Preview: ‘Voice of a Murderer’, de Park Jin Pyo

0

Petit détour par l’actualité des salles coréennes : cette semaine sort le nouveau film de Park Jin-Pyo, Voice of a Murderer (aka His Voice), qui revient sur un tragique fait divers survenu en 1991. Il s’agit du kidnapping d’un petit garçon de 9 ans dont les parents furent quotidiennement harcelés par le criminel pendant plus de quarante jours, avant de s’apercevoir que leur enfant était déjà mort depuis le début.

Park Jin-Pyo a déjà habitué le public coréen à des sujets difficiles voire tabous. En 2005, le cinéaste signait le drame romantique You Are My Sunshine qui racontait l’histoire d’amour entre un fermier et une prostituée atteinte du sida, et qui attirait plus de 3 millions de spectateurs dans les salles obscures. A l’actif de Park Jin-Pyo, on compte aussi Too Young To Die qui abordait de front la sexualité d’un couple âgé. Avec Voice of a Murderer, le metteur en scène entend adapter fidèlement le fait dont il s’inspire, un drame qui avait à son époque fortement secoué la Corée du Sud, d’autant qu’il s’était déroulé à la même période que celui qui a donné lieu au film Memories of Murder (Bong Joon-Ho).

L’histoire est bien connue des Coréens. Lorsque le kidnappeur contacte les parents de sa victime pour la première fois, il leur réclame une rançon de 100 millions de Won. Persuadé que tout peut se dérouler sur des roulettes, le père de l’enfant, un présentateur de news télévisées, est décidé à payer. Mais l’intervention de la police fait tout dérailler : l’arrestation échoue et l’enfant n’est pas retrouvé. Le kidnappeur et se met alors à harceler quotidiennement les parents par téléphone pour leur réclamer toujours plus d’argent. Au final, il ne sera jamais capturé et l’enfant sera retrouvé mort, assassiné deux jours après son enlèvement.

La bande-annonce de Voice of a Murderer annonce un film qui tient plus du drame que du thriller, s’attardant avec insistance sur le calvaire enduré par les parents de la victime.

Le sujet était déjà puissamment évoqué, bien que de manière moins classique, dans l’étonnant Sympathy for Mr Vengeance de Park Chan-Wook. Le même réalisateur livrait encore récemment dans Lady Vengeance une scène particulièrement sadique, pour ainsi dire presque insoutenable, au cours de laquelle des parents visionnaient une vidéo montrant les derniers instants de leurs enfants (un genre de scène exploré cependant avec plus de finesse dans le film d’horreur japonais The Neighbor N°13).

Pour cette adaptation d’un fait réel, Park Jin-Pyo se paie le luxe d’un casting de marque. Le père de la victime est incarné par l’acteur Sol Kyung-Gu (Oasis, Public Ennemy), tandis que l’actrice de drama Kim Nam-Joo tient le rôle de la mère. Quant au tueur, la surprise est qu’il est campé par Kang Dong-Won, le beau sabreur de Duelist, ici très économe de ses apparitions puisqu’il se manifeste essentiellement de manière vocale.

Pour le moment, il est encore un peut tôt pour qu’une sortie française soit annoncée. Ci-dessous, vous trouverez le lien vers le site officiel du film qui présente notamment la bande-annonce. Petit conseil pour la visionner en toute tranquillité : une fois entré dans le site, la musique ambiante qui se déclenche automatiquement peut être désactivée en cliquant sur « sound off/on » en bas à droite de l’écran.

Elodie Leroy

Article publié sur DVDRama.com le 29 janvier 2007

 

Share.