Le réalisateur d’Old boy retrouve la chanteuse Lee Jung Hyun le temps d’un music drama d’horreur très fun.

Icône de la musique techno coréenne, Lee Jung Hyun fait un comeback fracassant avec V, un titre rythmé au son électronique. Celui-ci s’accompagne d’un clip musical surprenant, qui mélange avec bonheur les genres du film de zombies et de l’histoire de maison hantée. Il faut dire que la chanteuse a fait appel à une pointure : Park Chan Wook (Old Boy, Thirst), qui officie pour l’occasion avec son frère Park Chan Kyung. Notre avis sur ce petit bijou visuel.

Lee Jung Hyun retrouve Park Chan Wook

Les amateurs de K-pop le savent : beaucoup de clips s’apparentent à de véritables courts-métrages, d’une durée plus ou moins longue (jusqu’à 45 minutes pour certains !) et revisitant parfois des genres cinématographiques, tels que le film noir (Love Story de Rain), le polar d’action (Before You Go de TVXQ), le film de gangsters (One Shot de B.A.P) ou encore la science-fiction (Day by Day de T-ara). Généralement tournés et montés en une semaine, ces pépites ont énormément contribué au succès de la K-pop à travers le monde, ouvrant le public occidental à un imaginaire foisonnant.

Pas étonnant que certains chanteurs décident de convoquer de grands réalisateurs pour donner vie à leurs fantasmes, comme c’est le cas de Lee Jung Hyun, qui fait appel à Park Chan Wook et son frère Park Chan Kyung pour le MV de V.

Pour situer la chanteuse auprès de ceux qui ne connaîtraient pas sa musique, elle est considérée en Corée du Sud comme la reine de la musique techno. Elle mène en parallèle une carrière d’actrice au cinéma et à la télévision, puisqu’elle était déjà en 2001 au casting du drama Beautiful Days (2001), avec Lee Byung Hun, Shin Min Ah et Choi Ji Woo. Elle sera prochainement à l’affiche de dans Roaring Currents, le prochain long métrage de Kim Han Min avec Choi Min Sik.

Après trois ans d’absence de la scène musicale, Lee Jung Hyun fait son grand retour sur la scène musicale. Le clip de V est sa deuxième collaboration avec Park Chan Wook, qui l’avait déjà dirigée dans le court métrage Night Fishing, filmé entièrement à l’aide d’un iPhone 4 et lauréat du prix du court métrage au Festival du Film de Berlin en 2011. Park Chan Wook vient par ailleurs tout juste de réaliser son premier film américain, l’intrigant Stoker avec Nicole Kidman.

Mariage forcé pour Jin Goo

A quoi peut bien ressembler un clip de K-pop réalisé par l’auteur d’Old Boy ? L’esthétique horrifique de ce music drama n’est pas sans évoquer celle de son film de vampire Thirst (2009). L’affiche de V, sur laquelle les jambes de la chanteuse forment la lettre V, fait d’ailleurs un peu penser au poster controversé du long métrage avec Song Kang Ho. A l’époque, en raison de protestations puritaines, la production de Thirst avait dû refaire les affiches en supprimant les jambes de l’actrice Kim Ok Vin. Avec le poster de V, Park Chan Wook tient en quelque sorte sa vengeance !

Dans l’histoire qui nous est contée dans V, un innocent jeune homme interprété par Jin Goo (Le Grand Chef 2: Kimchi Battle) échoue dans une inquiétante demeure après un accident de voiture. Lorsqu’il ouvre la porte, les ombres et les fantômes s’animent, cependant que notre pauvre victime s’enlise dans le piège tendu par la maîtresse de maison.

Harponné par la séduisante jeune femme, qui voit en lui son époux perdu, il fait aussi connaissance avec les ex de cette dernière, devenus zombies, ainsi qu’avec les nombreuses créatures féminines et masculines qui hantent les lieux. Les femmes enjouées, qui se transforment également en zombies, sont-elles les ex du personnage de Jin Goo ? Il est tentant de voir dans ce MV ironique une allégorie sur le couple, comme si les anciennes histoires de chacun agissaient comme des fantômes sur la relation amoureuse.

Ces zombies qui participeront également à la danse de Lee Jung Hyun : si le clip repose sur un montage parallèle entre l’histoire scénarisée et les plans chorégraphiques, les deux ne tardent pas à se mélanger. L’occasion pour les cinéastes de composer quelques jolis plans habités par une poésie macabre, comme dans ce superbe moment où le temps s’arrête et où les lumières subliment les postures de danse des zombies. Superbe !

Découvrez ci-dessous le making of du clip vidéo de V.

Elodie Leroy

Lire aussi | Noir : Sunmi tacle les réseaux sociaux dans un MV puissant