Critique : True Beauty, avec Moon Ga Young et Cha Eun Woo

par Caroline Leroy
La série coréenne True Beauty

Le drama True Beauty séduit par son énergie et son humour contagieux, ce qui rend d’autant plus regrettable le virage déprimant des derniers épisodes.

Diffusé entre le 9 décembre 2020 et le 4 février 2021 sur la chaîne tvN, True Beauty s’aventure avec succès dans un genre massivement investi par les mangas, animes et dramas japonais, à savoir la romance de lycée sur fond de persécution scolaire. Tant qu’elle flirte avec la légèreté, la série atteint son but, celui de distraire généreusement tout en faisant passer quelques messages positifs au public jeune, qui constitue sa cible principale. Au sein d’un casting d’ensemble fort sympathique, l’acteur Hwang In Yeop est par ailleurs une belle révélation. Il est donc dommage que True Beauty se perde en route vers la fin en raison de rebondissements inutilement glauques.

Moon Ga Young et Cha Eun Woo
Moon Ga Young et Cha Eun Woo dans True Beauty (tvN)

La beauté à tout prix

A cause de sa peau ingrate, Im Ju Kyung (Moon Ga Young) est persécutée quotidiennement dans son lycée. Lorsque son père se retrouve endetté après s’être fait arnaquer par un escroc, elle est contrainte de déménager avec ses parents, sa sœur Hee Kyung (Im Se Mi) et son frère Joo Yeong (Kim Min Ki), et doit intégrer un nouveau lycée.

Tombant par hasard sur la vidéo Youtube d’une influenceuse beauté, Ju Kyung décide d’apprendre à se maquiller pour cacher ses défauts. Elle fait aussitôt sensation auprès de ses camarades de classe. Mais elle se retrouve aussi rapidement au centre d’un triangle amoureux impliquant la star du lycée, Lee Soo Ho (Cha Eun Woo) et le bad boy Han Seo Jun (Hwang In Yeop).

La série True Beauty est adaptée par Lee Si Eun, scénariste de Top Star Yoo Baek, d’un webtoon dont la publication est en cours depuis 2018. L’autrice Yaongyi, de son vrai nom Kim Na Young, est une ancienne mannequin de 30 ans qui entretient soigneusement son apparence et s’avère très présente sur les réseaux sociaux.

Moon Ga Young

True Beauty peut compter sur le savoir-faire de Kim Sang Hyeop, qui a notamment réalisé le drama Extraordinary You, une autre romance lycéenne, ancrée cette fois dans le genre fantastique.

Enfin, la série s’appuie sur un casting principal glamour et rôdé à ce type de production, puisque Moon Ga Young et Hwang In Yeop ont déjà fait leurs classes de lycéens respectivement dans Tempted et 18 Again, tandis que Cha Eun Woo a incarné un étudiant dans My ID Is Gangnam Beauty, qui explorait des thèmes un peu similaires.

Si l’obsession de la beauté qui sous-tend l’intrigue de True Beauty apparaît a priori comme une thématique très coréenne, le succès mondial de l’œuvre – elle est notamment l’un des hits de la plateforme française Webtoon – démontre qu’il résonne de manière universelle auprès du public. A l’heure où les jeunes du monde entier sont ultra-connectés, et où la réputation d’une personne peut être mise en péril par un seul tweet ou un post Instagram, les préoccupations d’Im Ju Kyung ne semblent pas si futiles que cela.

Im Ju Kyung et sa famille

Fort de ces atouts, le drama True Beauty se regarde comme un divertissement plaisant, souvent drôle et parfois touchant.

Pour commencer, le trio de personnages principaux fonctionne bien, quelles que soient les combinaisons. Les premières rencontres entre Ju Kyung et Soo Ho donnent ainsi lieu à plusieurs scènes exploitant judicieusement le comique de situation, en particulier tant que Ju Kyung s’efforce de cacher à Soo Ho que la fille quelconque de la librairie et la jolie lycéenne mascotte du lycée ne font qu’une.

De même, les interactions entre Ju Kyung et Seo Jun ne manquent pas de sel et réservent leur lot de quiproquos. Enfin, si la relation d’abord hostile entre les deux garçons reste assez clichée, on a hâte de les voir se réconcilier à mesure que l’histoire progresse.

