Again My Life Episodes 1 et 2 : du fun, de l’action et Lee Joon Gi

par Caroline Leroy

Lee Joon Gi mène le jeu avec brio dans Again My Life, un revenge drama fantaisiste qui s’impose comme une très bonne surprise.

Kim Hee Woo (Lee Joon Gi) est un procureur enthousiaste et opiniâtre, qui n’hésite pas à s’attaquer aux personnalités les plus haut placées. Alors qu’il enquête sans relâche sur un homme politique corrompu du nom de Cho Tae Seob (Lee Kyung Young), il finit cependant par se faire exécuter dans l’indifférence générale.

Pourtant, l’histoire ne s’arrête pas là, puisque Hee Woo se voit proposer contre toute attente le choix de renaître pour accomplir sa vengeance. En acceptant le marché, il se retrouve projeté en arrière dans le temps, à l’époque où il était encore lycéen. Et si ce voyage était l’occasion inespérée de modifier son destin et celui de ses proches ?

Lee Joon Gi dans Again My Life (SBS)

Again My Life est l’adaptation d’un roman web de Lee Hae Nal publié en 2015 sur KakaoPage. Celui-ci a ensuite donné lieu à un webtoon à succès qui est toujours en cours de parution, et qui est notamment disponible en France sur la plateforme Verytoon. La campagne de promotion du drama s’est d’ailleurs largement inspirée de l’esthétique de ce webtoon, ne serait-ce qu’à travers le poster principal.

Le scénario est signé de J et Kim Yool, deux scénaristes débutants, tandis que la réalisation est confiée à Han Chul Soo, qui est plutôt connu pour ses œuvres dramatiques (voire mélodramatiques) autour du thème de la famille, comme Graceful Family et My Little Baby côté drama, et Amor côté film.

Deux ans après nous avoir émerveillé avec sa performance tout en nuances face à Moon Chae Won dans le superbe Flower Of Evil, Lee Joon Gi est cette fois de retour dans un registre nettement plus fantaisiste dans un « one-top » drama, c’est-à-dire un drama dont il est l’unique héros. Au vu des deux premiers épisodes d’Again My Life, on comprend ce a pu le pousser à jeter son dévolu sur ce projet plutôt qu’un autre.

Le drama affiche en effet la particularité de naviguer avec un bonheur égal entre plusieurs genres : le fantastique, l’action, le thriller de vengeance et la comédie dramatique, voire le teen drama le temps de quelques scènes. Au centre de cette série à multiples facettes, le versatile acteur est donc totalement dans son élément.

A ses côtés, nous plongeons tout de suite dans le vif du sujet, à savoir la quête de justice de ce héros certes sympathique, mais aussi diablement arrogant et surtout excessivement téméraire. Notre homme a en effet tendance à braver frontalement les criminels en tout genre. Autant dire qu’il cherche les ennuis, en dépit de la justesse de ses intentions.

Le début d’Again My Life est ainsi l’occasion pour Lee Joon Gi de parfaire sa réputation d’acteur d’action hors pair, notamment au détour d’une scène d’affrontement époustouflante sur un toit d’immeuble. Véritable perle du genre, ce moment de bravoure découpé en trois actes nous renvoie directement à l’âge d’or du cinéma d’action de Hong Kong. Alternant entre les coups de pied puissants du taekwondo et la souplesse du jiujitsu, Lee Joon Gi est tout simplement impressionnant. Il a d’ailleurs posté sur son compte Instagram la vidéo Director’s Cut de cette scène incroyable, rendant notamment hommage au directeur d’action Won Jin.

L’ambiance speed et distrayante des premières scènes cède cependant bientôt la place à une tout autre histoire, celle d’un homme marqué par la tragédie de la mort de ses parents, et qui se révèle finalement capable de se remettre personnellement en question. Si le rythme se fait légèrement plus mesuré, le drama n’en devient pas moins captivant, bien au contraire.

A l’instar de son personnage principal, Again My Life réussit en effet parfaitement sa métamorphose en un drama fun, mais non dénué de profondeur. Revenu en 2007, soit à l’époque où il était un élève médiocre au lycée et un fils bougon pour ses parents, Hee Woo a conservé sa mémoire d’adulte et en vient malgré lui à porter un regard différent sur sa vie d’alors. Ce nouveau chapitre de l’intrigue se révèle particulièrement savoureux.

Il est amusant au passage de s’apercevoir que l’on n’a aucun mal à accepter Lee Joon Gi, 40 ans, dans un rôle d’étudiant. Non seulement il conserve une apparence jeune, mais le drama semble fonctionner ici comme en son temps la série Code Quantum, dans laquelle le spectateur voyait toujours l’acteur principal à l’écran, quel que soit le corps dans lequel il avait atterri lors de son saut temporel.

Ensuite, Again My Life permet ainsi à Lee Joon Gi de réaffirmer une qualité qu’il avait déjà démontrée dès Iljimae en 2008, à savoir sa capacité à prendre à bras le corps le lead d’un drama, au point de donner l’impression que son personnage en est l’auteur. Ce sentiment est ici renforcé par l’usage habile de la voix off, qui crée une proximité immédiate avec Hee Woo.

C’est donc avec un immense plaisir que l’on suit pas à pas Lee Joon Gi, dont le jeu d’acteur est d’une merveilleuse justesse quel que soit le ton de la scène. A ce titre, les scènes intimistes de retrouvailles de Hee Woo avec ses parents se révèlent particulièrement émouvantes.

Lee Joon Gi affiche également une excellente alchimie avec Kim Jae Kyung (The Devil Judge), qui joue avec énergie l’étudiante rebelle Kim Han Mi et que l’on voit en tant que journaliste au début du drama, ainsi qu’avec Jung Sang Hoon (Team Bulldog: Off-Duty Investigation), qui interprète Lee Min Soo, dont l’étrange comportement laisse soupçonner qu’il est peut-être informé de la situation de Hee Woo.

De son côté, le politicien Cho Tae Seob est exécrable à souhait, ce qui n’est pas étonnant de la part de Lee Kyung Young qui a une longue expérience de ce genre de rôles, comment en témoignent The Veil, Vagabond, Room N°9 et bien d’autres dramas. Si les acteurs secondaires sont d’une manière générale en retrait par rapport à Lee Joon Gi, il est à prévoir qu’ils gagneront en relief à mesure que Hee Woo mettra au point sa revanche sur son ennemi juré.

Le seul maillon faible du casting est à ce stade Kim Ji Eun (The Veil), actrice fade au jeu indigent, qui hérite malheureusement du premier rôle féminin. Il reste à espérer qu’elle n’occupera pas une place trop importante dans l’intrigue.

Diffusé chaque week-end sur SBS depuis le vendredi 8 avril 2022, Again My Life a vu ses scores d’audience monter à chaque nouvel épisode, passant de 5,8% à 8,3% entre le premier et le troisième épisode. On lui souhaite de cartonner jusqu’au bout.

Caroline Leroy

Lire aussi | Tomorrow, avec Kim Hee Sun et Rowoon : que valent les premiers épisodes ?

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire