Dans cette série coréenne médicale atypique, l’acteur Yoo Yeon Seok interprète un chirurgien pédiatre particulièrement émotif.

Portée par un beau casting, la série coréenne Hospital Playlist s’intéresse aux histoires croisées de cinq médecins dans la trentaine, s’attardant sur leurs émotions, leurs doutes, mais aussi leurs moments de délire collectif. Le premier épisode pose les bases d’un drama de qualité, en dépit de ruptures de ton parfois déconcertantes. Une chose est sûre : on se sent déjà à son aise aux côtés de ces personnages d’hommes et de femme à la fois réalistes et hauts en couleur.

A noter que Hospital Playlist sera prochainement disponible sur Netflix France.

Yoo Yeon Seok en pédiatre dans Hospital Playlist

Médecins sous pression

Hospital Playlist nous invite à partager le quotidien de cinq médecins et anciens camarades d’université exerçant dans le même hôpital : le chirurgien pédiatre Ahn Jung Won (Yoo Yeon Seok), le chirurgien hépatobiliaire Lee Ik Joon (Jo Jung Seok), le chirurgien thoracique Kim Joon Wan (Jung Kyung Ho), le chirurgien en gynécologie et obstétrique Yang Seok Hyung (Kim Dae Myung) et la neurochirurgienne Chae Song Hwa (Jeon Mi Do).

Fidèles collaborateurs depuis de nombreuses années, le réalisateur Shin Won Ho et la scénariste Lee Woo Jung optent une nouvelle fois pour le format de la série chorale. Après la saga des Reply (Reply 1997, Reply 1994 et Reply 1988) et Prison Playbook, le duo s’intéresse au quotidien d’un hôpital en général, et du personnel médical en particulier.

Diffusé le 12 mars 2020 sur la chaîne câblée tvN, le premier épisode de Hospital Playlist nous immerge immédiatement aux côtés des cinq protagonistes principaux, que nous découvrons à la fois dans leur vie personnelle et dans la difficile réalité de leur travail.

Si une certaine dose d’humour est distillée tout au long de l’épisode, le drama affiche avant tout, et ce dès les premières séquences, une volonté de dépeindre de manière réaliste le contexte hospitalier, entre consultations aux ambiances variées et annonces heureuses ou au contraire pénibles aux proches des patients.

Les situations s’avèrent bien amenées, et l’ensemble n’est pas plombant bien que soient abordées des situations sans espoir. A ce titre, Hospital Playlist ne nous épargne ni la douleur des familles des patients, ni l’impact psychologique de chaque échec sur le médecin. De par ses soudaines ruptures de ton, la série peut néanmoins dérouter à plus d’une reprise. Le contraste est parfois saisissant entre certaines scènes ouvertement décalées et d’autres franchement dramatiques.

Yoo Yeon Seok fait le grand huit émotionnel

Hospital Playlist est l’occasion pour Yoo Yeon Seok de retrouver le réalisateur Shin Won Ho, qui l’avait sorti de l’anonymat en 2013 avec Reply 1994. Entre temps, il a incarné le docteur Kang Dong Joo dans l’excellent Romantic Doctor, Teacher Kim, et le rônin Gu Dong Mae dans Mr. Sunshine.

La prestation de Yoo Yeon Seok retient justement l’attention tout au long du premier épisode de Hospital Playlist, notamment lors d’une scène émouvante au cours de laquelle il réagit aux remerciements de la mère d’une patiente, un moment fort suivi d’une séquence alcoolisée hilarante durant laquelle il se lamente sur son sort. Ce numéro d’acteur brillant en dit long sur l’état émotionnel du personnage, et illustre également pleinement le ton singulier de la série.

L’actrice Jeon Mi Do, vue dans la série TV Mother, est l’autre point focal du premier épisode de Hospital Playlist. Elle se glisse avec naturel dans la peau de cette chirurgienne à la fois professionnelle et cool à ses heures, qui semble entretenir des relations privilégiées avec Seok Hyung et Ik Joon.

Bande de potes en blouses bleues

Les autres personnages sont en revanche encore à peine esquissés. On attend avec impatience de découvrir davantage le snob Joon Wan joué par Jung Kyung Ho (When The Devil Calls Your Name), le peu loquace Seok Hyung joué par Kim Dae Myung (Prison Playbook), et surtout le fantasque Ik Joon interprété par Jo Jung Seok (Nokdu Flower), dont l’entrée en scène est plutôt folklorique.

Le côté « bande de potes » affiché par Hospital Playlist participe évidemment à atténuer les tensions induites par le contexte dans lequel évoluent les protagonistes. La dimension nostalgique du drama est d’ailleurs entretenue par une amusante séquence montrant les cinq amis jouer de la musique ensemble, à laquelle répond un flash-back savoureux sur leur rencontre vingt ans plus tôt.  

Il reste à observer de quelle manière ce mélange des genres sera géré dans les prochains épisodes. On reprochera par ailleurs l’écriture trop misérabiliste de la femme qui emmène sa mère consulter la neurochirurgienne – l’actrice peu subtile est également à blâmer.

En attendant, on ne boude pas son plaisir devant les apparitions sympathiques de Kim Hae Sook (Room N°9), Sung Dong Il (The Cursed), Ye Ji Won (Still 17) ou encore Kim Gap Soo (Whisper). Parmi les rôles secondaires, notons aussi la belle prestation de Yeom Hye Ran (Lawless Lawyer) en mère désespérée.

Caroline Leroy

Lire aussi | Impressions à chaud : The King: Eternal Monarch