Concert : B.A.P revient en France pour un show électrisant

par Elodie Leroy
B.A.P. en France : concert 2017

Nous avons vu le groupe B.A.P. en concert au Zénith de Paris le 3 mai 2017. Découvrez notre live report enthousiaste et notre reportage vidéo.

Pour sa tournée « Party Baby! », les six artistes sud-coréens étaient de passage à Paris le 3 mai pour leur premier concert européen. Nous étions présentes au Zénith pour assister pour la seconde fois à leur concert – nous étions présentes lors de leur premier concert parisien en 2014 – et nous sommes allées à la rencontre des fans pour échanger avec eux sur le groupe, son style musical et son identité artistique.

Découvrez notre reportage vidéo, « Parole de fans« , suivi de notre live report du concert de B.A.P.. Nous tenons à remercier les fans qui nous ont accordé ces interviews, sans qui nous n’aurions pas pu réaliser ce petit reportage vidéo.

> « Paroles de fans », les BABY à notre micro :

B.A.P., un groupe en marge de la K-pop

Dès ses débuts en 2012, B.A.P a attiré notre attention par son univers badass, en marge des thèmes romantiques habituels de la K-pop, et par sa musique puissante abolissant les frontières entre les styles musicaux (un mélange de rap et de R&B avec des sons rock voire hard rock). Plusieurs de leurs clips vidéos ont également stimulé notre œil de cinéphile, à commencer par le mini-drama One Shot, avec sa mise en scène saisissante de la violence urbaine, mais aussi le clip de Badman et ses accents apocalyptiques, ou encore le récent Sky Dive et sa scène de gunfight à la John Woo.

L’autre particularité de B.A.P est son faible recours au MR lors de ses prestations live, malgré les joutes chorégraphiques complexes, ce qui lui confère une authenticité de plus en plus rare dans le monde de la K-pop (et de la pop en général, quand on sait que la plupart des grands artistes pop américains chantent en playback).

Nous les avions déjà vus sur scène à Paris le 30 avril 2014, au cours d’un concert qui nous avait transportées par son énergie, sa générosité, sa richesse musicale. Et puis, parce qu’il s’était passé quelque chose d’unique, au Zénith ce soir-là, entre B.A.P et les fans français – les membres du groupe avaient confié par la suite à la presse avoir été marqués par cette date. Trois ans plus tard, le 3 mai 2017, B.A.P débute sa tournée européenne en France, dans la même salle du Zénith.

De retour après un hiatus difficile

Nous sommes nous aussi de retour pour une nouvelle expérience de haute volée, pour redécouvrir ces chanteurs qui ont mûri et ont élargi leur palette musicale, tout en restant fidèles à leur style d’origine. Nous arrivons en début d’après-midi, caméra en main, afin de réaliser des interviews de fans pour le reportage présenté ci-dessus. Des fans fébriles et enthousiastes malgré des conditions météorologiques peu engageantes – ils passent l’après-midi sous la pluie, dans la bonne humeur. Une certaine effervescence règne autour de la fanbase B.A.P France, qui distribue des goodies et les encas commandés par les Babys. Le staff de la fanbase a également préparé un système de numéros pour permettre aux fans de s’absenter sans perdre leur place.

Pour ma part, je suis impatiente de redécouvrir B.A.P sur scène, bien sûr, mais je me réjouis aussi de les retrouver au complet après les déboires qu’ils ont traversé ces dernières années.

Pour rappel, après le succès de l’album First Sensibility, le groupe entame en novembre 2014 une action en justice contre son label, TS Entertainment, dont il dénonce les conditions de travail – un problème que les labels coréens vont devoir négocier pour de bon, s’ils ne veulent pas assister à une fuite des talents vers la Chine, qui fait tout ce qu’elle peut pour copier le modèle coréen. En août 2015, les deux parties trouvent un accord et B.A.P réintègre TS Entertainment.

Ce hiatus a cependant interrompu en plein vol une ascension qui promettait de les mener au sommet. Fin 2016, lorsque le groupe sort son nouvel album Noir, il fait face à de nouveaux problèmes : le leader du groupe, Bang Yong Guk, est atteint de troubles de l’anxiété et se retire de la promotion pour prendre du repos. Puis, c’est Himchan qui est hospitalisé en mars 2017 pour une côte fracturée… Bref, B.A.P a vécu des moments difficiles. Malgré tout, les revoilà au complet sur la scène parisienne et l’on s’en réjouit.

Skydive enflamme la salle

Les hurlements des fans font déjà trembler les tribunes lorsque DJ B.Shoo, qui mènera de main de maître l’envoi des mixages tout au long du concert, introduit le concept festif du concert (la tournée s’intitule « Party Baby!« ).

Après un compte à rebours qui met le public en transe, le show commence sur les chapeaux de roues avec B.A.P, l’intro de First Sensibility. Mais c’est sur le titre Hurricane que les artistes apparaissent enfin sur la scène, un début percutant et énergique suivi par le très punchy Badman. La suite maintient le rythme avec des titres comme Bang X2 et No Mercy, tandis que nous voyons les silhouettes des chanteurs danser sur une scène traversée par différents effets de lumières. Leurs visages n’apparaissent pas immédiatement à l’écran, qui nous plonge plutôt dans une ambiance cosmique.

Pour leur première intervention parlée, chacun se présente en français avant de s’adresser au public en coréen, tandis qu’une interprète traduit leurs propos au fur et à mesure. Un frémissement général traverse la salle quand ils annoncent qu’ils ont préparé un event, consistant à inviter une spectatrice quelques minutes sur la scène. Jongup précise que le dress code de la soirée est le style rétro et choisit Ambre, une jolie fille de 18 ans d’abord intimidée par la situation, mais qui s’en sort finalement très bien pour participer à cette adorable séquence de fan service – le genre qui me replonge dans l’état d’esprit que j’avais au même âge (c’est-à-dire il y a assez longtemps… mais chut !).

