Le Jeu de la Mort, sur Prime Video : le thriller machiavélique qui joue avec nos émotions

Date :

Avec son concept de changements multiples d’identité, Le Jeu de la Mort délivre un savant mélange de fantastique, d’action et d’humour noir, et rend au passage un hommage très fun au cinéma de genre. Découvrez la critique du Jeu de la Mort.

Saviez-vous que la Mort était susceptible ? Choi Yi Jae (Seo In Guk), un trentenaire d’aujourd’hui, s’apprête à en faire les frais. Après une série d’échecs professionnels et personnels, il décide de mettre fin à ses jours. De l’autre côté, la Mort (Park So Dam) lui apparait sous les traits d’une jeune femme. Vexée par la désinvolture de Yi Jae vis-à-vis de sa propre sa mort, elle l’oblige à se prêter à un jeu pervers : vivre le passage de vie à trépas de douze inconnus qui n’ont absolument pas demandé à mourir. S’il parvient à sauver l’un d’eux, il pourra rester en vie sous son identité.

Poster Le Jeu de la Mort
Poster Le Jeu de la Mort / © TVING/Prime Video

Sorti sur Prime Video et TVING le 15 décembre 2023 (partie 1) et le 5 janvier 2024 (partie 2), Le Jeu de la mort, ou Death’s Game, s’inspire d’un webcomic de Lee Won-Sik et Ggulchan publié sur Naver en 2019 et disponible en France aux éditions Kbooks. Composée de huit épisodes, la série est écrite et réalisée par Han Byung Hoon, qui n’avait pas dirigé de drama depuis 18 Again (JTBC, 2020), où il était aussi question de switch d’identité. Avec Le Jeu de la mort, il effectue cependant un changement de ton assez radical.

Le concept du Jeu de la Mort emprunte de manière évidente à Code Quantum (NBC, 1989-93), série culte et humaniste dont le héros voyageait dans le temps et dans le corps d’autres personnes pour résoudre leurs problèmes. Le ton du drama coréen est néanmoins bien différent : l’humour noir renvoie plutôt aux séries d’horreur américaine à la Contes de la Crypte, avec lesquelles Le Jeu de la mort partage un sens certain du rebondissement macabre. Quoique, la dimension humaniste n’est pas étrangère au drama. L’enquête de longue haleine dans laquelle Yi Jae s’engage au fil de ses changements d’identité, et qui vise à démasquer un tueur en série, nous emmène vers une conclusion étonnamment émouvante, qui délivre un message fort sur les effets collatéraux du suicide.

Photo Seo In Guk (Le Jeu de la Mort)
Seo In Guk / © TVING/Prime Video

Entre-temps, nous avons largement de quoi nous amuser avec les tentatives de Yi Jae de sauver des vies. Renaissant tour à tour en riche héritier, en détenu, en flic raté, en parachutiste téméraire, en peintre psychopathe ou encore en collégien harcelé à l’école, Yi Jae affronte des enjeux de nature très différente. Des situations qui permettent au réalisateur Han Byung Hoon de se livrer à toutes les fantaisies et d’explorer de multiples genres de fiction, du thriller carcéral au drame romantique, en passant par le polar d’action, le drama scolaire ou l’horreur gore.

Le budget est au rendez-vous (environ 2,3 millions d’euros rien que pour les effets spéciaux), ce qui permet au drama de délivrer des scènes d’action spectaculaires et de remplir le cahier des charges attendu pour chaque type d’ambiance avec une générosité réjouissante. Les amateurs des genres explorés s’y retrouveront, entre la course poursuite motorisée dantesque pour le polar d’action, le combat de rue pour le thriller carcéral ou encore le massacre à la tronçonneuse pour le chapitre horrifique (âmes sensibles s’abstenir).

Toutes ces histoires dans l’histoire réservent des morts ironiques, dont certaines s’avèrent irrésistiblement comiques, tandis que d’autres jouent sur des ressorts plus dramatiques. Le Jeu de la Mort joue aussi avec nos émotions à nous, pauvres spectateurs !

Photo Lee Jae Wook (Le Jeu de la Mort)
Lee Jae Wook / © TVING/Prime Video

L’ensemble s’avère non seulement très divertissant, mais aussi étonnamment cohérent compte tenu du parti pris osé de laisser d’autres acteurs prendre le relais de Seo In Guk pour camper toutes ces identités (à la différence de Code Quantum où Scott Bakula restait à l’écran). Les différents chapitres sont cimentés par les échanges houleux entre Yi Jae et la Mort dans un décor dépouillé qui parait tout droit sorti d’un récit mythologique.

Avec son regard perçant et sa voix cristalline, Park So Dam (Phantom) impose un charisme froid en personnification de la Mort face à Seo In Guk (Cafe Minamdang), très bon en loser amené peu à peu à comprendre l’impact de ses choix égocentriques.

Photo Kim Ji Hoon (Le Jeu de la Mort)
Kim Ji Hoon / © TVING/Prime Video

Ce casting se complète d’une brochette de guest stars prestigieuses venues camper les différentes identités empruntées par Yi Jae, de Lee Do Hyun (The Good Bad Mother) à Oh Jung Se (Sweet Home 2), en passant par Lee Jae Wook (L’héritier interdit), Kim Jae Wook (Crazy Love), Jang Seung Jo (Grabbed by the Collar), Sung Hoon (Perfect Marriage Revenge), Kim Kang Hoon (Goodbye Earth), Kim Won Hae (Lovely Runner) ou encore Choi Si Won (La Traque dans le sang). Excusez du peu.

A cette distribution de luxe s’ajoute les rôles secondaires tenus par d’autres très bons acteurs. On adore Kim Ji Hoon (Ballerina) en riche héritier tordu, Go Youn Jung (Moving) en petite amie endeuillée ou encore Kim Mi Kyung (Bienvenue à Samdal-ri) en mère brisée.

Le drama Le Jeu de la Mort a remporté un joli succès sur la plateforme Prime Video, où il est longtemps resté dans le top 10 mondial et dans le top 10 français.

Elodie Leroy

Lire aussi
Faites vos jeux, sur Disney+ : une saga passionnante avec Choi Min Sik

En ce moment

Robin Deiana, Lee Lu Da, Kim Jin Sung à Canneseries

Interview : Lee Lu Da, Kim Jin Sung et Robin Deiana...

Rencontre avec les acteurs Lee Lu Da, Kim Jin Sung et Robin Deina au festival Canneseries 2024 pour discuter de Rinza Noodle House.

Actualité

Critiques

Related articles

Pub vidéo : Yang Se Jong nous offre son cœur

Le héros de 30 But 17 met ses talents d'acteur au service d'une jolie publicité institutionnelle. Publiée le 30 octobre 2018, la vidéo remporte déjà un certain succès.

The Guest Ep. 1-2 : le drama d’horreur qui va vous faire trembler

Entre chasse aux démons et enquête policière, The Guest (OCN) propose un mélange des genres prometteur. Découvrez notre avis sur les 2 premiers épisodes.

Critique The Good Detective : la vérité est un combat

Son Hyun Joo est impérial en flic buté et chaleureux dans ce drama coréen policier qui s’impose parmi les indispensables de 2020. Disponible sur Netflix.

Teasers : Her Private Life, la nouvelle romance de Park Min Young

Découvrez les premiers teasers de Her Private Life, dans lequel Park Min Young forme un couple glamour avec Kim Jae Wook.