3 raisons du succès d’Extraordinary Attorney Woo sur Netflix

par Elodie Leroy

Extraordinary Attorney Woo est un succès mondial surprise sur Netflix, un engouement qui s’explique au moins par trois bonnes raisons.

Le k-drama phénomène de l’été sur Netflix n’est ni une production de la plateforme ni un blockbuster spectaculaire. Il est produit par la toute nouvelle chaîne coréenne ENA et a pour héroïne une jeune avocate atteinte d’autisme, qui résout des affaires complexes grâce à son QI de génie !

Réalisé par Yoo In Sik (Vagabond) et doté d’un casting épatant emmené par Park Eun Bin (The King’s Affection), le drama Extraordinary Attorney Woo fait parler de lui en Corée, mais aussi à l’international par le biais de Netflix, qui en détient les droits de diffusion.

Sur la plateforme, Extraordinary Attorney Woo est actuellement de la série non-anglophone la plus regardée et la seconde toutes langues confondues. Depuis le début de sa diffusion fin juin 2022, son audience ne cesse de croître, passant de 23 millions d’heures en première semaine à 67 millions en cinquième semaine. Le drama se hisse également dans le Top 10 de 49 pays, dont l’Australie, le Maroc ou encore le Japon. On peut parler d’un « sleeper hit », c’est-à-dire un hit inattendu qui s’évalue sur la durée. [MAJ 26/08/2022] En septième semaine, Extraordinary Attorney Woo a atteint 77,43 millions d’heures et est devenu la série la plus regardée dans le monde toutes langues confondues devant The Sandman (77,24 millions), la grosse sortie anglo-américaine du moment. [fin MAJ]

Comment expliquer cet engouement mondial ? Extraordinary Attorney Woo possède de nombreux atouts, mais trois d’entre eux apportent quelques pistes d’explication.

Poster Extraordinary Attorney Woo

Woo Young Woo, l’héroïne du drama

Le premier atout est bien entendu le personnage de Woo Young Woo. Avec son allure enfantine, son regard innocent et sa passion pour les cétacés de toutes sortes, Woo Young Woo est irrésistible à chaque scène. Son histoire est à la fois touchante et stimulante, puisqu’elle est atteinte d’un trouble du spectre autistique et qu’elle se lance dans une carrière difficile d’avocate. Plus précisément, Young Woo est autiste asperger et possède un QI très au-dessus de la moyenne, une mémoire impressionnante et une organisation de la pensée particulière.

Selon le réalisateur Yoo In Sik (Vagabond), le personnage serait inspiré de celui du film précédent de la scénariste Moon Ji Won, Innocent Witness, dans lequel une jeune fille autiste est témoin d’un meurtre. Le media Hankook Ilbo a émis l’hypothèse qu’elle serait également inspirée de Temple Gardin, Professeure à l’université du Colorado et scientifique de renom, qui est également autiste asperger et dont les inventions ont contribué à améliorer le bien-être animal.

Photo Park Eun Bin (Woo Young Woo)
Park Eun Bin interprète Woo Young Woo

Woo Young Woo doit aussi beaucoup à son interprète, Park Eun Bin, qui réalise un impressionnant travail de composition sur sa démarche, sa gestuelle, son regard et sa voix. L’actrice de 29 ans, qui a fait des recherches auprès d’un professeur spécialisé dans l’autisme, confiait ses questionnements en conférence de presse : « Je me demandais sans arrêt si je devais jouer comme ceci ou comme cela. Puis, j’ai trouvé la réponse en réalisant que, au lieu penser à mon jeu d’actrice, je devais d’abord me concentrer sur ce que je ressentais. »

Une chose est sûre, le public a été conquis par Woo Young Woo. Il est aussi très cathartique, pour le spectateur, de la voir peu peu s’affirmer devant les autres, s’éveiller à l’amour avec le beau Lee Joon Ho (Kang Tae Oh) et découvrir les relations de travail avec son patron Jung Myung Seok (Kang Ki Young) ou sa collègue Choi Su Yeon (Ha Yoon Kyung).

Les sujets sociaux abordés

Le second atout d’Extraordinary Attorney Woo réside dans les sujets abordés et la manière dont ils sont abordés. Le drama nous invite à réfléchir sur les préjugés envers les personnes atteintes d’autisme sans jamais se transformer en leçon de morale. L’histoire fait avant tout appel à sa sensibilité du spectateur pour lui permettre de comprendre les obstacles que Young Woo doit surmonter dans sa vie sans porter de jugement. Le drama aborde aussi avec finesse la question de l’autonomie des personnes autistes à travers les relations de la jeune femme avec son père (Jeon Bae Soo), qui se montre surprotecteur par angoisse qu’elle ne s’en sorte pas toute seule.

Photo Kang Tae Oh Park Eun Bin

Le thème des préjugés envers les personnes autistes prend une tournure sombre avec l’affaire traitée dans l’épisode 3. Le cabinet Hanbada doit défendre Pengsoo, un jeune homme autiste accusé du meurtre de son frère. La rencontre entre Young Woo et Pengsoo nous rappelle au passage de montrer qu’il existe différentes formes d’autisme.

Chaque affaire développée dans Extraordinary Attorney Woo aborde un sujet de société, sans jamais verser dans le misérabilisme. Le cabinet d’avocat Hanbada reçoit ainsi un père de famille victime d’une arnaque intrafamiliale, une transfuge nord-coréenne accusée d’agression ou encore des villageois menacés d’expulsion par l’action d’un conglomérat. Dans tous les cas explorés, les situations sont plus complexes qu’il n’y paraît. Les plaignants ont parfois commis des actes contestables, négligé un point juridique ou signé trop vite un document. Extraordinary Attorney Woo nous dit que chacun a droit à l’erreur et qu’un faux-pas ne justifie pas de se laisser piétiner.

L’absence de cynisme

Enfin, si les sujets font réagir, les personnages sont tous abordés avec humanité, y compris les agresseurs. Il n’y a pas de vrai méchant, dans Extraordinary Attorney Woo. Chaque affaire ouvre à chacun une porte vers la rédemption. Cette approche totalement dénuée de cynisme contribue également au succès de la série.

Extraordinary Attorney Woo arrive à pic à l’heure où le monde sort d’une crise sanitaire meurtrière et traverse à présent une crise sociale et une crise géopolitique majeures. En d’autres termes, le public du monde entier a besoin de baume au cœur et cette série, qui prend le parti des plus faibles sans jamais se départir de son côté « feel good », fait du bien.

Pour toutes ces raisons, la série Extraordinary Attorney Woo devrait continuer à faire parler d’elle pendant un certain temps. En termes d’audience, elle bat à plate couture Money Heist Korea et Remariage and Desires, les deux récents k-dramas de Netflix. Avec ses 67 millions d’heures visionnées en cinquième semaine, elle rivalise également avec la série américaine The Sandman, qui démarre son parcours à 69 millions d’heures moyennant un marketing autrement plus imposant. En tout cas, Extraordinary Attorney Woo s’impose déjà comme l’une des séries les plus réjouissantes de l’année.

Elodie Leroy

(1) Source : Netflix Global Top 10

Vous aimerez aussi