Le show reprend et voit se succéder plusieurs titres du dernier album Noir (Skydive, Fermata, I Guess I Need You…), du single Rose, du mini album Carnival et de First Sensibility (Bang X2 mais aussi Body And Soul). Nous n’avons pas droit au grand classique One Shot comme la dernière fois, mais il ne correspondait peut-être pas au concept festif de la soirée, déjà riche en titres percutants.

Parmi les temps forts du concert, je retiens tout particulièrement la prestation de Skydive, un titre que j’affectionne et que j’attendais donc avec impatience. Je ne suis pas déçue ! La puissance de la musique, l’énergie de la chorégraphie, la mise en scène électrisante et l’investissement du public, complètement à fond dans la chanson, nous font vivre un de ces grands moments de concert, intenses et vibrants, qui resteront gravés dans la mémoire des spectateurs présents ce soir-là.

Wake Me Up provoque un frisson comparable avec sa chorégraphie enlevée et ses jeux scéniques dynamiques – rien que la chanson est un petit chef d’œuvre. Pour le fan service, nous sommes gâtées avec la chorégraphie sensuelle de I Guess I Need You, qui commence par des mouvements d’épaules et de hanches sexy de Jongup…

La voix de Daehyun, le charisme de Zelo

Tout au long de la soirée, B.A.P alterne entre les prestations chorégraphiques et les mises en scène plus classiques, tout en sobriété, notamment lors des différents solos, duos ou trios. J’ai adoré la prestation de Daehyun sur Shadow, qui fait aussi intervenir Zelo. Le même Daehyun nous rappelle qu’il est l’une des plus belles voix de la scène Kpop actuelle et nous envoûte tout au long du concert avec ses vocalises puissantes, son agilité vocale impressionnante, son interprétation inspirée. Je suis également scotchée par le magnifique Fermata, qu’il chante avec Youngjae et Jongup.

Un autre membre du groupe m’a également frappée par sa présence scénique : Zelo, le maknae de B.A.P, qui fait partie de ces petits prodiges de la Kpop. Ses talents étaient déjà très affirmés dès ses débuts à 15 ans, un peu comme Taemin de SHINee. Zelo a aujourd’hui 20 ans et s’empare de la salle avec une incroyable aisance, témoignant de son amour de la scène. Son anglais fluide lui permet de s’adresser directement au public international. Pour l’occasion, il nous interprète Shine, son premier solo en tant que vocaliste, une jolie balade romantique en anglais qui tranche avec son rap agressif habituel.

De son côté, Jongup semble avoir monté en grade depuis le dernier concert, ce qui se traduit d’ailleurs par son rôle phare dans le clip et la chorégraphie de Skydive. Il m’a semblé que Jongup affirmait davantage sa présence qu’en 2014, tant sur le plan vocal que scénique. Bien sûr, il nous a fait la fameuse mimique théâtrale de traître dans Skydive, avant son numéro de danse solo – un moment que j’adore dans la chorégraphie. Young Jae se montre quant à lui égal à lui-même : décontracté, très à l’aise pour s’adresser au public, et bien sûr excellent vocalement.

Bang Yong Guk et Himchan m’ont semblé légèrement plus en retrait qu’au concert précédent, une impression qui provient peut-être de l’absence de solos ou de duos de leur part. J’aurais bien aimé entendre Jusoseo (Confession), l’un de mes titres préférés de Noir, mais je ne vais pas non plus me plaindre ! Les six membres du groupe ont énormément donné de leur personne pendant près de 2 heures. Et puis, Bang Yong Guk, c’est Bang Yong Guk : une voix grave, un peu dure, qui capture immédiatement l’attention, et un charisme ténébreux, un brin énigmatique.

Pour finir, un petit mot sur le public exceptionnel avec lequel j’ai passé ces moments : les Babys ont une fois de plus fait preuve d’une chaleur et d’un enthousiasme débordants tout au long de ces 2 heures de concert. Je ne sais pas qui a lancé le mouvement consistant à taper du pied dans les gradins, pour faire une sorte d’Ola sonore, mais je m’y suis prêtée avec plaisir (je n’avais plus de pieds en sortant du concert !).

Les artistes sont bien entendu revenus pour deux rappels, interprétant des titres comme Carnival, Feel So Good et Spy au premier et B.A.B.Y au second. Nous avons également appris une petite chorégraphie et brandi les bannières préparées par B.A.P France à la fin du concert. Enfin, les six artistes nous ont dit au revoir individuellement, soulignant la beauté du public français. Bang Yong Guk a fini en s’inclinant et en disant « Je vous aime et je vous respecte ». La classe !

En sortant, je n’ai pas résisté à acheter un T-shirt noir à l’effigie de B.A.P et de la tournée européenne. Reste à espérer qu’il ne faudra pas attendre trois ans pour les revoir sur scène !

Elodie Leroy

Lire aussi | K-pop : notre dossier spécial « clips de gangsters »

Set list de B.A.P Paris Boom 2017
01. B.A.P (Intro) – 02. Hurricane – 03. Badman – 04. No Mercy – 05. Bang X2 – 06. That’s My Jam – 07. Do What I Feel – 08. Dancing in the Rain – 09. Shine (par Zelo) – 10. Fermata – 11. I Guess I Need U – 12. Body & Soul – l13. Shadow (par Daehyun Feat. Zelo) – 14. SKYDIVE – 15. Young Wild & Free – 16. Wake Me Up – 17. Check On – 18. SPY – 19. Feel So Good – 20. Be Happy – 21. Carnival – 22. B.A.B.Y

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire