Dr Brain est réalisé par Kim Jee Woon, l’un des chefs de file de la nouvelle vague du cinéma coréen du début des années 2000. Nous lui devons entre autres le film de gangsters A Bittersweet Life, son chef d’œuvre, mais aussi le superbe film d’horreur Deux Sœurs, le western kimchi Le Bon, La Brute et le Cinglé ou encore le thriller noir J’ai rencontré le Diable. Moins en vogue depuis une dizaine d’années, Kim Jee Woon est peut-être bien en train de donner un nouveau souffle à sa carrière.

On reconnait immédiatement dans Dr Brain sa maîtrise des mouvements de caméra et son sens esthétique aiguisé. Les couleurs saturées rehaussées et les effets de lumière d’une précision chirurgicale parviennent à conférer une dimension inquiétante à des décors quotidiens (l’intérieur de la maison, le laboratoire, un coin de rue). S’ajoutent à cela des effets spéciaux digitaux chiadés et une touche de cyberpunk apportée par le design du casque expérimental et l’idée de fusion homme/machine.

Dans l’esprit de Lee Sun Kyun

Pour interpréter le personnage principal, Kim Jee Woon fait appel à une valeur sûre. Connu entre autres pour son rôle dans Parasite (Bong Joon Ho), Lee Sun Kyun possède l’intensité de jeu nécessaire pour nous embarquer sans réserve dans cet étrange voyage intérieur.

Le premier épisode repose énormément sur les épaules de l’acteur principal, mais il faudra compter par la suite avec la présence de l’actrice Lee Yoo Young (The Lies Within) et de l’acteur Park Hee Soon (My Name), qui devraient représenter des atouts non négligeables pour le drama.

Park Hee Soon et Lee Sun Kyun

Avec ses allures de huis clos cérébral, ce premier épisode fait d’ores et déjà émerger bon nombre de théories. Se Won est-il victime d’hallucinations déclenchées par son contact avec la mort ? S’est-il seulement réveillé de sa première expérience ? Comment sa personnalité va-t-elle évoluer ?

Une chose est sûre, si dérangeante soit l’expérience, nous sommes prêtes à la poursuivre sur les cinq épisodes suivants. Dr Brain est diffusé sur Apple TV+ depuis le 4 novembre à raison d’un épisode par semaine.

Elodie Leroy

Lire aussi | Jirisan, avec Jun Ji Hyun : premières impressions

Vous aimerez aussi