Cha Eun Woo

Dans l’ensemble, les acteurs déploient une certaine énergie dans leurs rôles respectifs, qui confère au drama un ton très webtoon live sans verser dans la caricature.

Hwang In Yeop, révélation de True Beauty

Hwang In Yeop, repéré à la mi-2020 dans 18 Again, sort du lot avec son interprétation à la fois décontractée, attachante et pleine d’humour du personnage de Seo Jun. Devenu populaire du jour au lendemain grâce à ce rôle, il donnera d’ailleurs prochainement la réplique à Ji Chang Wook dans le drama The Sound Of Magic prévu sur Netflix.

Sans posséder la même aisance dans son jeu, Cha Eun Woo ne démérite pas, et démontre au passage un certain talent dans le style de l’humour pince-sans-rire. Quant à Moon Ga Young, elle se révèle charmante dans l’ensemble et convaincante dans les scènes d’émotion, même si l’on peut regretter son parti-pris de faire d’Im Ju Kyung une adolescente nunuche.

Hwang In Yeop

Autour de Ju Kyung et de ses deux prétendants, la scénariste et le réalisateur parviennent à créer un univers vivant, dans lequel s’épanouissent de nombreux personnages issus de leur univers familial ou scolaire. Les relations des trois jeunes gens avec leurs parents ne sont pas simplistes, même si le cartoonesque n’est jamais loin dans le cas de la famille de Ju Kyung.

Dans le rôle de la sœur non conventionnelle de cette dernière, Im Se Mi (When The Weather is Fine) livre une composition savoureuse, en particulier lorsqu’elle joue la dure à cuire protectrice avec le prof timide Han Joon Woo, joué par Oh Eui Sik (Hi Bye Mama).

On retient aussi le duo formé par Jung Hye Jin (Birthcare Center) et Park Ho San (The Guest), qui jouent respectivement la mère tonitruante et le père immature de Ju Kyung ainsi que le débutant Kim Min Ki (Racket Boys) dans le rôle de son jeune frère malicieux. Parmi les amies de Ju Kyung, Park Yoo Na (SKY Castle) met sa classe naturelle au service de l’ambivalente Kang Soo Jin.

Moon Ga Young, Park Yoo Na et Kang Min Ah

Plus que le thème du diktat des apparences, c’est finalement celui de la nécessité de surmonter ses propres insécurités qui s’impose rapidement comme le point focal de True Beauty, à travers le personnage de Ju Kyung, bien sûr, mais aussi de son frère, de son amie Soo Jin, ou encore du professeur Han.

Le sujet de la persécution scolaire, qui apparaît central au début de l’intrigue, a ainsi avant tout pour vocation d’étayer ce propos de fond. Il contribue néanmoins à renforcer le caractère percutant du drama, puisque le hasard fait que celui-ci a été diffusé peu de temps avant la vague d’accusations de harcèlement scolaire à l’encontre de certaines célébrités qui a déferlé sur l’entertainment coréen au premier trimestre 2021.

Changement de ton malheureux

Comme de nombreux dramas de la chaine tvN, True Beauty affiche toutefois quelques longueurs. Les épisodes avoisinent généralement les 1h15, ce qui est excessif pour un drama au contenu aussi léger.

Im Se Mi

La série souffre également d’un autre travers de la chaîne, qui est d’étirer le dernier tiers de l’histoire sur 16 épisodes, quand 12 ou 13 suffiraient amplement – souvenez-vous de Because This Is My First Life, What’s Wrong With Secretary Kim ou 100 Days My Prince, pour ne citer que ceux-là.

Il en résulte un changement de ton aussi brutal qu’inopportun lié au personnage de Soo Ho, qui n’apporte strictement rien à l’intrigue et transforme au passage le pauvre Seo Jun en complet faire-valoir.

Malheureusement, il est peu probable que cette mauvaise habitude prenne fin de sitôt, étant donné qu’elle n’a pas empêché True Beauty de finir sur des ratings convenables, autour des 4,5%, pour une moyenne globale de 3,794% (chiffres AGB Nielsen). Le dernier épisode, qui sonne le retour vers l’humour et la légèreté, nous évite ainsi de justesse de quitter la série avec un sentiment d’amertume.

Caroline Leroy

Lire aussi | Critique ; Voice 4, avec Song Seung Heon et Lee Ha Na

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire